×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

La fac de lettres de Rabat se prépare à la rentrée

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5863 Le 13/10/2020 | Partager
L’établissement se dote de deux studios d’enregistrement dernier cri
Des formations pour les profs autour de l’enseignement à distance
E-learning: «A garder absolument!»

Si  en mars dernier les écoles et universités ont été prises de court par la crise pandémique, pour cette rentrée du 15 octobre, elles se sont mieux préparées. Qu’il s’agisse d’enseignement présentiel ou à distance, elles ont pris les devants pour offrir le meilleur encadrement possible à leurs étudiants.

fac-de-lettres-de-rabat-063.jpg

La faculté de lettres de Rabat, qui compte plus de 10.000 étudiants pour environ 240 enseignants, mise sur le mode distanciel pour compléter l’enseignement présentiel, même au-delà de la crise. Pour gérer l’aspect technique, en plus de son équipe, la faculté a dû reconvertir certains de ses administratifs (Ph. Bziouat)

Evidemment, des problèmes de fond demeurent, notamment le faible équipement des étudiants en matériel informatique et connexions internet. Néanmoins, en termes d’organisation, sur les quelques derniers mois, les établissements ont réalisé un bond important en avant.

La faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat vient de se doter de deux studios d’enregistrement dernier cri, à Bab Rouah et Al Irfane. Les enseignants y défileront par département selon un planning hebdomadaire. «Nous avons été accompagnés par l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) sur tout le projet, à la fois pour le choix et l’installation du matériel, et pour le démarrage des studios», précise Jamal Eddine El Hani, doyen. 

Dès début septembre, des formations ont été organisées au profit des responsables des départements et des filières autour des cours à distance et de l’enseignement interactif. Elles seront ensuite étendues au reste du corps enseignant. Les cours seront hybrides. Deux séances de 30 à 40 min par semaine seront proposées en présentiel. Des contrôles continus seront également programmés afin d’évaluer les acquis des étudiants et adapter les cours régulièrement.

fac-de-lettres-de-rabat-e-learning-063.jpg

«L’enseignement à distance n’est pas simplement une contrainte imposée par la pandémie ou un palliatif. Il s’agit d’une révolution pédagogique à garder absolument, crise ou pas», souligne El Hani. «Tous les savoirs sont aujourd’hui sur internet. Le B.A-BA des connaissances peut être acquis à distance. Les étudiants doivent venir à l’université pour approfondir leurs acquis, les questionner, les critiquer…», ajoute-t-il.

Pour Jamal Eddine El Hani, le mode distanciel est  désormais un must, mais il ne peut remplacer le mode présentiel qui reste «incontournable».

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc