×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

BTP: Les détails du contrat-programme

Par L'Economiste | Edition N°:1801 Le 30/06/2004 | Partager

. Recours à l’entreprise marocaine, activation de la CMM…Les engagements du gouvernement. La Fédération accompagne le mouvement. Objectif: L’émergence de grands champions nationauxLes chefs d’entreprise du secteur sont venus de toutes les régions du Maroc pour assister à la signature du contrat-programme entre le gouvernement et la Fédération nationale des bâtiments et travaux publics (FNBTP) lundi à Rabat. Pour la plupart d’entre eux, l’événement méritait le déplacement. Idem pour le gouvernement représenté par plusieurs ministres. Le Premier ministre est resté surplace plus de deux heures, jusqu’à la fin de la cérémonie. Driss Jettou voulait montrer l’intérêt qu’il porte à ce contrat-programme. D’ailleurs, il ne s’en est pas caché: “J’attends vivement de voir se concrétiser tous les objectifs du contrat-programme que nous signons et dont je suivrai régulièrement l’état d’avancement”. Le contrat prévoit la création d’un comité biannuel de suivi de l’exécution des dispositions prises. Il est également revenu sur les mesures prévues dans le contrat-programme “visant la consécration du choix du mieux-disant lors de la dévolution des commandes publiques et la promotion de la qualité en imposant le respect des normes pour tous les projets publics”. Pour Hassan Chami, président de la CGEM, cette démarche n’est pas frileuse mais volontariste pour que les entreprises deviennent des champions nationaux. “Pour cela, nous avons besoin de plus de visibilité, plus de marocanité dans l’exécution des projets et davantage de concertation”, a-t-il ajouté en substance. Mais c’est Bouchaïb Benhamida qui détendra l’ambiance en quittant la tribune pour rejoindre le pupitre pour son intervention. “Je vais sur le chantier, je ne reste pas au bureau”, dira-t-il en direction de la tribune officielle. Selon lui, le contrat-programme est déjà en marche. Le gouvernement s’est montré volontariste, en aménageant les conditions de participation des entreprises nationales aux appels d’offres de grands projets. Celles-ci ont constitué des groupements pour présenter des offres. Elles ont été adjudicataires sur la base d’une concurrence transparente. “Nous sommes convaincus que ces grands travaux sont une opportunité historique pour permettre l’émergence et l’affirmation des capacités de développement de nos entreprises”, martèle-t-il. Il a par la suite rappelé le contenu du contrat basé sur plusieurs axes. Le premier concerne l’amélioration de la structure de l’entreprise et la modernisation de sa gestion. Sur ce registre, le gouvernement compte réformer le système de qualification et de classification des entreprises. Ce système sera généralisé à tous les ministères, les collectivités locales, les établissements publics et les concessionnaires de la gestion des services publics. De son côté, la Fédération s’engage à faire adhérer à ce système près de 5.000 entreprises d’ici 2007. Son rôle sera également renforcé au sein des commissions de qualification. Elle incitera les entreprises à moderniser leur gestion en optant pour le statut juridique de société à capitaux.Au sujet de l’encouragement au recours de l’entreprise nationale, le gouvernement agira pour que la taille des marchés des infrastructures de l’Etat soit toujours adaptée à la capacité des entreprises marocaines. Quant à la Fédération, elle compte agir pour le regroupement des entreprises par fusion ou en holding en vue d’atteindre des tailles critiques. A cela s’ajoute l’élaboration d’une convention-type de groupements d’entreprises et un contrat-type de sous-traitance. Le deuxième axe a trait au développement de la performance de l’entreprise via notamment l’élaboration des règlements de consultation-type. L’idée est de promouvoir la qualité et de permettre aux groupements d’entreprises l’accès aux marchés d’exécution complexes. Quant à la fédération, elle compte activer la mise sur pied des instituts supérieurs des métiers du BTP et multiplier les programmes de formation sectoriels des chefs d’entreprise. La démarche qualité sera encouragée. Troisième axe, le renforcement du partenariat entre l’administration et les entreprises. Sur ce plan, le gouvernement donnera un coup d’accélérateur à la révision en cours des textes régissant les marchés publics et d’en étendre le principe aux concessions des services publics. La fédération s’engage à encourager le règlement à l’amiable des litiges dans les marchés publics. Dernier axe, l’amélioration de la visibilité de l’entreprise. Le gouvernement s’engage à activer la mise en place d’un observatoire des BTP. La fédération y participera via une cellule de collecte des données sur les entreprises. Les programmes annuels chiffrés des projets du gouvernement seront publiés.


Equilibre financier

Un axe porte sur la garantie de la pérennité de l’entreprise. Derrière ce terme générique se dissimulent les mesures à prendre pour lui assurer l’équilibre financier. Outre l’octroi des avances sur les marchés, le gouvernement s’engage à appliquer les dispositions pour le strict respect des délais de paiement. Il devra également réviser la législation régissant le nantissement des marchés publics et le système des pénalités pour retard. La Caisse marocaine des marchés sera redynamisée. Pour sa part, la FNBTP sensibilisera les entreprises à l’importance d’une meilleure structuration financière en les encourageant à augmenter leurs fonds propres permanents. Il s’agira aussi de combattre la détérioration des prix par la formation des entreprises à l’évaluation des coûts des projets et la rentabilité de l’entreprise.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    c[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc