×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: Ce que proposent les présidents des CRT

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5755 Le 06/05/2020 | Partager
Miser sur les MRE en les poussant à consommer marocain cet été
Sécuriser la destination avec des accords avec les TO et les compagnies low-cost
Leur plan de sauvetage «secteur-destination» remis à la tutelle

Les professionnels du tourisme alertent à leur tour sur la situation critique que traverse leur secteur.  Ils viennent de le souligner dans un rapport soumis à Nadia Fettah Alaoui ministre du Tourisme du Transport et de l’artisanat. Le groupement des présidents des CRT du Maroc détaille, dans son interpellation au département de tutelle, la situation dramatique que traverse l’activité touristique et précise qu’il a subi de plein fouet les dommages de la pandémie du covid-19. 

balneaire-piscine-tourisme-055.jpg

Le Maroc est la dernière destination en termes de capacité litière balnéaire, ce qui nécessite une révision des différents plans de relance de ce créneau (Ph. AK)

Une récession qui touche toutes les activités inhérentes au secteur qui nécessite des mesures volontaires et courageuses pour la dépasser. Les patrons des CRT dénombrent les conséquences désastreuses du Covid-19 sur l’économie en général et sur le secteur touristique en particulier avec toutes ses branches: hôtels, restaurants, agences de voyages, transport, guides, artisanat, taxis....

Toutefois, ils ne viennent pas qu’avec ces constats mais aussi armés de propositions. «Cette crise qui a affaibli l’entreprise touristique et hôtelière, avec la mise à l’arrêt de centaines de milliers d’emplois, «présente aussi une opportunité historique de revoir la structure de l’industrie touristique et de penser sérieusement à redonner de la force à notre tourisme.

Pour y arriver, le groupement propose une série de mesures», est-il souligné dans leur rapport. Les unes d’ordre financier et les autres promotionnels. Le tourisme est publiquement considéré comme secteur prioritaire, mais il n’a jamais bénéficié d’un programme de développement ou de mesures fiscales soutenant les entreprises ou même de subventions partielles; bien au contraire c’est le secteur qui subit la plus grande pression fiscale avec une multitude de taxes locales et nationales, souligne le groupement des présidents des CRT.

tourisme-plage-055.jpg

Les douze présidents des CRT parlent le même langage et rappellent que la faiblesse et la sous-capitalisation des entreprises touristiques et hôtelières se sont, aujourd’hui, profondément aggravées. Aussi réclament-ils une exonération des taxes locales, charges sociales et patronales CNSS, l’IGR et l’IS, pour une durée de 12 mois. Ils souhaitent également supprimer les différentes taxes communales et les loyers à payer pendant cette période de pandémie.

Parmi leurs requêtes, une ligne de crédit bancaire qui soit égale à 20% du chiffre d’affaires de l’entreprise avec un différé d’un an, avec un taux d’intérêt de 2% cautionné par l’Etat. Celui-ci doit prendre en considération le résultat fiscal de chaque entreprise lors des 3 dernières années pour limiter l’accès à ce crédit aux nécessiteux et particulièrement les petites et moyennes entreprises.

«Les attentes sont différentes d’une région à l’autre et d’une structure hôtelière à l’autre. Plusieurs hôtels de petite ou moyenne taille, n’arrivent plus à s’acquitter de leurs redevances en électricité, eau potable et téléphonie. Il ne leur est pas facile de faire respecter la distanciation sociale en cas d’ouverture et nécessitent une attention particulière» précise Youssef Zaki, président du CRT de l’Oriental.

Pour un nouveau plan promotionnel

Pour la promotion de la destination Maroc après le déconfinement, les professionnels proposent le lancement d’une grande campagne sur les différents supports médiatiques et réseaux sociaux et la sécurisation des fréquences aériennes à travers des accords avec des compagnies low-costs et les TO. Première cible, les MRE en les incitant à «consommer marocain» pour leurs vacances. De leur côté, les entreprises touristiques hôtelières sont appelées à assurer d’excellentes prestations en termes de prix, d’accueil, d’hygiène, qualité de service et de nourriture, programme d’animation adapté… car l’été 2020 sera très décisif dans l’avenir du tourisme national. Il est aussi impératif d’accélérer l’investissement dans l’hôtellerie pour pallier le déficit de la capacité litière tout en assurant une position compétitive du package Maroc avec création de grands groupes nationaux dans le tourisme capables de défendre l’image et la compétitivité du Maroc.

Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc