×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Impulse: Des start-up pitchent leur business

Par Amin RBOUB | Edition N°:5840 Le 10/09/2020 | Partager
Un dispositif accélérateur développé par OCP Group et l’UM6P
Agritech, biotech, nanotech, Mining technology... Des domaines pointus

C’est la grande rentrée du programme Impulse. L’accélérateur de start-up vient d’organiser un Démo Day virtuel. L’événement vient couronner tout le processus d’accompagnement de l’ensemble de jeunes pousses accompagnées depuis janvier 2020. Pour rappel, le programme Impulse est un dispositif d’accélération de startups qui a été développé par l’Université Mohammed VI Polytechnique avec le soutien du Groupe OCP ainsi que sa filiale OCP Africa, en partenariat avec MassChallenge.

impulse-040.jpg

L’OCP a été l’un des premiers acteurs à introduire les drones agricoles pour une agriculture raisonnée et des gains de productivité dans plusieurs régions. Quelques mois plus tard, les résultats sont probants (Ph. AZ)

Organisé le 9 septembre, le Démo Day virtuel a permis à l’ensemble des start-up de pitcher leurs solutions et business aux investisseurs et autres partenaires potentiels. Au terme de l’événement, des prix ont été décernés aux entrepreneurs et porteurs de projets de ce programme. Au total, 16 start up ont été récompensées.

L’objectif étant de faire de l’émulation et surtout aider ce type d’entreprises à se développer et surmonter l’impact dans un contexte difficile de pandémie (Covid-19). Concrètement, ce programme s’articule autour de trois objectifs majeurs: L’enjeu est de renforcer les capacités d’innovation du groupe OCP dans des domaines extrêmement pointus tels que l’agritech, la biotech, la nanotech ou encore la Mining technology (technologie minière)... Le programme vise aussi à soutenir l’écosystème marocain d’innovation et apporter des solutions aux petits exploitants agricoles du continent africain.

Les 16 startups admises au programme ont été rigoureusement sélectionnées par une communauté de juges-experts. L’appel à candidatures a pris fin le 1 er octobre 2019, avec plus de 350 candidatures provenant d’une quarantaine de pays. Depuis son lancement, la campagne de candidature a été soutenue par un effort de communication intensif en ligne et ce, avec plusieurs webinaires, mais aussi via des évènements organisés au Maroc et dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne.

Le programme a aussi fait un road show à l’échelle du continent. Cette tournée africaine a permis de faire découvrir le concept et ses enjeux auprès des entrepreneurs les plus brillants du continent. A partir de là, une phase d’accélération a été enclenchée en janvier dernier. Cette période a été accompagnée par l’organisation de Bootcamps physiques (mais aussi virtuels) en présence des entrepreneurs au Maroc et en Suisse.

Parallèlement, le programme a organisé des séances de mentoring, des ateliers de formation, des laboratoires, des rencontres de mises en relation avec des entreprises, des investisseurs, l’Ecole 1337... Parmi les start up qui se sont distinguées, certaines travaillent déjà sur des projets et des pistes de collaboration avec le groupe OCP, l’Université Polytechnique Mohammed VI ou encore OCP Africa.
Plus encore, les startupers les plus méritants ont bénéficié d’un prix de 250.000 dollars.

                                                                     

Deux jeunes pousses marocaines raflent des prix

Parmi les lauréats du programme Impulse, deux jeunes pousses marocaines se sont démarquées par le caractère innovant de leurs solutions. Il s’agit de HydroBarley qui propose une solution de production de fourrage à des prix compétitifs à partir d’un système hydroponique. Une entreprise dirigée par Hanane Rifai. L’autre start up marocaine s’appelle Moldiag, qui a été représentée par Abdeladim Moumen, chief Scientific Officer. Moldiag est une startup de la fondation Mascir. Elle a été la première entreprise marocaine à fabriquer des tests de diagnostic pour le Covid-19. Cette jeune pousse développe des solutions de diagnostic à des prix compétitifs pour la détection de plusieurs marqueurs de maladies chez l’homme, les animaux et les plantes.

                                                                     

Synopsis & solutions inspirantes

• Foodlocker: C’est une start-up du Nigéria qui développe une plateforme pour connecter les exploitants agricoles à leurs clients. (Prix Diamond)
• DataFarm: Cette jeune pousse originaire du Brésil traite des données agronomiques géolocalisées des exploitations agricoles afin d’identifier les facteurs limitants et accroître le rendement. (Prix Platinium)
• Lono: Il s’agit là d’une société ivoirienne d’ingénierie de bioprocédés. Elle développe des solutions pour les petits exploitants agricoles et l’agro-industrie afin de valoriser les déchets en fertilisants. (Prix Platinium)
• Safi Organics: Une start-up kényane qui décentralise la production d’engrais et facilite l’accès des exploitants agricoles à des fertilisants de qualité. (Prix Platinium)
• Social Lender: Cette entreprise du Nigéria aide les institutions financières à offrir des solutions et services basés sur la réputation sociale afin d’assurer l’inclusion financière. (Prix Platinium)
• Strayos: Il s’agit là d’une jeune pousse américaine (Etats-Unis) qui optimise les opérations sur les sites industriels par le biais d’une solution de traitement d’images aériennes. (Prix Platinium)
• Agroop: C’est une petite firme portugaise qui développe des solutions Cloud et objets connectés pour le suivi des cultures, la gestion des ressources, la prévention des risques et l’optimisation de la production agricole.
• ColdHubs: Cette start up du Nigéria fabrique des chambres froides alimentées par l’énergie solaire. Ce qui permet aux exploitants agricoles de conserver les denrées périssables.
• eProd Solutions: Cette société kényane fournit des solutions technologiques qui évaluent la sécurité sanitaire ainsi que la valeur nutritionnelle des produits agricoles.
• Esoko: Il s’agit là d’une entreprise du Ghana qui développe et fournit une plateforme, laquelle connecte le milieu rural africain à des services financiers, à des marchés ou encore des services et autres conseils, informations...
• Farmcrowdy: Une jeune pousse du Nigéria qui propose des solutions d’agriculture intelligente, des semences de qualité, l’accès aux marchés...
• Satgrie: Cette start up malienne offre des capteurs qui collectent et analysent les données des sols afin de définir les besoins nutritionnels des plantes cultivées.
• SAYeTECH: Une entreprise du Ghana qui développe des machines pour accroître la productivité de l’agriculteur africain et réduire les déchets.
• TroTro Tractor: Cette start up ghanéenne permet aux petits exploitants d’accéder à des tracteurs et autres engins via une plateforme digitale.

A.R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc