×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Prise en charge Covid: La capacité litière renforcée à Casablanca

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5830 Le 27/08/2020 | Partager
Elle passe de 1.200 places en mai dernier à 4.000 actuellement
4.000 prélèvements/jour avec des taux de positivité de 12% et de létalité à 1,5%
Nouvelle organisation pour gérer le flux important des malades

Forte d’une capacité de 4.000 lits, la prise en charge des malades a évolué avec l’augmentation exponentielle des cas positifs à Casablanca. Au lieu d’une hospitalisation systématique de tous les cas positifs, les équipes sanitaires préfèrent aujourd’hui procéder de manière sélective. En effet, les malades sont dirigés en fonction de la gravité de leur cas vers un suivi à domicile ou en milieu hospitalier.

said-ahmidouch-et-nabila-rmili-030.jpg

Dr Nabila Rmili, directrice régionale de la Santé, accompagne le wali de la région Casa-Settat, Said Ahmidouch dans sa visite des hôpitaux de jour inauguré cette semaine. Le wali s’est, d’abord, rendu au CHU Ibn Rochd, puis à la polyclinique Ziraoui de la CNSS, avant d’inaugurer 2 hôpitaux de jour à Hay Mohammadi et Ben M’sik (Ph. Jarfi)

Pour pouvoir faire le tri en amont, les structures hospitalières disponibles ont été renforcées par une dizaine d’hôpitaux de jour et de campagne. Said Ahmidouch, wali de la région Casa-Settat, vient d’ailleurs d’inaugurer deux hôpitaux de jour (chapiteaux) installés à l’hôpital Mohammed V à Hay Mohammadi et à l’hôpital préfectoral de Ben M’sik.

Objectif: optimiser la stratégie afin de mettre un nombre plus important de lits à la disposition des malades. En fait, l’hôpital de jour a pour but d’évaluer les cas des patients, avant qu’ils ne soient orientés vers les services compétents. «Les hôpitaux de jour sont là pour réguler le circuit du malade Covid qui bénéficie d’un diagnostic et un bilan biologique à son arrivée, dont le résultat déterminera son statut clinique et définira s’il sera traité chez lui avec un accompagnement médical ou directement acheminé vers l’hôpital», tient à préciser Dr Nabila Rmili, directrice régionale de la Santé.

ben-msik-hopital-covid-030.jpg

Le staff médical procède aux derniers réglages avant l’inauguration de la nouvelle  structure de prise en charge à Ben M’sik (Ph. Jarfi)

Doté d’une capacité de 40 places, l’hôpital de jour de Hay Mohammedi peut recevoir 120 patients par jour, sachant que chacun d’entre eux passe 4 à 5 heures sur place en attendant les résultats de ses analyses. «Ces structures ne reçoivent que les patients déjà diagnostiqués positifs qui passeront quelques heures sur place avant d’être redirigés en fonction de la gravité de leur cas vers l’isolement à domicile ou la prise en charge en milieu hospitalier», poursuit la responsable régionale de la Santé.

Ce nouveau mode de prise en charge permet, selon Rmili, une organisation en circuit fluide. En effet, dès la détection d’un cas positif, il est dirigé et suivi par les opérateurs d’un call-center dédié (géré par les professionnels de la santé). Le patient est ensuite ré-orienté vers le centre hospitalier préfectoral dont il relève.

En cas de prise en charge à domicile, le malade est suivi par téléphone via le centre d’appels. «Il reçoit en moyenne 3 à 4 appels par jour afin de vérifier l’évolution de son état et la prise des médicaments prescrits par son médecin soignant», ajoute Rmili. Quant aux cas critiques (malades chroniques), ils sont bien évidemment dirigés vers une prise en charge en réanimation dans l’hôpital de campagne ou dans des centres hospitaliers de la ville en fonction de la disponibilité des places. 

Aujourd’hui, sur les 4.000 prélèvements effectués chaque jour à Casablanca, le taux de positivité est de 12% (contre 6% au début de la pandémie). Quant au taux de létalité, il s’élève à 1,5 %.

covid-ben-msik-hopital-030.jpg

L’hôpital de jour de Ben M’sik est érigé à l’intérieur de l’hôpital préfectoral. Les patients positifs passent 4 à 5 heures sur place en attendant les résultats de leurs analyses. Ils sont ensuite dirigés en fonction de la gravité de leur cas vers un suivi à domicile ou en milieu hospitalier (Ph. Jarfi)

A signaler que les structures hospitalières existantes sont aux limites de leur capacité. L’hôpital de campagne mis en place à la foire de Casablanca affiche déjà complet. Erigé sur 16.000 m2, l’hôpital est composé de quatre blocs comprenant 720 lits et un staff médical de plus de 300 professionnels. Il est doté de tous les équipements nécessaires, y compris le système d’aération (pression négative), des caméras et les sanitaires (douches et toilettes).

Le CHU Ibn Rochd a dédié 4 services de réanimation et deux unités de soins intensifs, outre une autre unité d’hospitalisation pour les cas moins graves. Les polycliniques de la CNSS sont également mises à contribution (Ziraoui, Inara ...). Au total, la ville dispose de 19 structures Covid-19 (public, privé et semi-public).

Aziza EL AFFAS

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc