×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie Internationale

· Après deux jours de tension, Abidjan retrouve un semblant de calme

Par L'Economiste | Edition N°:669 Le 28/12/1999 | Partager

· Le nouveau "chef d'Etat", le Général Gueï, promet de garantir la sécurité des Ivoiriens et des non-Ivoiriens
· Prudente, la France détache un régiment de 550 hommes à Abidjan

Abidjan, capitale de la Côte-d'Ivoire, a connu une nuit tranquille de samedi à dimanche matin et tôt dans la matinée, les bus de la ville dont l'activité avait été suspendue au début de la mutinerie jeudi 23, ont recommencé à parcourir la ville. Ce qui semble plutôt difficile à croire alors que la capitale a été, ces derniers jours, le théâtre d'événements déstabilisants. La France autant que d'autres pays, inquiète pour ses ressortissants (environ 20.000 personnes) a renforcé dimanche matin son dispositif militaire en Côte-d'Ivoire (550 hommes).
Le Général Robert Gueï (ancien chef d'Etat-Major de l'armée Ivoirienne) est le putschiste qui a conduit la mutinerie à destituer le Président ivoirien Henri Konan Bédié. Les revendications des mutins ne sont pas de nature politique, mais essentiellement matérielles. Selon eux, les Nations Unies n'ont pas payé la totalité des sommes qu'elles auraient dû verser à la Côte-d'Ivoire après la mission dans le cadre de la Minurso en Centrafrique. Les autres revendications portent notamment sur des problèmes d'habillement, de matériel de couchage, mais aussi sur l'application du code de la fonction militaire et en général sur l'amélioration de leurs conditions de vie. Le mouvement de colère des soldats ivoiriens s'est transformé vendredi en tentative de coup d'Etat, avec l'annonce par les mutins de la destitution du Président Henri Konan Bédié et l'instauration d'un couvre-feu de 18h00 à 5h00 sur la capitale. Le Général Gueï à cette occasion s'était prononcé en promettant de faire respecter les "règles démocratiques".
Il a également promis à la télévision de garantir la sécurité "des Ivoiriens et des non-Ivoiriens" et que les accords internationaux seraient "scrupuleusement respectés". Il s'est enfin félicité de la "solidarité" (à l'égard des mutins) des "frères d'armes qu'ils soient de la police ou de la gendarmerie".
Il avait affirmé qu'une rencontre de négociation avec le chef de l'Etat avait échoué à satisfaire les mutins. Outre l'amélioration de leurs conditions matérielles, ils avaient exigé la libération des dirigeants emprisonnés de l'opposition libérale.
Quant au Président déchu Henri Konan Bédié qui refuse pour l'instant de quitter son territoire, il est "à sa demande" réfugié sur la base militaire du 43ème BIMA (force française), qui jouxte l'aéroport d'Abidjan.
La communauté internationale a condamné l'usage de la force en Côte-d'Ivoire les Nations Unies ayant demandé le "retour immédiat à l'ordre constitutionnel dans le pays".


Reprise


Le nouvel homme fort de la Côte-d'Ivoire, le Général Robert Gueï, a affirmé dans une déclaration lue à la radio nationale, intervenant pour la première fois comme Président du Conseil National du Salut Public, "que les activités reprendront normalement lundi". "En ce qui concerne les directeurs de cabinets, ils doivent rester en place pour expédier les affaires courantes". Quant aux préfets, ils les a appelés "à assurer l'ordre et la pérennité de l'Etat".
L'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan devait en principe être réouvert au trafic dimanche, selon le Général Gueï, indiquant qu'une information internationale à destination des autorités de l'aviation civile serait diffusée ultérieurement. Il n'était pas possible de savoir si les compagnies étrangères desservant habituellement Abidjan avaient l'intention de reprendre leurs liaisons.

Radia LAHLOU (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc