×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Affaire BNDE: L’instruction bientôt bouclée

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. Le juge rendra son rapport dans une quinzaine de jours. Nizar, le fils de Farid Dellero, également auditionné Actuellement en instruction, le dossier BNDE prendra dans peu de temps un nouveau virage, celui du jugement. Les informations fusent de toutes parts sur la multiplication des audiences du principal mis en examen dans cette affaire, Farid Dellero, ex-PDG de la banque. Selon une source proche du dossier, Dellero a été auditionné lundi 27 décembre par le juge d’instruction qui doit rendre son rapport final dans quelques jours. Il faut dire que ce magistrat n’a plus beaucoup de temps devant lui. Le dossier doit être fin prêt pour le jugement devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Rabat prévu dans quelques semaines. C’est loin d’être chose aisée compte tenu de la complexité et du degré élevé des ramifications dans cette affaire. Et si pour l’heure seul Farid Dellero est en détention provisoire à la prison de Salé, d’autres hauts cadres de la banque ou clients complices dans cette affaire le rejoindront probablement. C’est le cas notamment de Nizar Dellero, le fils de l’ex-PDG, qui a été auditionné par le juge d’instruction la semaine dernière. “Nizar a été entendu par le juge, le 22 décembre entre 15 et 18h30. Il a fait des déclarations en sa qualité d’administrateur de la société Bedelco”, confie la même source. La société Bedelco aurait, selon des informations recoupées, bénéficié de facilités pour l’obtention de lignes de crédit. Pis encore, Bedelco qui n’a même pas remboursé ses crédits, sous-traitait certains marchés pour le compte de la BNDE. “Des contrats que la banque concluait de gré à gré, en violation des règles élémentaires de la passation des marchés publics”, révèle sous le couvert de l’anonymat une ex-employée de la BNDE.Actuellement, les créances en souffrance de la banque se montent à 4,5 milliards de DH. Et l’établissement compte bien les recouvrer. Si plus de 300 millions de DH ont pu être récupérés grâce à des arrangements à l’amiable avec les clients, tout porte à croire que le reste le sera par voie judiciaire. D’ailleurs, la défense de la banque a engagé des poursuites pénales contre les clients récalcitrants pour les obliger à payer les montants dus, majorés des intérêts de retards et agios. Rappelons que l’affaire BNDE a éclaté au grand jour en juin 2004. Farid Dellero avait été incarcéré, jeudi 3 juin dans la prison civile de Salé, où il séjourne toujours. Quatre chefs d’inculpation ont été retenus contre lui: mauvaise gestion, dilapidation, dysfonctionnement et détournements de deniers publics. Après l’enquête de l’Inspection générale des finances (IGF), le dossier a été transféré dans un premier temps au juge d’instruction près la Cour spéciale de justice (CSJ), puis à la Cour d’appel de Rabat en raison de la disparition de la CSJ.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc