×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Réserves de change : Ce qu’elles rapportent

Par Franck FAGNON | Edition N°:5818 Le 06/08/2020 | Partager
2,3 milliards de DH de revenus en 2019 en hausse de 37%
La taille des actifs gérés atteint 234 milliards de DH
Le portefeuille est réparti majoritairement sur l’Europe sur des titres notés en moyenne AA-
exposition_des_portefeuilles_par_region_et_par_classe_dactifs.jpg

La chute du commerce extérieur et le tarissement des autres sources de rentrée ont fait craindre un effondrement des réserves de devises. Or ces dernières sont essentielles pour stabiliser la monnaie. C’est aussi la raison pour laquelle les réserves sont investies dans des actifs sûrs

Les turbulences sur le marché des changes au début de la crise sanitaire et économique auraient pu être néfastes pour les réserves de devises. Le tirage de la LPL de 3 milliards de dollars justifie bien les craintes des autorités monétaires sur les conséquences de la pandémie sur l’économie. Cinq mois après, la situation semble maîtrisée, les réserves de change affichant même une hausse de 16% par rapport à fin 2019 à 293 milliards de DH. Ces dernières sont essentielles pour stabiliser le dirham. Raison pour laquelle elles sont aussi investies dans des actifs sûrs. Evalué à 234 milliards de dollars à fin 2019, le portefeuille est composé de titres notés en moyenne «AA-». Dans la grille de notation des agences de notation, cela correspond à un risque de haute qualité. L’Europe est de loin la première région de placement des réserves de change devant l’Amérique du Nord. Les expositions sur l’Asie et l’Afrique représentent respectivement 9% et 1%. Le portefeuille est majoritairement investi en euro et en dollar avec une structure proche du panier de cotation du dirham pour mitiger le risque de change. Au-delà de la sécurité des titres, l’autre critère décisif d’investissement est la liquidité. La banque centrale dispose de deux tranches liquides au niveau des avoirs en devises. Les réserves de précaution qui dépassent 64 milliards de DH à fin 2019 sont destinées à financer les besoins estimés de la balance des paiements sur un horizon d’un an. En cas d’épuisement de ces dernières suite notamment à un choc extrême sur les réserves de change, le relais est assuré par les portefeuilles des réserves excédentaires. Ces derniers étaient valorisés à 59,4 milliards de DH à fin 2019.  
En dehors des devises, le stock d’or détenu par la banque centrale reste inchangé à 22 tonnes. En revanche, la hausse des cours a fait grimper sa valeur de 19% à 10,4 milliards de DH. L’or a poursuivi son ascension depuis le début de l’année sur fond d’incertitudes autour de l’économie mondiale. L’once valait 2.037 dollars en séance mercredi 5 août, soit une hausse annuelle de 34%. 
La gestion des réserves de change a dégagé un résultat en hausse de 37% à 2,3 milliards de DH grâce essentiellement à la performance du compartiment obligataire dont le revenu net a bondi de 42% à 2,1 milliards de DH. Au total, le résultat des activités de Bank Al-Maghrib s’est amélioré de 26% à 4,6 milliards de DH. Les charges, elles, ont baissé de 1% à 1,78 milliard de DH. Le résultat net de l’exercice a marqué une forte hausse de 69% à 1,67 milliard de DH. Ce n’est pas le principal sujet sur lequel l’on évalue Bank Al-Maghrib. Mais, une banque centrale performante est utile pour la collectivité via notamment le canal des dividendes et des impôts.
F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc