×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès vers un nouveau confinement?

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5820 Le 10/08/2020 | Partager
Objectif: stabiliser le nombre de nouveaux cas
Des quartiers mis en isolement et le contrôle se durcit

Fès sera-t-elle reconfinée? C’est la question que se posent les habitants de la capitale spirituelle. Surtout après l’arrivée, jeudi dernier, des engins militaires déployés durant le confinement. Lesquels seraient encore une fois en service pour veiller au respect de l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 10 septembre 2020.

fes-confinement-020.jpg

Tout porte à croire que Fès sera reconfinée. Les chiffres inquiétants des nouvelles contaminations ont poussé à un redéploiement des engins militaires dans la capitale spirituelle. Ceux-ci sont arrivés jeudi en fin d’après-midi (Ph. YSA)

En attendant, le Covid-19 continue d’endeuiller des familles et faire souffrir des malades.  Pour rappel, le nombre des cas positifs a doublé à Fès durant les quatre dernières semaines, atteignant parfois des pics de plus de 200 nouvelles contaminations quotidiennes. Résultat: les services de réanimation du CHU Hassan II tournent à plein régime au point de réclamer un appui des autres départements.

Enregistrant quotidiennement entre 100 et 200 nouvelles infections, le compteur des autorités sanitaires explose. Pris en charge au niveau des centres de traitement (Ibn Al Khatib, CHU et cité universitaire), les cas actifs ont dépassé les 1.500. Et face à la recrudescence des contaminations, l’hôpital de campagne aménagé la semaine dernière risque de faire le plein en quelques jours seulement.

Dédiée au cas asymptomatiques (sans symptômes), cette structure accueille des patients en isolement collectif mais dont la situation sanitaire ne présente aucune complication. Ces derniers peuvent se soigner désormais à domicile. C’est ce qui est prévu par la nouvelle mise à jour du protocole de prise en charge des cas de Covid-19, adoptée le 5 août dernier par le ministère de la Santé. Celui-ci a validé ainsi l’instauration, pour une partie des cas, du suivi à domicile. Ceci, afin de décongestionner les centres de traitement du coronavirus.

Concrètement, la prise en charge des cas confirmés ou probables se fera à domicile, en l’absence de facteurs de risque, pour les cas asymptomatiques pendant une durée de 14 jours. Un suivi médical rigoureux de l’état de santé leur sera assuré, afin de détecter précocement tout signe d’aggravation ou effet indésirable du traitement. En outre, les cas symptomatiques seront impérativement pris en charge en milieu hospitalier et mis sous traitement de 1re intention pendant une durée de 10 jours.

S’agissant des critères de guérison, pour un cas asymptomatique, la guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue des 7 jours de traitement sans l’apparition du moindre symptôme évocateur de la maladie. Pour ce qui est d’un cas symptomatique (probable ou confirmé), la guérison est déclarée à l’issue de la période de traitement de 10 jours, en plus d’une nette amélioration clinique, avec une apyrexie pendant trois jours consécutifs, et d’une normalisation du bilan biologique.

Sur un autre registre, le nouveau protocole de traitement préconise l’isolement du patient Covid-19 asymptomatique. Ses proches doivent quitter le domicile durant toute la période de prise en charge et d’isolement du patient (14 jours). En cas d’impossibilité de quitter le domicile, ces personnes doivent être considérées comme des contacts rapprochés et un suivi médical rigoureux de leur état de santé doit se faire de façon régulière.

En tout état de cause, le respect des mesures sanitaires, la vigilance et la prudence doivent être de mise, afin d’éviter de contracter un virus invisible et surtout se prémunir contre toute infection nécessitant un quelconque protocole de traitement. Signalons enfin que les autorités locales ont durci le contrôle au niveau des quartiers mis en isolement. Elles ont également instauré le respect des mesures sanitaires (port du masque, distanciation…) sous peine de verbaliser les contrevenants.

Baisse de la cadence du dépistage

A Fès, les trois préleveurs des tests PCR qui opéraient jusqu’à 200 actes ont vu leur capacité de dépistage se rétrécir pour atteindre 60 tests vendredi dernier. «Face à une forte demande des cas suspects et contacts, ce «dépistage réduit et incompréhensible» risque de se répercuter sur l’augmentation des cas graves, voire même le nombre de décès dans les jours à venir», alerte un médecin. Et de poursuivre: «Du moment que l’isolement chez soi est désormais possible, le dépistage de nouveaux cas ne devrait pas nous faire peur… il faut juste qu’ils respectent le nouveau protocole de traitement mis en œuvre par la Santé».

De notre correspondant permanent, Younes SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc