×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Rabat/Décharge d’Oum Azza: Le groupe SOS en charge de la gestion provisoire

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5810 Le 23/07/2020 | Partager
Suite au départ du Teodem, filiale du Groupe Pizzorno
Il réclame 150 millions de DH d’arriérés au groupement Al Assima
Veolia, seul en course pour le nouveau contrat de gestion déléguée

C'est le groupe SOS qui assure, depuis quelques semaines, la gestion provisoire de la décharge d’Oum Azza, située dans la région de Rabat. Des négociations sont en cours entre SOS et l’Etablissement de coopération intercommunale (ECI) Al Assima, dont relève la supervision de ce site. «L’objectif est de finaliser la convention de cette gestion provisoire dont la durée sera au moins de six mois», confie une source proche du dossier.

rabat-decharge-doum-azza-010.jpg

Le traitement du lixiviat figure parmi les premiers problèmes à régler en urgence par le nouveau délégataire de la décharge d’Oum Azza. Le volume stocké actuellement dans les six bassins du site dépasse les 350.000 m3 (Ph. NEA)

Le recours à SOS a été décidé après le départ de Teodem, filiale du Groupe Pizzorno, qui assure, depuis 2008, la gestion déléguée du site considéré comme la première décharge contrôlée au Maroc. L’ex-délégataire a annoncé la fin de ses activités à partir du premier juillet 2020. Cela conformément à un protocole de résiliation à l’amiable signé, le 17 octobre 2019, avec l’ECI Al Assima, le wali de la région Rabat Salé Kénitra et le ministère de l’Intérieur, rappelle un responsable du Groupe Pizzorno.

Et ce, pour permettre aux autorités de lancer l’appel d’offres pour le choix d’un nouveau délégataire, ajoute-t-il. «Mais, nous avons été surpris par un courrier adressé par l’ECI Al Assima qui “suspend” le protocole de résiliation à l’amiable», indique le responsable du Groupe Pizzorno. Ce dernier conteste la décision de confier le personnel et la gestion du matériel de sa société à un autre opérateur.

«En cas d’accident, qui sera donc le responsable?» s’interroge-t-il. Devant une telle situation, le délégataire sortant se voit dans l’obligation de faire recours à la justice pour réclamer ses droits à commencer par le paiement de ses arriérés dont le montant avoisine 150 millions de DH. «Cependant, la gestion du contrat a été entachée par plusieurs dysfonctionnements dus notamment à un retard dans la réalisation du programme d’investissement», reprochent les autorités et les élus.

Ils rappellent, ainsi, le problème épineux du traitement du lixiviat qui reste encore posé avec plus de 350.000 m3 actuellement stockés dans les six bassins dont dispose le site. Ils soulèvent également le très faible taux de valorisation des déchets. Le futur délégataire aura donc du pain sur la planche.

Après lancement de l’appel d’offres, c’est le groupe français Veolia qui reste seul candidat dans la course pour décrocher le futur contrat de gestion déléguée de la décharge d’Oum Azza. «Nous attendons toujours la décision définitive des autorités concernées», confie une source de Veolia. Rappelons, par ailleurs, que le site reçoit, chaque jour, près de 2.000 tonnes de déchets.

De notre correspondant permanent, Noureddine EL AISSI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc