×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Chaouen: Les opérateurs touristiques se préparent pour l’été

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5788 Le 23/06/2020 | Partager
Le tourisme, principale activité de la région, réduit à zéro
Des initiatives pour relancer le secteur

 A Chefchaouen tout le monde ne jure que par le tourisme. Le secteur économique de la ville, haut perchée dans les montagnes du Rif est dominé par cette activité qui a permis à une grande partie de la population d’améliorer son quotidien. Mais la crise du covid, le confinement et l’arrêt brusque et total de l’activité touristique l’ont plongé dans une atonie sans précédent.

«En se promenant dans les rues de la ville, pratiquement déserte, on se croirait revenu vingt-cinq ans en arrière, alors que le tourisme n’était qu’une activité balbutiante», se lamente Jaber el Hbabi, opérateur installé à Chefchaouen depuis plus de vingt ans.

Associé avec Abdeslam Mouden, il a lancé une initiative pour préparer le secteur à son redémarrage et sauver ce qui pourrait être sauvé de la saison estivale. A cette initiative,  se sont ajoutés un ensemble d’opérateurs et d’acteurs du tourisme mais aussi de divers autres secteurs comme la pêche, l’agriculture et la culture, «des activités qui convergent toutes vers le tourisme à Chefchaouen», note El Hbabi.

La mobilisation s’est faite dans le cadre de l’association de développement touristique de Chefchaouen qui regroupe l’essentiel des acteurs du secteur. L’association vient d’ailleurs de signer une convention de partenariat avec le Conseil provincial de Chefchaouen et la Délégation provinciale du tourisme visant à soutenir et à relancer les activités touristiques dans la province de Chefchaouen.

Les signataires s’engagent à travailler ensemble pour mettre en avant les atouts et les potentialités touristiques dont regorge Chefchaouen et son arrière-pays. Il s’agira de travailler pour valoriser et promouvoir le patrimoine culturel et historique de la province et ses multiples attraits.

En effet, Chaouen est présentée comme étant un produit «3M» en référence à la médina, la montagne et la mer, des dimensions que l’on oublie souvent et qui en font une destination unique au Maroc. La convention prévoit aussi la mise en place de plusieurs points d’information et d’orientation, notamment dans les petites communes et les zones rurales touristiques, qui connaissent une grande affluence pendant les week-end et les vacances scolaires et d’été. Il s’agira également de renforcer la connexion internet dans les lieux et espaces touristiques pour renforcer l’effet d’attraction des réseaux sociaux et satisfaire les besoins des visiteurs «instagrammeurs».

L’objectif final est de permettre aux opérateurs de tourner la page du confinement et de pouvoir accueillir à nouveau des visiteurs, même si le manque de visibilité n’arrange pas les choses.

Le faste révolu de l’ère chinoise

chaouen-088.jpg

Pendant les cinq dernières années, Chaouen a grandement misé sur le tourisme chinois, venu en force. Ces derniers ont été plus de 17.000 lors de la dernière année à avoir opté pour la ville de Chefchaouen, la ville bleue, couleur  porte-bonheur dans la culture asiatique. Leur absence sera difficilement rattrapable, surtout que les liaisons à l’international, et surtout avec ce pays asiatique tarderont à retrouver la normalité.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc