×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Fès-Covid-19: Les autorités rappellent les opérateurs à l'ordre

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5809 Le 22/07/2020 | Partager
Le wali et corps d’armée mobilisés pour le respect des mesures sanitaires
Médias, opérateurs économiques et acteurs de la société civile… aussi
Objectif: Eviter que la situation ne dégénère…surtout à la veille de l’Aïd

C’est sur un ton ferme que les autorités de la ville de Fès se sont adressées, mardi, aux opérateurs économiques  (CGEM, Amith, CRT…) et représentants des différentes corporations de métiers (artisanat, cafés, restaurants, taxis…).

«La situation épidémiologique de la ville est inconfortable. Il est inadmissible de continuer d’enregistrer quotidiennement une cinquantaine de cas», estime Essaid Zniber, wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès. Normal, puisque sa circonscription a recensé quelque 500 nouvelles contaminations durant les 10 derniers jours, alors qu’elle ne dépassait guère 3 ou 4 cas depuis le début de l’épidémie. Décryptage.

fes-covid-19-09.jpg

Sur un ton ferme, le wali Essaïd Zniber met les opérateurs économiques devant leur responsabilité de respecter les mesures sanitaires. «Il y va de la santé des citoyens dont nous sommes tous responsables», dit-il (Ph. YSA)

■ Mobilisation générale pour éviter des drames
«Nous sommes tous responsables de cette flambée. Nous devons nous engager à respecter de manière collective les mesures barrières afin d’éviter que la situation ne sorte de contrôle avec l’approche de l’Aïd», martèle le wali. Ce dernier s’est entouré de tous les hauts gradés des différents corps d’armées (Colonels de la place d’arme, Gendarmerie royale, protection civile, forces auxiliaires, préfet de police, DGST…) qui ont tous appelé à la sensibilisation des citoyens pour lutter contre «un ennemi invisible». «Il ne faut pas tomber dans la monotonie et tuer le bon sens et la créativité. Les mesures instaurées depuis le début de la pandémie et qui nous ont permis de réussir les premières phases doivent continuer», exprime le Colonel El Arabi de la gendarmerie royale. Pour lui, «la bavette n’est pas un accessoire. C’est un outil de protection qui doit être mis dans les règles de l’art». El Arabi veut sensibiliser pour sauver des vies, comme Abdelillah Essaïd, préfet de police, qui, lui aussi tire la sonnette d’alarme pour alerter les propriétaires des cafés, restaurants, chauffeurs de bus, taximen, bouchers… Selon lui, «le rôle des médias est important dans cette opération de sensibilisation qui nécessite une mobilisation générale».

■ Une situation contraignante pour le personnel médical
Sur la même longueur d’ondes, Mehdi Bellouti et Nabil Kanjaa, respectivement le directeur régional de la santé et le professeur en charge du service de réanimation au CHU Hassan II de Fès répètent que «le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation et le lavage régulier des mains sont, pour l’instant, la seule manière de se prémunir contre un virus invisible et toujours virulent». Pour Bellouti, «la situation est encore sous contrôle…mais ne serait plus maîtrisable si l’on continue sur la cadence actuelle de 50 nouveaux cas par jour». Un seul mot d’ordre: «nous devons tous nous mobiliser pour éviter une recrudescence qui anéantirait les efforts consentis depuis plusieurs mois».

■ 19 patients admis en réanimation…
Ce qui inquiète le plus le corps médical de la capitale spirituelle est le nombre des admissions en réanimation. Celles-ci ont atteint, durant les 12 derniers jours, 19 patients souffrant en majorité de maladies chroniques. Ceci alors que durant le confinement, le service de la réanimation recevait par moment 3 à 5 patients. «Le confinement était collectif. Le déconfinement doit être individuel. La transmission de ce virus étant interhumaine à 100%, les mesures sanitaires sont de rigueur», rappelle Pr Kanjaa insistant sur les recommandations obligatoires de l’OMS (port du masque, lavage des mains, aération des endroits fermés…). Pour ce médecin réanimateur, «le Covid-19 est une maladie très grave et très pénible pour le malade et le personnel soignant…La ventilation respiratoire et le traitement n’est pas sans séquelles pulmonaires conduisant à des fibroses». N’oublions pas aussi que le taux de létalité est élevé et que des situations dramatiques pourraient être évitées si les gens respectent les mesures barrières. Autrement, des sanctions seront engagées contre les contrevenants.

Sanctions et fermetures

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, la hausse des cas positifs n’est pas liée au nombre des tests effectués. La ville de Fès est dotée d’une capacité quotidienne de dépistage de 2.000 à 2.500 tests. Selon le wali de Fès, cette capacité est bien au contraire altérée par les analyses concernant les autres pathologies. Toutefois, le nombre de cas Covid-19 ne cesse d’augmenter. Ce qui est sûr, selon Zniber, «si les mesures sanitaires édictées ne sont pas respectées, des sanctions vont tomber». «Nous avons fermé 6 restaurants durant les 3 derniers jours… Et dès aujourd’hui, nous allons sévir avec la plus grande fermeté. Car, nous ne pouvons plus tolérer un relâchement et un laxisme au détriment de la santé de la population», alerte-t-il. Usines, restaurants, hôtels, cafés et autres sont appelés à la conformité. «Nous allons réguler la voie publique, sensibiliser et mobiliser pour instaurer le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation», conclut le wali.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc