×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

1.200 ans de Fès
Coup d’envoi des festivités le 5 avril

Par L'Economiste | Edition N°:2742 Le 26/03/2008 | Partager

. Un budget de 350 millions de DH . Projets d’équipements et d’infrastructures C’EST officiel. Le lancement des festivités pour la célébration du 1.200è anniversaire de la fondation de la ville de Fès et de l’Etat marocain, aura lieu le 5 avril à la place historique de Bab Boujloud. «Seront associées à ce rendez-vous de l’Histoire des personnalités internationales, VIP du monde de la culture, de l’économie et de la politique. Lesquelles assisteront à un spectacle grandiose rassemblant tous les genres musicaux avec une retransmission en direct sur les chaînes nationales de télévision. Des écrans géants sont également prévus un peu partout dans les 16 régions du Royaume.» Les propos sont de Saâd Kettani, haut commissaire de l’Association pour le 1.200e anniversaire de la fondation de Fès. C’était lundi dernier, lors de la cérémonie de présentation du programme de l’association. Présentation qui s’est déroulée, à Fès, en présence d’un parterre de ministres dont notamment celui de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, de la Culture, Touria Jebrane, et de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, Ahmed Akhchichine. Ces derniers constituent, en effet, le conseil de surveillance de ladite association. Un conseil qui supervisera désormais les fonds, 350 millions de DH environ, alloués à cette commémoration et qui enrichira par ses idées le travail de l’équipe pluridisciplinaire que regroupe l’association (1). Celle-ci a d’ailleurs concocté un riche programme pour 2008. Pour annoncer le démarrage de la fête, une large campagne de communication est lancée au niveau de la ville depuis plus d’une semaine. Banderoles, drapeaux, éclairage public…Fès affiche les signes de la fête. Côté animation, la cité idrisside sera marquée par des temps forts sur le thème : «Les Marocains fêtent leur histoire». L’objectif étant de mettre en lumière les moments forts de cette histoire. Cette fête ambitionne de permettre l’appropriation par la population de son histoire et de ses valeurs. Elle veut faire connaître et partager la diversité du patrimoine culturel marocain. Contribuer à valoriser la spécificité de l’identité marocaine, basée sur le partage de valeurs à la fois individuelles, communautaires, nationales et universelles, et à véhiculer au niveau international l’image d’un Maroc riche d’un passé lui permettant de renforcer et de pérenniser à la fois son identité et ses valeurs faites de tolérance et d’ouverture, figurent également parmi les objectifs. Par ailleurs, quatre principes fondateurs sont retenus pour la célébration. Il s’agit notamment de faire de «12 siècles de la vie d’un Royaume» un événement festif avec et pour tous les citoyens marocains, partager une vision de l’histoire dans toute sa diversité culturelle et sa richesse créatrice qui positionne le Maroc dans la trajectoire de l’ouverture sur l’avenir, inscrire de manière inclusive l’événement dans une perspective nationale avec toutes ses composantes culturelles, religieuses, ethniques et linguistiques, et associer le plus largement possible les pays amis à la célébration. Ainsi, entre avril et décembre, tout le Maroc (Casablanca, Marrakech, Meknès, Dakhla, Rabat…) vibrera au rythme de la capitale spirituelle. Conférences, concerts de musiques, marathon..., les actions foisonneront. Elles auront pour thèmes: «Fès: 1re capitale du Maroc des régions», «Un Islam de spiritualité et de tolérance», «Al-Qaraouiyine et les sciences religieuses», «Une histoire au féminin», «Une convergence ethnique» et «Un carrefour de sciences savantes et savoir-faire populaire». D’emblée, l’équipe de «Fès 1.200» a lancé des appels à projets. Le but n’est autre que d’ancrer la société civile et les universitaires dans une démarche participative visant la sauvegarde de la mémoire historique nationale, la valorisation du patrimoine, et l’appropriation par tous de l’Histoire.Pour Kettani, la ville de Moulay Idriss II, première capitale du Royaume, incarne le début de la synthèse heureuse entre la racine amazighe et l’apport arabo-musulman, qui deviendra tout au long de l’histoire ultérieure du Maroc, le socle de la marocanité et de la tolérance. Même son de cloche auprès de Hamid Chabat, maire de Fès. Celui-ci a souligné que la ville héberge la première université dans le monde islamique, «El Karaouiyine». «Celle-ci, construite par Fatima El Fihrya, a formé des savants musulmans, juifs et chrétiens. Elle a rayonné sur son environnement aussi bien culturel que civilisationnel», indique-t-il. Et d’ajouter : «Fêter l’Histoire n’est pas le passé. Fès est vivante et contribue à ce qu’est la personnalité individuelle et collective du Maroc. Sa médina, dont le cœur bat depuis 12 siècles, a tracé le chemin d’un avenir de gloire». Et pour souffler les 1.200 bougies, S.M. le Roi a mis en place l’Association 1200 ans appuyée par des partenaires solides. Lesquels promettent tous une fête comme il se doit. A ce titre, et au-delà du festif, le Conseil communal consacre près de 500 millions de DH à Fès. Ce budget ira à l’amélioration de la qualité de vie des habitants. C’est-à-dire des projets d’infrastructures, d’aménagement et d’équipement d’espaces publics. Y figurent la plantation de 1.200 platanes et 1.200 palmiers à l’occasion de la célébration du 1.200e anniversaire de la fondation de Fès. En guise de célébration, la ville initiera également la construction de 12 fontaines et 1.200 jets d’eau.


Des projets pour la ville

A noter que l’aménagement, tout récemment, de l’Avenue Moulay Youssef serait pris comme exemple pour la réfection des autres artères de la ville. L’édification d’une grande place historique, d’un musée de l’histoire de Fès et du Maroc, d’un arc de triomphe et d’un «jardin de la paix» sont aussi à l’étude. L’acquisition des maisons à haute charge historique est également prévue. Mais le plus grand projet pour 2008 est celui de la construction d’une bibliothèque de 2,5 millions d’ouvrages et 45 km de rayons d’archives. L’objectif est d’initier des projets qui auront, à côté de la campagne promotionnelle internationale organisée à l’occasion de l’anniversaire, un fort impact sur Fès et son développement. En tout cas, il semble que la ville en a pris le chemin. Grâce à une mise à niveau urbaine sans précèdent et une fontaine rayonnante avec un globe terrestre qui ne pourra tourner que dans une ville comme Fès… De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI-----------------------------------------------------------------------------(1) Le directoire de l’Association pour le 1200e anniversaire de la fondation de Fès est présidé par Saâd Kettani, nommé haut-commissaire. Les autres membres du bureau sont Mohamed Chahid Slaoui, secrétaire général; Jalil Skali, secrétaire général adjoint; Mohamed El Hajjouji, trésorier. Nadia Fassi Fehri et Farida Jirari sont désignées respectivement responsable stratégie et communication, et responsable expertise et conférence. A noter qu’il y a également des directions opérationnelles comprenant plusieurs personnalités, dont Karim Taghi, Abdessalam Cheddadi, Rolande Allene et Najat Mjid, présidente de l’association Bayti. S’ajoutent à eux une équipe technique, des comités régionaux et un comité académique.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc