×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Lectures du Ramadan

«L’intrication de Malabar» Episode 20: «Le boson de Higgs de l’amour» (Partie 2)

Par L'Economiste | Edition N°:5769 Le 27/05/2020 | Partager

Dans l’épisode précédent

L’homme s’éloigne tous les jours un peu plus de cet amour qui le rendait humain, de cet amour qui le reliait à l’univers. Il se meurt. Nous devons le réanimer. Tout mettre en œuvre pour y arriver. L’équation pour lui permettre de revenir vers une vie idéale qui maintienne l’équilibre naturel doit être élaborée, car la science restera incompétente face à un organisme qui a décidé de ne plus vivre. Un organisme dont la fonction première devient la consommation. Tout cela dans un monde où les livres disparaissent, où les armes prolifères, où les guerres s’organisent de manière ridicule pour générer des profits…

La magie de l’amour étant la magie suprême. Ismaïl, deux particules intriquées se comportent de la même façon, même déplacées à des milliers de kilomètres l’une de l’autre… Y a-t-il plus fort que cela dans l’amour?
- L’éminence et les 10 ont une théorie sur laquelle ils ont échangé en début d’été avant que tu n’arrives! dit Ghni. Théorie certes décoiffante: recréer un boson de Higgs de l’amour. Que l’on pourra produire en quantité.
- On en fera quoi? interrogea Ismaïl, interloqué.
- La première bombe atomique de l’amour. Nous allons bombarder l’humanité avec ce qui lui manque le plus! Et quitte à me répéter, dit l’éminence, le temps presse. Dans quelques années, les habitats naturels de notre planète seront détruits. On a perdu les glaces de l’Arctique, et des nappes de glace du Groenland, en Antarctique, le dégel du pergélisol et la destruction des forêts boréale et amazonienne ont fait basculer l’humanité. Ce n’est plus rattrapable.
- Pas rattrapable? Nous sommes donc condamnés?
- Oui. Une «annihilation biologique» de la faune signifie qu’un sixième événement d’extinction de masse entraîné par l’homme est en cours.
Les émissions de gaz à effet de serre augmentent drastiquement et les évènements météorologiques extrêmes arrivent. Les incendies en Australie de l’an passé sont de petits feux de camp à côté de ce qui va arriver. Les eaux minérales deviennent rares, les réserves de poissons chutent, les forêts disparaissent. La période de l’Holocène s’arrête déjà après plus de 12.000 ans de températures clémentes.
Les jeunes, comme toi, vont devoir s’acclimater à une Terre dangereuse, où la loi du plus fort va reprendre le dessus.
- Dans un bordel sans nom, rajouta Ghni. La Terre sera infestée d’humains au comportement sauvage, dont plus des deux tiers se côtoyant dans les villes et les villages du monde entier, baignant dans des pandémies virales à répétition. Une terre où le derby Raja-FAR se jouera chaque jour, en continu, à chaque coin de rue, sans répit, et sans personne pour s’interposer.

cari-livre-069.jpg

- Plus sérieusement, repris l’éminence, la Terre deviendra une serre peuplée d’humains monstrueux finissant de détruire petit à petit ce qu’il nous restera d’humanité.
- Mais si c’est trop tard, pourquoi est-on là?
- C’est trop tard dans notre vision tridimensionnelle.
- Ah... Et que font les scientifiques à ce sujet?
- Ils s’organisent. Ils ont créé une organisation secrète, afin de pouvoir œuvrer sans freins à ce qu’ils ont appelé «le retour aux normes».
Cette société secrète cherche depuis plusieurs années à me réintégrer pour mener cette bataille contre les dérives de l’homme. Son nom est «ReGen».
- Réintégré? Et pourquoi ne pas les avoir rejoints?
- Parce que même si la plupart d’entre eux sont sincères et veulent sauver l’humanité, d’autres peuvent être corrompus et n’en vouloir qu’à mes découvertes. C’est pour cela que je tiens à organiser moi-même notre défense. Mais on aura besoin d’eux et de leurs relais.
Bientôt.
- Qu’allez-vous faire d’ici là?
- Préparer les plans de notre survie. Et les onze restent dans l’équation la meilleure réponse à apporter.
- Quel est le plan?
- Tu m’avais posé la question sur la Toungouska?
- Oui.
- La Toungouska c’était nous, enfin moi dans les laboratoires de ReGen. Nous avons joué avec le feu. Cela nous a pété dans les mains.
- Comment?
- Nous avons courbé l’espace temps pour remonter à 1908.
- Sérieux? dit Ismaïl.
- Oui, mais heureusement, avant de lancer nos expériences, nous avions créé «Memory».
- C’est quoi?
- Un ordinateur quantique, qui a ingurgité toutes les données historiques de notre planète. Cartes géographiques, populations, données topographiques, données économiques, cartes d’identité d’une bonne partie du globe à l’instant t...
Nous avons ensuite envoyé les données avant l’expérience dans un trou de ver pour qu’elles réapparaissent juste après notre expérience sans subir d’interférences.
- Le but?
- Le but était de nous préserver d’une perte de mémoire. Courber l’espace temps est une première, nous ne savions absolument pas quelles seraient les conséquences de notre expérience.
Si quelque chose sur Terre avait été impacté, comment le savoir?
Si Hitler disparaissait dans l’expérience et que la Seconde Guerre mondiale n’avait jamais eu lieu, nous ne l’aurions pas su, l’histoire se remettant en place naturellement. Elle aurait tout simplement éliminé cette période et les livres d’histoire d’aujourd’hui se seraient réécrits.
Nos mémoires se seraient réactualisés en conséquence.
Bref, tout ce qui a lien avec le sujet aurait disparu.
- Et nous n’aurions jamais su que cela avait même existé! Logique, dit Ismaïl – et alors?
- Et bien lors de notre toute première courbure, sans le vouloir nous avions réussi à changer le cours de l’histoire. Nous avons provoqué un séisme de très forte puissance en Russie en pleine révolution Russe.
Les données de «Memory» récupérées après l’expérience ont révélé que le séisme de la Toungouska n’avait jamais eu lieu avant d’avoir courbé le temps. Pire, la révolution russe avait duré 2 ans de plus avant l’expérience, éliminant plus d’un millions de personnes en plus. Il semblerait que cette explosion ait accéléré le changement.
- Imagine, dit Ghni, des dizaines d’artistes, scientifiques, musiciens russes qui étaient morts avant 1908, ont réapparu après l’expérience.
Et tu les connais aussi, les Kandinsky, Tsiolkovsky…
- Mendeleïv?
- Non, lui est mort en 1907. On y est pour rien! dit en pouffant de rire Ghni.
L’éminence reprit:
- Encore quelques heures devant nous. Ismaïl, on est capable de modifier l’histoire, donc de modifier l’avenir.
Les puissances qui nous traquent ne le savent pas. Pour eux, nous ne sommes théoriquement capables que de créer les conditions de téléportation, mais modifier l’espace et jouer avec le temps, non. Personne n’oserait même y croire. Pourtant…
- Wow, dit Ismaïl. ReGen c’est Régénération alors?
- Oui, répondit l’éminence. Notre objectif était de régénérer le monde et d’éliminer en amont les réactions en chaîne qui ont fait le plus de mal à cette terre.
- Mais vous avez joué aux apprentis-sorciers, sans savoir ce que la courbure de l’espace temps était capable de produire comme chamboulements.
- Oui et on aurait pu tout aussi bien faire disparaître la Terre sans le faire exprès. C’est pour cela qu’il nous faut aujourd’hui nous consacrer à agir plus finement, et on peut le faire.
- En évitant les erreurs qui produisent des cataclysmes? Ok, si j’ai bien compris, on veut détruire en amont ce qui va nous détruire dans l’avenir proche, sans influer sur l’histoire.
- Oui, et pour cela il va falloir améliorer notre approche et nos outils. Monter en précision, qu’elle devienne chirurgicale, avant de retenter l’expérience.
Ismaïl ne parlait plus.
- Au sein des Onze, deux de tes futurs camarades sont en charge de déterminer les cibles et d’estimer où le nombre de dégâts collatéraux serait le moins important.
Les autres et toi, devrez m’aider à affiner nos équations et notre outil.
- ReGen interviendra à quel niveau?
- Ils s’occuperont de créer un mémorandum international, une police de la protection de notre planète qui échappera aux grandes puissances.
Les Etats ont des armées, des armes atomiques, nous nous avons mieux, l’accès à leur passé pour les faire se résoudre à nous écouter et à enclencher les vrais changements pour la survie de tous.
Ghni reprit, au risque de se répéter:
- Fini d’utiliser les pays du tiers-monde comme poubelle chimique.
Exit la vente d’armement et les massacres, exit des règles tronquées qui s’imposent aux plus faibles, qu’asservi toujours plus le capital.
- ReGen va devoir travailler sur un nouveau contrat social, économique, politique et finalement humain, dit l’éminence.
- Qui est dans cette organisation?
- Tu serais surpris, tu y trouves certains dirigeants de notre planète, chercheurs scientifiques, philosophes, présidents, rois, militaires de haut rang, diplomates, des milliers de personnes et même des PDG de grosses entreprises. Tous savent qu’ils sont incapables dans l’état actuel des choses de s’opposer à la force phénoménale qu’est le profit et qui structure désormais notre planète. Vouloir s’y opposer peut destituer n’importe quel chef d’Etat en quelques jours. Le capital est devenu incontrôlable, un cancer qui ne peut être ni arrêté ni soigné. Il est autonome et échappe aux volontés de l’Homme.
Dans un tel monde en dérive, la nature reprend ses droits. Elle agit en chef d’orchestre: lorsque l’un de ses musiciens, auquel elle avait accordé la plus belle place, commence à jouer faux, elle l’élimine.
- Les épidémies, les catastrophes naturelles?
- La nature rééquilibre le manque d’amour sur Terre. L’amour est l’élément de base de la physique quantique. Comment peux-tu expliquer l’intrication quantique sinon? Comment expliquer que même extrêmement éloignées l’une de l’autre, deux particules se sentent aussi liées. Au moment où tu modifies l’état de l’une, quel que soit l’endroit où se trouve l’autre, elle prendra instantanément la même valeur.
Cette propriété englobe tous les phénomènes que l’on ne s’explique pas. Un proche qui vous aime meurt, vous rêvez de lui, vous le sentez. Vous sentez la présence bienveillante d’êtres chers que vous avez perdus.
Pendant des siècles, la catégorie de l’épistémologie de l’indécidable, a traité de l’inassimilable dans les sciences conventionnelles reconnues. Tout ce qui a été étiqueté comme magie, sorcellerie, hasard inexplicable, trouve une réponse dans la physique quantique.

Un avant-goût...

lintrication-de-malabar.jpg

«Dans la campagne profonde d’Azrou, un brillant jeune homme quitte sa modeste maison familiale pour aller à l’aventure porté par des rêves de lendemains meilleurs.
Le sort et cette foutue chance lui jouent des tours et le conduisent à la rencontre de deux clochards miséreux, hauts en couleurs.
Contre toute attente, leur galère se transforme en une synergie lumineuse, qui pourrait bien changer le cours de l’histoire.
Mais ce serait sans compter sur d’obscurs services étrangers…»

amine-jamai-049.jpg

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc