×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Déconfinement: Rien n’est encore tranché

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5758 Le 11/05/2020 | Partager
Des réunions lors des prochains jours pour se pencher sur les scénarios pour l’après-20 mai
Situation épidémiologique, 200 décès évités par jour
Plan de relance économique, les opérateurs impliqués
el-othmani-58.jpg

Pour le chef du gouvernement, «le déconfinement est un processus difficile qui devra tenir compte de la situation épidémiologique. Des scénarios sont actuellement en examen par les ministères de la Santé et de l’Intérieur» (Ph. Bziouat)

L’état d’urgence sanitaire sera-t-il levé le 20 mai? Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore tranché cette question. Saâdeddine El Othmani, qui intervenait dans le cadre d’une émission spéciale sur la chaîne TV nationale, s’est contenté de dire que des réunions seront tenues dans les prochains jours pour examiner les meilleurs scénarios pour gérer la prochaine période.

Pour lui, «la bataille est encore loin d’être gagnée». Pour l’instant, le gouvernement semble naviguer à vue. C’est ce qui ressort des déclarations d’El Othmani, qui a évité de s’engager sur plusieurs dossiers, affirmant que dans cette crise, «tout évolue et se transforme rapidement».

                                                                        

■ Situation épidémiologique: «Nous avons évité le pire»

covid-19-4-058.jpg

 C’est l’un des principaux messages du chef du gouvernement. Pour lui, les mesures de confinement ont permis au Maroc d’éviter 200 décès par jour, selon les estimations des épidémiologistes. Aujourd’hui, «la situation épidémiologique est sous contrôle», a-t-il précisé. Plus de 90% des cas positifs ont des symptômes légers. Les cas pris en charge en réanimation ne dépassent pas 50 personnes actuellement, contre 90 personnes il y a quelques semaines. Sur ce total, seule une vingtaine est sous respiration artificielle. Le taux des décès par rapport aux cas est également en baisse, avec 3,3% actuellement contre 7% auparavant, selon El Othmani.

                                                                        

■ Aides aux ménages: De nouveaux déblocages  dans quelques jours

souk-confinement-058.jpg

 Les personnes qui n’ont pas encore bénéficié des aides pour arrêt d’activité devront recevoir les montants prévus dans quelques jours. C’est ce qu’a promis le chef du gouvernement. Il s’agit de 400.000 détenteurs de la carte Ramed et autant de non-ramédistes. Jusqu’à aujourd’hui, le nombre global des personnes dont les dossiers ont été approuvés s’élève à 4,7 millions, dont 3,7 millions ont déjà reçu les sommes prévues. Le gouvernement va-t-il capitaliser sur cette opération dans le lancement du Registre social unifié. El Othmani a refusé de s’engager sur cette question. Il s’est contenté de dire que le chantier du Registre social est actuellement au Parlement. Dès l’adoption du projet de loi, le gouvernement activera son implémentation, sur la base des études qui ont été déjà réalisées, a-t-il expliqué.

                                                                        

■ Où va l’argent du Fonds spécial Covid-19?

covid-19-ambulances-058.jpg

 Interpellé sur les dépenses du Fonds spécial Covid-19, El Othmani a rappelé que le financement du dispositif de santé est une priorité. 2 milliards de DH ont été transférés au département de la Santé, a-t-il rappelé. Pour lui, les informations concernant l’appui de certains secteurs, comme celui de l’enseignement privé, sont des fake news. «Ce fonds n’accorde pas d’aides aux entreprises, mais plutôt aux employés. Concernant les écoles privées, elles peuvent suivre la même procédure prévue pour toutes les autres catégories d’entreprises». Concernant les détails des dépenses, le chef du gouvernement a précisé que les communiqués du Comité de veille économique sont la seule source d’information concernant les financements pris en charge par ce fonds.

                                                                        

■ Enseignement: Pas d’année blanche

examens-bac-058.jpg

Les élèves devront poursuivre leurs cours et se préparer aux examens. «Il n’y aura pas d’année blanche. Surtout que plus de 70% du programme a été déjà dispensé», a insisté le chef du gouvernement. «Nous sommes tenus de trouver des solutions pour la tenue des examens», a-t-il affirmé. El Othmani a fait savoir que des scénarios sont actuellement à l’étude, avant d’annoncer les décisions définitives dans les prochains jours.

                                                                        

■ Plan de relance économique: Le gouvernement n’a aucune vision

industrie-acier-058.jpg

«Personne ne peut évaluer actuellement le coût économique de cette crise», selon Saâdeddine El Othmani. Quid de la vision de relance de l’activité économique après la levée de l’état d’urgence? «Pour l’instant, je n’ai aucune vision. Je ne veux pas mentir. Nous nous penchons actuellement sur plusieurs scénarios. D’autant que dans cette crise, tout se transforme chaque jour», a-t-il affirmé. Une chose est sûre, selon El Othmani, la sortie de crise sera très difficile. La Comité de veille économique est en train de mettre en place les différents scénarios. Parallèlement, chaque département est en train d’identifier les pistes de relance avec les opérateurs de chaque secteur. Le gouvernement devra se baser sur ces propositions pour mettre en place un plan de relance pour la période après la levée de l’état d’urgence sanitaire.

                                                                        

■ Marocains bloqués à l’étranger: Le rapatriement après la réouverture des frontières

ram-covid-058.jpg

 Ils devront encore prendre leur mal en patience. Le chef du gouvernement a souligné que «des scénarios sont en cours de préparation pour mener à bien le rapatriement de 27.850 Marocains bloqués, inscrits auprès des consulats». Leur rapatriement se fera «dès l’ouverture des frontières».

M.A.M.

 

 

 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc