×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

«Arrêtons de chantonner la victoire du PJD«

Par L'Economiste | Edition N°:2262 Le 25/04/2006 | Partager

. Benabdallah fustige ceux qui spéculent sur la victoire du PJD. Représentativité plus ouverte lors du 7e congrèsEn marge du congrès du Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui s’est déroulé ce week-end, Nabil Benabdallah, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, et tête de pont du PPS, s’exprime sur le déroulement des travaux (et leurs finalités), le bilan quinquennal et l’ambition du parti pour 2007. - L’Economiste: Ce congrès 2006 revêt-il une particularité?- Nabil Benabdallah: Pas une, mais trois! Primo, et c’est une première au Maroc, les tables rondes à thèmes se sont déroulées par atelier et non dans une grande salle, ce qui a permis de faire table rase sur les questions personnelles en recentrant le débat. Secundo, ce rendez-vous se veut celui de l’ouverture. Je m’entends. Notre objectif et notre démarche vont dans le sens de la réhabilitation de l’action politique. Pour cela, une nouvelle procédure de représentativité a vu le jour. Tertio, la formation des militants dans la perspective de préparer nos futurs responsables. C’est aussi cela, le devoir d’un responsable politique.. Représentativité, démocratie interne, formation. Le PPS s’inscrit sur le long terme.- Nous sommes attachés aux valeurs d’exemples et d’actions. La nouvelle procédure de représentativité va dans ce sens. Je m’explique. Au sein d’un courant politique, il est nécessaire d’avoir une représentativité socioéconomique la plus large et la plus riche possible, par corps de métier. Au PPS, le socio-profil des militants nous a permis de valoriser le potentiel de chacun au service du parti. En d’autres termes, comment l’apport individuel consolide l’action collective.D’autre part, et ce au-delà du congrès, la relève est un souci permanent pour les dirigeants. Si nul n’est irremplaçable, nous sommes responsables de la formation et de l’encadrement des prochains responsables politiques. L’occasion de rappeler que notre équipe de jeunes est dynamique à souhait. Je peux vous assurer que c’est plus qu’appréciable.. Le bilan politique du PPS est-il à la hauteur de ses aspirations?- Nous pensons que notre bilan gouvernemental est positif. Certes, il reste beaucoup à faire, mais des choses concrètes sont à mettre au crédit de l’équipe gouvernementale. Je ne reviendrais pas sur les multiples chantiers en cours (habitat, infrastructures, tourisme, …) pour souligner quelque chose qui me tient particulièrement à cœur: la crédibilité de l’action politique. En effet, et je le dis avec force, nous avons un bilan que nous pouvons «vendre» au peuple. Arrêtons de chantonner que le PJD a d’ores et déjà remporté les élections législatives de 2007. Je  peux vous assurer que l’équipe en place ne l’entend pas du tout de cette oreille, et, forts de cette solidarité et de cette union, nous sommes prêts à défendre notre bilan et à promouvoir le futur programme gouvernemental.. Le PPS s’est engagé officiellement à ne pas composer avec le PJD. Pourquoi les partis de votre sensibilité ne vous imitent pas?- Écoutez, ce qui nous importe à ce jour, c’est que nous soyons clairs avec nous-mêmes et donc avec les électeurs et les militants. Le PJD est un parti politique avec qui nous avons décidé de ne pas travailler et encore moins gouverner, pour la seule et bonne raison qu’il représente un danger pour le processus démocratique en route. Nous en sommes convaincus. Quant à savoir pourquoi les uns et les autres n’ont pas fait la démarche identique, la meilleure façon de le savoir est de leur demander. Ce qui nous importe aujourd’hui, c’est de proposer aux électeurs un pôle uni et pluriel de gauche où chacun pourra se retrouver. Propos recueillis par Rachid HALLAOUY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc