×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Pèlerinage: Aucune visibilité pour l’instant

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5784 Le 17/06/2020 | Partager
Les autorités saoudiennes n’ont pas encore pris de position officielle
Au Maroc, la décision sera prise en fonction de la situation épidémiologique et des exigences logistiques
Digitalisation de l’encadrement religieux
mosque-084.jpg

Pour Ahmed Taoufik, la réouverture des mosquées devra obéir à une série d’exigences, essentiellement l’évolution de la situation épidémiologique. Il a affirmé qu’elles reprendront leur activité lorsque les autres espaces publics et lieux de rassemblement seront autorisés (Ph. Bziouat)

Les personnes souhaitant se rendre à La Mecque pour le pèlerinage cette année devront encore patienter. Interpellé sur cette question par les membres de la Chambre des représentants, Ahmed Taoufik, ministre des Habous et des Affaires islamiques, a précisé qu’il n’y a pas de nouvelle concernant ce dossier. Les autorités saoudiennes n’ayant pas encore annoncé sa position officiellement sur la tenue, ou non, de la saison du pèlerinage.

Celles-ci avaient adressé des correspondances, en mars dernier, appelant à sursoir les contrats relatifs aux services d’hébergement, de transport et de subsistance, a rappelé le ministre. En principe, ces contrats sont traditionnellement conclus plusieurs mois à l’avance.

Taoufik avait été interpellé sur cette question lors d’une réunion en Commission à la Chambre des représentants, en fin mai dernier. Depuis, rien n’a changé. Pour l’instant, les autorités saoudiennes sont en discussions avec l’OMS, a fait savoir le ministre. Au niveau national, cette question devra prendre en compte la situation sanitaire, mais également les aspects liés à la logistique. «C’est sur la base de ces données que la décision sera prise», selon Taoufik.

Interpellé également sur la réouverture des mosquées, le ministre a souligné que «tout dépendra de l’évolution de la situation épidémiologique». Pour lui, elle sera possible lorsqu’il sera décidé de déconfiner les autres espaces publics et lieux de rassemblements.

Entre-temps, son département a misé sur les services numériques pour assurer l’encadrement religieux des Marocains, y compris ceux résidant à l’étranger. Durant les dernières semaines, le Conseil supérieur des oulémas et les conseils locaux ont été très actifs, notamment en misant sur l’outil digital. Durant cette période, les membres des conseils locaux ont répondu à plus de 104.000 demandes d’orientation.

Cela «confirme l’interaction positive de ces instances avec la transformation numérique imposée par la pandémie», a noté le ministre. Interrogé par des députés sur l’impact de cette transformation, notamment le recours aux programmes télévisés, en matière d’encadrement religieux, Taoufik a précisé qu’il n’y a pas un moyen pour évaluer concrètement l’effet direct sur les fidèles. Mais, les données relatives à l’audimat, notamment de la chaîne Mohammed VI, traduit le grand intérêt pour ces programmes.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc