×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Label Vie ne connaît pas la crise

Par Franck FAGNON | Edition N°:5763 Le 18/05/2020 | Partager
Aux premières semaines du confinement, le chiffre d’affaires a explosé de 300%!
A moyen terme, le e-commerce représentera 5 à 10% du revenu
lbel-vie-063.jpg

Pour le groupe, cette crise résonne aussi comme un tournant stratégique pour accélérer l’investissement dans le e-commerce. Il a déployé une offre en partenariat avec Jumia. A terme, Label Vie veut investir dans sa propre plateforme e-commerce.

En l’espace de quelques semaines, le Covid-19 a transformé le quotidien des entreprises. Des dizaines de milliers ont baissé le rideau alors que d’autres tentent de surmonter la vague. Il y a aussi celles qui font mieux que résister.

«Nous avons été sonnés, le temps de mettre en place une organisation proactive qui garantisse la protection des collaborateurs et réponde aux besoins des clients», témoigne Zouheir Bennani, PDG de Best Financière, maison-mère de Label Vie en marge d’un webinaire organisé par Africa CEO Forum en partenariat avec le cabinet Asafo & Co. Best Financière intervient dans la distribution, le médical et l’immobilier.

Les deux premiers pôles sont épargnés mais la distribution fonctionne avec un seul moteur qui est l’alimentaire. Après l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, les ménages ont pris d’assaut les supermarchés. Sur quatre semaines à cheval entre mars et avril, le chiffre d’affaires de Label Vie a explosé de 300%, relève Zouheir Bennani. Pour les produits comme le riz, les pâtes, les huiles, le café… ce fut la razzia.

La fermeture des snacks et restaurants profite aussi à la grande distribution. Le renforcement des stocks et des commandes en prévision du mois de Ramadan ont permis de faire face à l’afflux de la demande et de maintenir un approvisionnement normal des magasins.

Depuis, cette fièvre acheteuse est retombée. Mais, le travail des associations et de certaines entreprises pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables entretient la croissance des ventes. L’augmentation des distributions de paniers alimentaires compense les effets de la baisse de la fréquentation des surfaces.

Pour le groupe, cette crise résonne aussi comme un tournant stratégique pour accélérer l’investissement dans le e-commerce. Label Vie était en discussion depuis six mois avec Jumia pour le déploiement d’une plateforme d’achats en ligne en 2021.

La crise a accéléré le calendrier puisque les deux partenaires ont lancé une offre il y a quelques semaines. L’idée est d’apporter une réponse immédiate aux clients suite aux restrictions de déplacement. Le service sera amélioré pour proposer une meilleure expérience.

En 15 jours, les achats via ce canal représentent l’équivalent des revenus d’un magasin de 1.200 m2, relève le PDG de Best Financière. Le groupe vise une contribution de 5 à 10% du e-commerce au chiffre d’affaires annuel à moyen terme. Sur un horizon plus long, Label Vie veut investir dans sa propre plateforme e-commerce.

Malgré le contexte actuel, le plan d’investissement prévu cette année avec l’ouverture d’une vingtaine de magasins, est maintenu. La pandémie a conduit à l’arrêt des chantiers, ce qui pourrait prolonger les délais de livraison. Au passage, le groupe a renouvelé pour dix ans son partenariat avec Carrefour.

                                                                

Le titre en Bourse tient la faveur des analystes

Parmi les valeurs qui ont résisté à la tempête du mois de mars figure Label Vie. Elle a cédé 11% contre 21% pour le Masi. Pour plusieurs analystes, la crise pourrait être un accélérateur de croissance pour la grande distribution. «Elle dispose d’une opportunité unique pour rehausser le taux de pénétration», estime Attijari Global Research. Ses analystes conseillent aux investisseurs de surpondérer Label Vie.

La société de Bourse Valoris Securities, elle, vient de renforcer le poids de la société de distribution dans son portefeuille.

Alors que la saison des dividendes avance à grands pas, plusieurs entreprises vont faire une croix sur la rémunération des actionnaires et garder les liquidités en réserve pour faire face à la crise. Label Vie qui a annoncé le versement d’un coupon de 56,40 DH par action, soit un montant global de 160 millions de DH, ne reviendra pas sur sa décision. La crise appelle à la prudence mais, ne doit pas justifier une suspension automatique des dividendes.

«On ne peut pas être dans un secteur résilient et demander aux investisseurs de serrer la ceinture sous prétexte que l’économie va mal. Nous risquons de faire fuir les épargnants, surtout que nous avons déjà du mal à les attirer», estime Zouheir Bennani.

F.Fa

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc