×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

BNDE: Farid Dellero, ex-PDG, incarcéré

Par L'Economiste | Edition N°:1785 Le 08/06/2004 | Partager

. Après une journée d’interrogatoire, l’ex-PDG de la BNDE a été transféré à la prison civile de Salé. Mauvaise gestion, dilapidation, dysfonctionnement et détournements de deniers publics. Une affaire qui n’est pas sans rappeler celle du CIHL’été sera chaud pour certains anciens responsables de la BNDE dont Farid Dellero, ex-PDG de la banque. Ce dernier vient d’être incarcéré dans la prison civile de Salé après un interrogatoire, jeudi 3 juin dernier, à la préfecture de police de Rabat. Ce natif de Tétouan, âgé de 64 ans et diplômé en sciences économiques à Madrid et du cycle supérieur de l’ISCAE de Casablanca, a intégré la BNDE depuis 1966. En 1994, il est nommé président-directeur général, fonction qu’il occupera jusqu’en 2001.Un autre scandale qui n’est pas sans rappeler l’affaire du CCIH et toute la cabale entreprise contre les anciens dirigeants de l’organisme public. Quatre chefs d’inculpation ont été retenus contre Dellero: mauvaise gestion, dilapidation, dysfonctionnement et détournements de deniers publics. Le dossier est actuellement entre les mains de la Justice, après l’enquête de l’Inspection générale des Finances (IGF), qui a duré des mois et révélé la mauvaise gestion dont a fait les frais une banque censée contribuer au développement économique du pays. Le ministère de la Justice a transmis le rapport de l’IGF au juge d’instruction de la Cour spéciale de justice, en attendant que les textes désignent les cours d’appels qui seront habilitées à reprendre les dossiers pendants devant cette juridiction d’exception. Pour l’instant, rien ne filtre encore sur l’ampleur des montants détournés. En tout cas, près d’un an après le lancement de son redéploiement, la BNDE a pu remettre dans son escarcelle la modique somme de 800 millions de DH de créances. Ainsi, 380 millions de DH ont pu être récupérés grâce à des arrangements à l’amiable avec les clients et 100 millions seulement l’ont été par voie judiciaire. Toutefois, le plus dur reste à faire. “Il faudra récupérer cette année pas moins de 4,5 milliards de DH”, est-il indiqué du côté de la banque. D’ailleurs, l’organisme compte ester en justice contre les clients récalcitrants pour récupérer son dû. F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc