×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les dispositifs de déconfinement par pays

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5779 Le 10/06/2020 | Partager
Plusieurs pays entrent dans les phases 2 et 3
France, Espagne, Belgique, Canada ... Le déploiement

Alors que les cafés et restaurants entament timidement une réouverture surtout en mode livraison ou «à emporter» (cf. édition du 3 juin 2020), ailleurs les consommateurs ont déjà renoué avec le plaisir de siroter leur café ou jus sur une terrasse ensoleillée. Malgré sept millions de cas du nouveau coronavirus déclarés, plus de 400.000 morts dans le monde et une progression galopante en Amérique du Sud, la tendance au déconfinement et à la réouverture se confirme un peu partout. Plusieurs pays européens ont en effet entamé un quasi-retour à la normale avec la levée de nombreuses restrictions, notamment la réouverture, entourée de précautions, de hauts lieux touristiques comme les musées, le Grand Bazar d’Istanbul ou encore Le Colisée à Rome. Les cafés-restaurants qui ont disparu du paysage pendant plus de deux mois et demi réinvestissent l’espace public afin de permettre aux restaurateurs d’accueillir davantage de clients. C’est le cas à Paris, où les terrasses sont exceptionnellement autorisées à occuper plus d’espace public. L’intérieur des établissements y est interdit au moins jusqu’au 21 juin. L’Espagne autorise pour le moment la réouverture de l’espace intérieur des cafés/restaurants, mais avec une fréquentation limitée à un tiers, l’ouverture des cinémas et des théâtres avec une capacité d’accueil limitée à 30 personnes.  

■ A Paris, les terrasses éphémères fleurissent

deconfinement-pays-1-079.jpg

A Paris et dans sa région, zone la plus touchée, seules les terrasses peuvent accueillir la clientèle mais, dans le reste du pays, bars et restaurants ont pu rouvrir, à condition de respecter des consignes strictes de distanciation. Après avoir disparu du paysage pendant plus de deux mois et demi, les terrasses reprennent donc vie. En Ile-de-France, les cafés-restaurants disposant d’une terrasse peuvent ouvrir. L’intérieur des établissements est interdit au moins jusqu’au 21 juin. La mairie de Paris a autorisé l’extension gratuite jusqu’à fin septembre de terrasses éphémères, notamment le long de commerces si ceux-ci donnent leur accord, et l’occupation de jusqu’à trois places de stationnement. La capitale des Lumières a aussi ouvert l’éventualité de piétonniser une vingtaine de rues et faire de la ville une terrasse géante à ciel ouvert. La terrasse participe également à «la physionomie de la rue, comme un élément du décor», relève le sociologue Pierre Boisard, auteur de La vie de bistrot (PUF, 2016). Plus récemment, les terrasses ont acquis une nouvelle popularité, insiste-t-il, devenant «un élément équivalent à ce qu’il y a à l’intérieur. Durement touchée par l’épidémie de Covid-19 qui y a fait plus de 29.155 morts (190.974 cas), selon le dernier décompte datant du 8 juin à 11h, la France  savoure une nouvelle phase de déconfinement après deux mois et demi de restrictions drastiques.

■ Belgique: Réduction de la TVA à 6% pour les cafés

deconfinement-pays-2-079.jpg

Dans ce pays de 11,5 millions d’habitants, le virus a fait près de 10.000 morts, une mortalité parmi les plus élevées au monde, rapportée à la population totale. Tous les cafés, bars et restaurants avaient dû fermer le 13 mars à minuit. Et malgré le feu vert au redémarrage, tous ne rouvrent pas pour autant. Certains ont été pris de court par l’annonce, mercredi 3 juin, du gouvernement. D’autres ont déjà fait évoluer leur activité pour éviter la faillite. Pour venir en aide au secteur, le gouvernement belge a annoncé vendredi une réduction de la TVA à 6% jusqu’à la fin de l’année, à l’exception des boissons alcoolisées. Les employeurs sont également incités pour octroyer à leurs employés un «chèque consommation» de 300 euros visant à relancer l’activité des secteurs les plus touchés, dont la restauration.

■ L’Espagne en phases 2 et 3, selon les territoires

deconfinement-par-pays-3_-079.jpg

Environ 52% des Espagnols (25 millions de personnes) entament, depuis lundi 8 juin, la 3e phase du plan de déconfinement, tandis que le reste sera à la 2e phase. En Espagne, qui a enregistré 27.000 décès mais a réussi à maîtriser le virus ces dernières semaines, les matches du Championnat de football reprendront ce mercredi 10 juin, après trois mois d’interruption. Dans la région de Madrid et à Barcelone, les plus affectées par la pandémie, la phase 2 du plan de déconfinement a permis, à partir d’hier lundi 8 juin, aux commerces de rouvrir quelle que soit leur taille, mais à 40% de leur capacité.Les habitants de 12 communautés autonomes, et de plusieurs provinces et territoires, entameront donc la 3e phase, tandis que ceux de la région de Madrid, l’agglomération de Barcelone, de Castille et Léon passeront à la 2e phase.Les résidents de la Communauté de Valence, et des provinces de Tolède, Albacete et Ciudad Real (Castille-La Manche), ainsi que de la zone sanitaire de la Catalogne centrale, Gérone, El Alto Penedés et Garraf (Catalogne) resteront eux à la 2e phase.Les régions qui passeront à la 3e phase du déconfinement sont l’Andalousie, l’Aragon, les Asturies, les îles Baléares, la Cantabrie, l’Estrémadure, la Galice, La Rioja, la Navarre, la Murcie, le Pays basque et les îles Canaries. A celles-ci s’ajoutent les provinces de Guadalajara et Cuenca (Castille-La Manche) ainsi que les zones de Alto Pirineo, Arán, Tierras del Ebro et Camp de Tarragona (Catalogne). La 2e phase du déconfinement autorise notamment la réouverture de l’espace intérieur des cafés/restaurants, mais avec une fréquentation limitée à un tiers, l’ouverture des cinémas et des théâtres avec une capacité d’accueil limitée à 30%, ainsi que la réouverture des lieux de culte avec une capacité limitée à 50%. Par ailleurs, la 3e étape dite «avancée» permet la réouverture de tous les commerces et des plages.

■ Les Canaries, les moins touchés

deconfinement-pays-4-079.jpg

L’ensemble de l’archipel canarien, dont le taux de contamination au nouveau coronavirus est le plus bas en Espagne, a entamé, à partir du lundi 8 juin, la phase III de son plan de déconfinement. En effet, les Canaries comptent désormais 137 cas actifs de coronavirus après le rétablissement de 2.078 et le décès de 161 infectés. La communauté autonome n’a enregistré aucun décès lors de la dernière semaine. Les îles concernées par cette nouvelle démarche, décidée vendredi dernier par le ministère espagnol de la Santé, sont Gran Canaria, Tenerife, La Palma, Lanzarote et Fuerteventura. Les îles de La Gomera, El Hierro et la Graciosa sont entrées déjà dans la phase III depuis lundi 1er juin. La 3e étape du déconfinement dite “avancée” permet la réouverture de tous les commerces, dont les centres commerciaux, mais avec une capacité d’accueil limitée à 50%, l’assouplissement des capacités d’accueil dans les restaurants ainsi que  la flexibilisation de la mobilité générale et la réouverture des plages.

                                                                            

Canada: Québec et Ontario, les plus touchés

La propagation du coronavirus ralentit au Canada mais le pays n’est pas tiré d’affaire, selon le Premier ministre Justin Trudeau, alors que les dernières données montrent que la courbe des nouveaux cas décline. Les cas enregistrés au Québec et en Ontario représentent plus de 90% des cas recensés au niveau national.
Le Québec a toutefois démarré des mesures graduelles de déconfinement. La province permettra aux sports d’équipe de plein air de reprendre la semaine prochaine. Les entraînements en plein air reprennent ce lundi 8 juin et les matchs pourront reprendre à la fin du mois. Les industries de la construction et de la fabrication du Québec ont repris leurs activités avec des limites au nombre d’employés pouvant travailler par quart de travail. Les écoles élémentaires et les garderies à l’extérieur de Montréal ont rouvert le 11 mai, mais les écoles secondaires, les collèges et les universités resteront fermés jusqu’en septembre.Les palais de justice de la province ont été autorisés à rouvrir à partir du 1er juin, avec une capacité d’accueil limitée et des panneaux en plexiglas protégeant les greffiers et les juges. Des centres commerciaux, des salons de manucure et autres centres de soins personnels rouvrent également, mais seulement à l’extérieur de Montréal. Les coiffeurs, les salons de manucure et autres commerces de soins personnels pourront ouvrir le 15 juin dans la région de Montréal. C’est le cas aussi pour les cafés-restaurants. Chaque établissement déterminera le nombre de tables mises à  disposition, dans le respect de 2 mètres de distanciation physique.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc