×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Comment le Maroc est perçu à l’international

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5841 Le 11/09/2020 | Partager
Le rapport annuel de l’IRES pointe une amélioration de la réputation du Royaume
Mais reste plus considéré comme une destination touristique, qu’un acteur de l’économie mondiale
Technologie et innovation, marques et entreprises reconnues, qualité institutionnelle… principaux bémols

La réputation du Maroc constitue-t-elle un atout pour son économie, ou au contraire, affecte-t-elle sa compétitivité? C’est l’une des questions à laquelle ambitionne de répondre le rapport annuel de l’Institut royal des études stratégiques (IRES), sur la réputation du Maroc.

tourisme-041.jpg

Que ce soit au niveau des pays du G7+ la Russie ou dans les Etats moins avancés, le Maroc est plus perçu comme une destination de tourisme et loisirs, marquée par la sympathie de sa population et la beauté de ses paysages. Cependant, le niveau de développement, le système éducatif et la qualité des produits et services continuent de plomber l’image du Royaume à l’international (Ph. L'Economiste)

Ce document a été élaboré au cours de la période entre mars et mai 2020, durant laquelle le pays était en plein confinement à cause de la pandémie du Coronavirus. L’IRES a mis l’accent dans ce rapport sur les aspects importants de l’image projetée par le Maroc auprès des citoyens relevant de plusieurs pays, notamment du G7+ la Russie.

Ceux-ci constituent des marchés porteurs pour l’offre exportable marocaine. Ils représentent également des marchés émetteurs potentiels de flux touristiques et d’IDE. Ce document s’est également penché sur la perception du Maroc auprès de 16 autres Etats développés et émergents. En matière de méthodologie, ce rapport a été mené selon la méthode «Country RepTrak», dont l’analyse est basée sur un modèle inspiré de la mesure de la réputation des entreprises.

■ Quelle perception auprès des grandes puissances?
Au niveau des pays du G7+ la Russie, le Maroc a obtenu en 2020 une note de 64,2 points sur une échelle de 0 à 100, selon l’indicateur général de la réputation des pays «Country RepTrak Pulse». Ce qui constitue une amélioration de 5,4 points par rapport à l’année dernière. En arrivant à la 27e position sur 72 pays évalués, le Maroc a gagné 8 places par rapport à son positionnement en 2019.
Comparé à des pays comme l’Afrique du Sud, la Turquie ou le Mexique, le Maroc jouit de la meilleure réputation auprès du G7+ la Russie. L’analyse de cette situation montre que l’image du Royaume s’est améliorée sensiblement dans 6 pays, à l’exception du Canada et de la Russie. Dans les détails, la France reste le pays dans lequel la réputation du Maroc est la meilleure, avec une note dépassant 70 points. La réputation du Royaume est également positive aux Etats-Unis. Par contre, en dépit d’une légère amélioration, elle est toujours moins favorable en Allemagne. Les attributs ayant le plus pesé dans l’amélioration de la réputation du Maroc dans ces pays sont «l’environnement naturel», les «loisirs et distractions», «la population aimable et sympathique», ainsi que «le style de vie». Ces derniers sont essentiels pour déterminer la réputation d’un Etat dans cette analyse, vu leur coefficient important de pondération. Au niveau des faiblesses, ce document pointe certains attributs à améliorer, dont «le niveau de développement», lié à la qualité des produits et services, au système éducatif et aux marques et entreprises reconnues. La «qualité institutionnelle» constitue également un point à améliorer, selon ce rapport. Concrètement, ces résultats «laissent suggérer que les citoyens des pays du G7+ la Russie perçoivent davantage le Maroc comme une destination touristique, un lieu de repos et de loisirs, plutôt que comme un acteur actif de l’économie mondiale».

■ Plus nuancée ailleurs...
Si le Maroc jouit d’une perception positive au niveau de la plupart des pays du G7+ la Russie, la situation est plus nuancée au niveau d’autres Etats moins développés. En 2020, la réputation du Maroc en Australie, en Egypte et en Chine est très favorable, avec des scores dépassant 64 points de l’indice Country Reptrak Pulse. Par contre, elle est moins favorable dans des pays comme la Turquie, l’Afrique du Sud, le Nigeria et la Suède. Là aussi, l’environnement naturel est considéré presque unanimement par l’ensemble de ces pays comme une force au niveau de la réputation externe du Maroc. En face, les attributs «technologie/innovation» et «marques et entreprises reconnues», sont perçus comme une faiblesse.

perception-maroc-041.jpg

Pour les ressortissants des pays du G7 + la Russie, le Maroc est perçu comme une destination touristique, notamment grâce aux aspects liés à la qualité de vie. D'où le comportement de soutien traduit par des recommandations de visiter le Royaume. Par contre, la qualité de l'enseignement au Maroc est mal perçue par les citoyens de ces pays et reste considérée comme un point faible à améliorer

                                                                      

Qu’en pensent les citoyens marocains?

Généralement, la réputation interne est plus positive que celle externe. Cette règle s’applique au cas du Maroc, selon le rapport de l’IRES. La perception des personnes interrogées au niveau national étant plus positive que celle qu’en ont les étrangers, avec un score supérieur de 6,8 points. Cet indice de la réputation interne est en force amélioration cette année, après une tendance à la baisse entre 2017 et 2019. Cette évolution est expliquée par «un retour de confiance des citoyens envers les institutions, dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19». Rappelons que ce rapport a été élaboré durant la période de mars à mai dernier, avant le déconfinement. Il faut préciser que, cette année, la réputation interne du Maroc est nettement supérieure à celle des pays du benchmark, à savoir la Turquie, le Mexique et l’Afrique du Sud. Ceci est d’autant plus important que les Marocains interrogés durant les années précédentes «percevaient auparavant la Turquie mieux que leur propre pays».

M.A.M.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc