×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5785 Le 18/06/2020 | Partager

• CFG Bank va accompagner le syndic judiciaire de Samir
CFG Bank a été désigné par le tribunal de commerce de Casablanca pour accompagner le syndic judiciaire dans la cession du raffineur Samir. La mission de l’établissement financier va appuyer Abdelkir Safadi dans ces démarches en vue d’obtenir la meilleure offre d’achat. La Banque centrale populaire (BCP) a déposé 1 million de DH au tribunal. Ce montant est une avance des honoraires qui seront versés à CFG Bank.  La BCP est à la fois créancier et contrôleur dans cette procédure de liquidation judiciaire. La raffinerie fait l’objet de cette procédure d’entreprise en difficulté depuis le 21 mars 2016. Dans cet interminable feuilleton interminable, les informations sur d’éventuels repreneurs ont suscité des espérances chez les 1.000 salariés environ. Puis, plus rien.
F.F.   

• L’impact du capital investissement sur la fiscalité  
L’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC) fait son évaluation. Elle vient de réaliser une étude, en collaboration avec Grant Thornton, pour renseigner, chiffrer et qualifier l’engagement du capital investissement marocain en faveur des enjeux environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) dans les sociétés de capital d’investissement et dans les entreprises qu’elles accompagnent et leur contribution fiscale de l’industrie du capital investissement en faveur de l’économie. Ainsi 20 sociétés de gestion représentant 80% de l’industrie et plus de 50% d’entreprises accompagnées par les fonds (123 sociétés au total employant près de 41.000 personnes et générant près de 31 milliards de DH de chiffre d’affaires) y ont répondu. Il en ressort une croissance «importante» de la contribution fiscale des entreprises investies. «La progression du chiffre d’affaires entre l’entrée et la sortie des fonds (ou 2019 pour les entreprises encore en portefeuille) a un impact indéniable sur l’évolution des recettes de l’Etat», précise l’AMIC. L’association assure qu’entre 2000 et 2019, la contribution fiscale des 123 entreprises qui ont participé à l’enquête a augmenté de plus de 2,5 milliards de DH pour une durée moyenne de détention de 6 ans.
M.A.B.

• Bac: Amzazi fait le point en Conseil du gouvernement
La réunion du Conseil du gouvernement, programmée aujourd’hui jeudi, sera marquée par un exposé de Saaid Amzazi, ministre de l’Education nationale, sur les préparatifs pour la tenue des examens du baccalauréat. L’examen de deux projets de décrets, portant notamment sur les conditions d’octroi des bourses d’études et sur le classement des entreprises de BTP.
M.A.M.

• Registre social unifié: Le projet de loi adopté
Le projet de loi sur le système de ciblage des bénéficiaires des aides sociales vient de passer le cap de la Chambre des conseillers. Ce texte a été voté à la majorité en séance plénière mardi dernier. Le projet de loi, qui sera transféré à la Chambre des représentants, prévoit la création d’un Registre social unifié, d’un Registre national de la population et d’une Agence nationale des registres (voir notre édition du 10 juin 2020).
M.A.M.

• L’aide de BM pour le Maroc pour la gestion des effets du covid-19
La Banque mondiale va prêter 48 millions de dollars pour aider le Maroc à gérer les effets de la pandémie de Covid-19 au sortir des mesures strictes de confinement. Il s’agit d’un financement qui s’inscrit dans le cadre d’un financement approuvé en 2015 sous la forme d’un programme axé sur les résultats (PforR) destiné à appuyer les services de santé primaire. La banque mondiale précise qu’à travers un exercice de restructuration de projet, une enveloppe de 13,01 millions de dollars de financements non encore décaissés au titre de ce programme sera complétée de 35 millions de dollars supplémentaires alloués par le mécanisme d’aide accélérée face à la pandémie de Covid-19 (FTCF). «Ces fonds viendront soutenir la réponse sanitaire des pouvoirs publics en renforçant la prévention, la détection, la surveillance et la gestion des cas».
M.A.B.

• WAC vs Espérance sportive de Tunis: Le tribunal arbitral délibère
Le tribunal arbitral du sport (TAS) a mis en délibéré l’affaire Wydad Athletic Club (WAC) vs L’Espérance sportive de Tunis. L’organisation de la finale de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football est au cœur de ce contentieux (Cf. L’Economiste n°5752 du 30 avril 2020). L’instance arbitrale basée en Suisse a tenu une dernière audience le 29 mai à  Lausanne. Elle a duré toute la journée. Les témoins des deux clubs de foot ont été entendus et les avocats ont plaidé la cause de leurs clients respectifs. Le WAC a été notamment défendu par l’avocate Despina Mavromati. Le club casablancais revendique le titre de champion de la Ligue, la prime de 2,5 millions de dollars et des dédommagements. La sentence sera rendue fort probablement en juillet 2020, selon une source proche du dossier.
F.F.

Eco-Médias: Nouveau partenaire

LA holding financière Trispolis vient d’entrer dans le capital de EcoMédias.
Eco-Médias est le groupe qui édite L’Economiste, Assabah, L’ Economiste du Faso, Atlantic Radio, deux sites et une série de news letters. Le groupe contrôle aussi une imprimerie, Ecoprint et une école de communication et de journalisme, l’ESJC, opérée par Ecostudies.

J/R

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc