×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

«Les amants de Fès«
17e épisode: Femme à remous chez les Benabed

Par L'Economiste | Edition N°:2350 Le 30/08/2006 | Partager

L’hadj Mekki est sous le choc. Il vient d’apprendre que Soussane, qu’il convoitait comme son fils Jaâfar, n’est autre que sa demi-sœur. Il a du mal à croire Abdelmalek Rami qui lui apprend la nouvelle. Ce dernier prétend être l’oncle de Soussane, mais pourtant il ne lui ressemble pas? Il doit tirer tout cela au clair.-Ma soeur, répéta l’hadj atterré? - Oui, la personne qui a été kidnappée était votre sœur Soussane, la fille de feu votre père l’hadj Abed et de sa femme Sophie, la Française! La connaissiez-vous?L’homme connaissait beaucoup de choses sur sa famille. Il était bien renseigné et l’hadj en était consterné. La nouvelle de l’existence d’une sœur tomba comme un couperet. Il ne voulait pas y croire! Et puis quand bien-même, de quelle Soussane s’agissait-il. Serait-ce celle dont il était tombé amoureux? Non c’était impossible! Il ne voulait pas y croire. Il s’exclama: - Attendez, dites-moi, vous plaisantez Si Abdelmalek! Qu’est-ce que vous me racontez là? C’est une histoire abracadabrante! - Non, je suis le plus sérieux du monde ! Vous avez une sœur et elle s’appelle Soussane. Le cœur de l’hadj allait flancher. Il avait un nœud dans la gorge.- Allons, Si Abdelmalek, admettons. Si cette fille était ma sœur comment pourrait-elle être aussi votre nièce? Comment expliquez-vous cela ? Et puis, quelle preuve avez-vous de ce que vous avancez ? Vous vous rendez compte, de ce que vous dites ! . Oncle maternel- J’y arrive! Vous saviez Si l’hadj que votre défunt père s’était remarié à Tanger? - Eh... Oui enfin, dit-il embarrassé. Sophie était son prénom, c’était ça, non? Il me l’avait présentée un jour. L’hadj Mekki se rappelait très bien de la jeune épouse de son père. Mais après le décès de ce dernier, il ne chercha pas à prendre contact avec elle. Celle-ci n’avait pas donné signe de vie non plus.- Eh bien, reprit Si Abdelmalek, après le décès de votre père, elle avait accouché d’une petite fille et mourut en couches. François n’accepta pas la disparition de sa fille. Il était malheureux et décida de se débarrasser du bébé. Il le confia à ma sœur qui travaillait à l’époque chez votre père, pour me charger ensuite, de vous ramener Soussane à Fès. Il lui donna de l’argent et son acte de naissance en lui faisant promettre de vous remettre l’enfant. Si Abdelmalek porta sa main à l’intérieur de son caftan près de sa poitrine et en sortit un vieux document aux rebords déchirés qu’il tendit à l’hadj. Ce dernier n’arrivait pas à lire les caractères. Il s’exclama. . Source de bonheur - Je dois faire appel à mon fils.- Oui, faites! Il fit appeler Jaâfar. En attendant son arrivée, il se posa mille et une questions. Comment serait-il possible? Et si la Soussane qu’avait ramenée son fils à la maison, était bien sa sœur! En regardant de plus près, il se rendit compte d’une certaine ressemblance physique qu’avait la jeune fille avec le reste de la famille Benabed. Par contre, elle n’en avait aucune du côté de son prétendu oncle maternel.Elle était blanche, blonde aux yeux bleus, grande. Mon Dieu comment aurait-il pu deviner! Et comment ses fils lui avaient-t-ils caché la vérité? Et pourquoi laisseraient-ils leur tante travailler comme domestique! Il se leva et fit les cents pas devant l’entrée de la loggia. Il était nerveux et ne tenait plus en place. Il était impatient de voir le visage de Jaâfar. Les minutes d’attente paraissaient des heures! - Mais pourquoi, n’ai-je pas été informé de cette naissance plus tôt,pourquoi avoir attendu tant d’années pour me dire la vérité, s’exclama-t-il furieux?- Je n’ai eu connaissance de cette affaire que trois jours avant le décès de ma sœur Aïcha que Dieu ait son âme! Elle s’était attachée à la petite et chaque jour elle avait du mal à s’en séparer. Surtout qu’elle n’avait pas eu de fille mais seulement des garçons. Les années passèrent car à chaque fois l’échéance fut repoussée. Pour Aïcha, Soussane était source de bonheur. Je savais que c’était une enfant adoptée mais je ne connaissais pas ses parents. Jaâfar dormait encore quand on le fit prévenir. Il avait passé une nuit blanche et ne s’assoupit qu’au petit matin. Il s’habilla en toute hâte. Tiens, se dit-il, mon père est dans la loggia du jardin; cela tombe bien, le moment est venu de lui parler. Mais d’abord pourquoi me demande-t-il de si bonne heure?Il arriva sur les lieux. Son père n’était pas seul. Un homme, de condition modeste, était assis à ses côtés. Il les salua. Un regard furtif fut échangé entre lui et son père. Jaâfar s’assit et se servit un verre de thé tandis que l’hadj prenait la parole.- Je te présente Si Abdelmalek Rami, dit-il!A ces mots, le visage de Jaâfar s’illumina. Il se leva d’un bond et fit tomber son verre de thé sur la table. Il voulut saluer une nouvelle fois cet hôte si attendu. Il le tira par le bras pour l’aider à se lever et lui donna une chaleureuse accolade.- Si Abdelmalek, je suis ravi de faire votre connaissance.. Légation françaiseLe visiteur ne s’expliquait pas cet étrange élan de joie, et l’hadj non plus. Comment se fait-il que Jaâfar connaissait le nom de son hôte ? Quelque chose lui échappait. Il resta bouche bée car il avait remarqué que son fils n’avait réagi que lorsque le nom de Si Abdelmalek avait été prononcé. Jaâfar continua de parler sans se soucier de la présence de son père.- Dieu merci, vous êtes toujours vivant! Soussane se faisait du souci pour vous. Elle était même désespérée de n’avoir aucune nouvelle de vous. Mais comment avez-vous su qu’elle était ici, chez nous? Est-ce Si Allal qui vous a prévenu? - Mais qui est Si Allal? Soussane est ici, chez vous, dites-vous?- Mais comment cela? Elle est donc vivante! Oh merci mon Dieu!- Mais comment? vous ne saviez donc pas?Si Abdelmalek se tourna vers l’hadj.- Mais... pourquoi ne m’avez-vous rien dit? Oh mon Dieu! Mais qui? Qui vous l’a amenée? C’est un miracle qu’elle soit chez vous! Mais qui lui a dit que l’hadj Mekki était son frère?- L’hadj Mekki son frère, reprit Jaâfar? Mais comment? Que veux-tu dire, Si Abdelmalek?Terrassé par la nouvelle, il se retourna vers son père pour demander des explications.- Mais que dit-il?L’hadj Mekki était outré et excédé par tout ce cafouillage. Il garda le silence. Jaâfar était sous le choc. Abasourdi, il s’écroula sur le sofa. Il ne pouvait tout simplement pas croire ce qu’il venait d’entendre. Etait-il bien réveillé ? Faisait-il un cauchemar?Après quelques minutes de silence, il avoua à son père.- Je ne vous suis pas, je suis dans le flou le plus total!- Eh bien moi aussi! Il semblerait que Soussane soit ma sœur et que j’en ignorais l’existence jusqu’à aujourd’hui. Tiens regarde, Si Abdelmalek nous a apporté la preuve de ce qu’il avance.Jaâfar commença à lire quand ses mains se mirent à trembler et son cœur à battre très fort.C’était l’extrait de naissance de Soussane. Le document était authentique et officiel. Il était traduit en arabe et cacheté par la légation française de Tanger.- C’était donc vrai, s’exclama l’hadj! Cet homme disait la vérité. Au début j’ai pensé qu’il se livrait à de mystérieuses manipulations. Je m’aperçois que tu n’étais pas au courant non plus.- Mais comment aurai-je pu le savoir, Soussane elle-même ignore tout cela.Si Abdelmalek prit la parole.- Oui effectivement. Je ne voulais lui dire la vérité sur sa vraie famille qu’après vous l’avoir confiée. Maintenant, j’aimerais bien savoir comment cette petite est arrivée chez vous. Ceci tient du miracle.Jeudi, 18e épisode D’émouvantes retrouvailles

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc