×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5761 Le 14/05/2020 | Partager

• Damane Oxygène: Ce n’est pas automatique
Lorsqu’ils ont sollicité le crédit Damane Oxygène, de nombreux dirigeants de PME se sont étonné et certains scandalisés, de voir leurs banques exiger une caution malgré la garantie de 95% de l’Etat adossée à ce dispositif. En fait, il ne suffit pas de déposer une demande pour décrocher le crédit comme semblent l’interpréter certains opérateurs. L’examen des dossiers obéit aux mêmes diligences et à la même rigueur de l’analyse du risque classique, rappellent les banquiers. La banque peut demander une garantie additionnelle si elle estime que l’entreprise présente des fragilités de nature à amoindrir sa capacité de remboursement.
A.S.

• Valoris Securities modifie la pondération de son portefeuille
L’année avait plutôt bien démarré avant que la pandémie Covid-19 ne bouleverse les perspectives, au moins à court terme, de plusieurs entreprises. Valoris Securities maintient inchangé l’univers des valeurs (15) composant son portefeuille mais, modifie les pondérations. Cette actualisation a abouti au rehaussement du poids des valeurs des secteurs Télécommunications (IAM), Distribution (Label Vie), Services et produits IT (Disway, Microdata). En revanche, les pondérations des bancaires (AWB et CIH Bank) et des cimentières (Ciments du Maroc et LafargeHolcim Maroc) ont été revues à la baisse. Cela dit, «nous continuons à croire en ces valeurs compte tenu du caractère fondamental de ces deux secteurs dans toute reprise économique et de la qualité des entreprises choisies», relèvent les analystes.
F.Fa

• Fenagri réclame la «stimulation de la demande»
Selon une étude de Valyans commanditée par la Fenagri, «l’industrie agro-alimentaire fait face à une récession inédite». A l’inverse des produits de 1re nécessité qui ont stabilisé leur chiffre d’affaires, les filières relatives aux produits secondaires (biscuiterie, chocolaterie, confiserie, boissons, fromages, thés et sucres) et/ou destinés à la personne ont enregistré une chute drastique des ventes de l’ordre allant jusqu’à 65%. La Fédération réclame un plan de stimulation de la demande.
A.R.

• Jesa décroche un gros marché au Sénégal
JESA signe un contrat d’accompagnement pour la modernisation et le renforcement du réseau national de transport et l’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal.  Et c’est justement le Millennium Challenge Account-Sénégal II (MCA-Sénégal II) qui octroie à JESA et à son partenaire Antea Group la gestion du programme  de renforcement de l’infrastructure de transmission et distribution d’électricité au sein de la ville de Dakar et régions.
A.R.

• Bercy au secours de CMA-CGM
Le groupe français CMA-CGM présent au Maroc via sa filiale, CMA-CGM Maroc (ex-Comanav) va bénéficier d’un prêt d’un milliard d’euros garanti par l’Etat français. Ces fonds vont permettre au troisième armateur mondial de gérer la forte baisse d’activité due à la crise du Covid-19.
 A.S.   

• Agro-alimentaire: Moins 30% du chiffre d’affaires en avril!
Selon la Fenagri, la perception de bonne santé du secteur est principalement due à la confusion entre industrie agroalimentaire et produits de première nécessité. Or, ces derniers représentent à peine 27% de l’industrie. Le secteur pèse avec 150.000 emplois et 115 milliards de DH de chiffre d’affaires. La crise Covid-19 s’est traduite par une baisse de 30% du chiffre d’affaires en avril.
A.R.

• «Etudiants» en Ukraine
Malgré la méfiance que suscitent les formations en Ukraine, il y aurait entre 12 et 15.000 Marocains y étudiant la médecine. Un grand nombre d’entre eux se trouvent encore sur place et protestent pour être rapatriés. Mais ce n’est pas tout. Normalement, avant d’être diplômés, ils doivent passer un examen montrant qu’ils maîtrisent l’Ukrainien. Ils souhaitent en être dispensés car, indique leur association, ils n’auront pas besoin de cette langue pour exercer au Maroc (sic).
J.R.

• L’évaluation du e-learning commence
L’enquête nationale d’évaluation de l’enseignement à distance au primaire-secondaire a démarré ce 12 mai. Elle se poursuivra jusqu’au 22 du même mois. Tout le corps d’inspection pédagogique du ministère y prendra part, ainsi qu’un échantillon «représentatif» d’enseignants, parents et élèves. Aucun objectif chiffré n’a cependant été livré.
A.Na

• Plus de 300 procès à distance jusqu’au 8 mai
306 audiences en visioconférence tenues du 4 au 8 mai, annonce le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Cette démarche vise aux contraintes générées par le coronavirus: arrêt des procès, risque de contamination des accusés... Ainsi, 4.786 affaires ont été traitées via visioconférence dont 1.868 soldées par un jugement. Le nombre des détenus ayant comparu devant la justice est de 5.216. Parmi eux, 225 ont été libérés pour des motifs non précisés.
Les procès à distance ont été lancés le 27 avril uniquement dans les affaires pénales. Les audiences sont par contre suspendues pour les autres contentieux, notamment civil et commercial. Malgré cette initiative, la digitalisation des procédures judiciaires est en retard. C’est l’un des chantiers annoncés de la charte de la réforme de la justice de juillet 2013.
F.F.

• L’activité de DHL Express bat son plein  
DHL Express Maroc continue ses activités commerciales pendant la crise due au Covid19. La société maintient son réseau entièrement opérationnel pour les expéditions en provenance et à destination du Royaume. Le leader du transport express international de documents et colis continue ainsi de desservir la plupart des 220 pays et territoires qu’il couvre, étant donné que les restrictions décidées par les gouvernements ne s’appliquent pas au transport de marchandises et documents. Le groupe a ainsi formé ses employés au respect des consignes de santé et des actions de prévention.
M.A.B.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc