×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Bourse: Un nouveau classement sectoriel en 2005

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. La cote sera composée de trois compartiments. Marché principal, Marché développement et Marché croissanceLa place de Casablanca met les bouchées doubles ces derniers temps pour parachever les réformes légales. Objectif: modernisation des mécanismes financiers et meilleure sauvegarde des intérêts des épargnants, est-il indiqué auprès de la BVC.Le dernier changement en date concerne la classification des sociétés cotées. La Bourse vient, en effet, de procéder à l’harmonisation de la structure de la cote en se basant sur de nouveaux critères de séjour aux différents compartiments. La physionomie est constituée de trois compartiments, Marché principal, Marché développement et Marché croissance. Ces dispositions entrent en vigueur à partir du lundi 3 janvier 2005. Les conditions de séjour dans ces différents compartiments sont relatives au montant des capitaux propres, au nombre de titres de capital diffusés dans le public ainsi qu’au chiffre d’affaires. “Ces conditions doivent être respectées à tout moment pour le maintien de l’inscription des valeurs mobilières concernées dans les compartiments correspondants”, préviennent les responsables de la BVC. Il est stipulé dans la nouvelle classification que les sociétés inscrites au premier compartiment doivent avoir des capitaux propres supérieurs ou égaux à 50 millions de DH ainsi qu’un nombre minimum de 250.000 titres de capital diffusé dans le public. Le second compartiment, quant à lui, regroupe les sociétés disposant d’un chiffre d’affaires du dernier exercice supérieur ou égal à 50 millions de DH. Mais aussi, un nombre minimum de 100.000 titres de capital auprès du public. Le troisième et dernier compartiment est réservé aux sociétés ayant un nombre minimum de 30.000 titres de capital diffusé dans le public. Les sociétés cotées qui ne respectent pas les conditions d’inscription aux trois compartiments ci-dessus seront inscrites provisoirement dans le marché croissance. Elles disposeront d’un délai de 6 mois pour régulariser leur situation, “à condition qu’elles s’engagent à prendre les mesures nécessaires afin de respecter lesdites conditions”, est-il indiqué auprès de la BVC. Dans le cas contraire, elles seront radiées de la cote. Il s’agit de Carnaud Maroc, Rebab Company, Diac Equipement et Le Carton dont les titres sont du reste peu liquides.Ce reclassement sera actualisé annuellement à la 3e semaine du mois de juillet. Rappelons que la Bourse de Casablanca a adopté, le 1er décembre, une nouvelle méthodologie de calcul de ses différents indices, basée sur le principe du flottant. Ce changement retenu par les principales bourses internationales, vise à apporter une plus grande cohérence entre la réalité boursière des sociétés cotées et la traduction de cette réalité dans les indices. Il s’agit d’un changement de pondération des valeurs dans l’indice qui doit aboutir à une meilleure adéquation entre le poids du titre dans l’indice dans le marché. Le flottant étant la part du capital d’une société susceptible de faire l’objet de transactions sur le marché ou part de titres détenus par le public. F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc