×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BMCE: Morgan Grenfell dans le capital pour 30 millions de dollars

Par L'Economiste | Edition N°:1865 Le 30/09/2004 | Partager

. L’américain a acquis 3% du capital de la banque . Les négociations auraient duré 6 mois Pour ceux qui s’attendaient à un renforcement du CIC dans le capital de BMCE Bank, la surprise était de taille mardi 28 septembre lors de la présentation des résultats semestriels de la banque de Benjelloun. Une présentation qui n’était, en fait, qu’un prétexte au vieux routier de la finance pour annoncer, théâtralement comme à son habitude, l’introduction de Morgan Grenfell dans le capital de la bancaire. La banque américaine vient en effet d’acquérir 3% du capital de BMCE après des tractations qui auraient duré 6 mois. D’ailleurs, à l’annonce du partenariat avec le CIC, Othmane Benjelloun avait déclaré qu’il réservait d’autres surprises pour le microcosme financier. L’opération serait le résultat d’une transaction sur le marché des blocs au terme de laquelle 3% du capital de BMCE Bank ont été acquis par l’intermédiaire de Morgan Grenfell Asset Management. Celle-ci s’occupe de la gestion des fonds émergents dans le monde. Le bloc serait passé le 15 septembre à un cours variant entre 475 et 480 DH. La banque américaine a investi l’équivalent de 30 millions de dollars dans cette transaction, “ce qui prouve la confiance placée par les banques américaines dans BMCE Bank en particulier et dans notre système financier national en général”, a précisé Benjelloun.Encore un pied de nez aux détracteurs de Benjelloun. Le partenariat avec le Crédit Industriel et Commercial (CIC), filiale du Crédit Mutuel, officialisé en juin dernier a bien montré que Benjelloun n’était pas près de lâcher prise. Ce nouveau partenariat avec un groupe américain, et pas des moindres, devrait normalement donner un nouveau punch à la banque de Benjelloun. Rappelons que la relation entre les deux partenaires remonte à la privatisation de la banque marocaine. En 1995, Morgan Grenfell faisait partie du consortium adjudicataire ayant conduit la privatisation de la banque. En 2001, BMCE Bank et la banque d’affaires américaine Morgan Grenfell avaient signé un accord. Un partenariat qui visait à offrir aux entreprises marocaines un service de gestion des risques liés aux prix des matières premières. Du côté des résultats, le satisfecit était général. Ainsi, au terme des 6 premiers mois de l’année, le résultat net agrégé de la banque s’est apprécié de 244,6 millions de DH à 288,7 millions. Ce qui représente une hausse de 18%. Le ROE a grimpé de 9,5 à 10,4%, soit près d’un point d’amélioration sur l’année glissante. Quant au PNB, il s’est accru de 8,7%, grâce à la hausse soutenue des activités du marché (46,3%) et des activités génératrices de commissions (+7,4%). Pour expliquer ces performances, le management fait valoir une stratégie de développement et des projets structurants entamés il y a près de deux ans. Parmi les axes stratégiques, figurent essentiellement une consolidation des acquis, une accélération de la croissance du segment des particuliers et une augmentation de la part du marché MRE.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc