×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Boeing commercialisera un nouvel appareil

Par L'Economiste | Edition N°:1663 Le 16/12/2003 | Partager

. “Dreamliner” 7E7, le nom de l’appareilBoeing devrait donner hier, 15 décembre, son feu vert pour le lancement commercial de son 7E7 “Dreamliner” et ainsi convaincre les compagnies aériennes de commander son “avion de rêve”, un projet crucial pour l’avenir du géant américain de l’aéronautique. La presse et les observateurs se sont accordés à dire que le Conseil d’administration va autoriser le lancement commercial du 7E7. Le premier modèle entièrement neuf de Boeing depuis 1990 doit entrer en service en 2008. L’annonce, quant à elle, pourrait être faite aujourd’hui, 16 décembre, à Seattle (Etat de Washington), selon le Chicago Tribune. Par ailleurs, le Conseil d’administration devrait désigner le site d’assemblage du “Dreamliner”. Selon le Seattle Intelligencer, il s’agira d’Everett dans l’Etat de Washington (nord-ouest) où sont déjà assemblés les 777. Plus d’un tiers de la structure de l’avion, qui pourra transporter entre 200 et 250 passagers sur plus de 15.000 kilomètres dans sa configuration de base, sera fabriquée au Japon.En fonction de l’accueil réservé à l’avion (Boeing insiste sur la technologie ultramoderne et une consommation de 20% inférieure à des avions comparables actuels) le constructeur décidera l’année prochaine s’il lance formellement le programme. Il table sur un besoin du marché pour 2 à 3.000 appareils au cours des 20 prochaines années.En tout cas, le nouveau PDG du groupe, Harry Stonecipher avait immédiatement apporté son soutien au projet. Il avait déclaré le 1er décembre: “Nous sommes impatients d’aller de l’avant avec l’appareil”.Le lancement du “Dreamliner” “est effectivement crucial, à long terme, pour Boeing. Il est question de regagner des parts de marché qu’il a perdues face à Airbus”, expliquait récemment Roman Szuper, analyste de Standard and Poor’s, résumant le sentiment général.Selon le magazine The Economist, le coût de développement du nouvel appareil sera de l’ordre de sept milliards de dollars (dont une partie devra être prise en charge par les partenaires japonais).Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc