×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Sebta: Activité zéro à la frontière

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5748 Le 24/04/2020 | Partager
Les produits locaux prennent le pas sur ceux de la contrebande
Sans alternatives d’emploi pour l’heure, des milliers de transfrontaliers sur le carreau
Les autorités de la ville ne prévoient pas de réouverture avant l’automne
sebta-frontiere-048.jpg

Les alternatives à la fermeture de la frontière tardent à se mettre en place, ralenties par la crise du coronavirus (Ph. AFP)

Depuis la fermeture de la frontière de Bab Sebta, en mars dernier, des suites de la pandémie de coronavirus, le peu d’activité que connaissait cette frontière a été réduit à zéro. La fermeture avait concerné le trafic passagers en premier lieu. Puis le trafic transfrontalier de marchandises avait été arrêté brusquement par les autorités marocaines, sans crier gare.

La réouverture, selon plusieurs sources, pourrait bien n’avoir lieu qu’à la fin de l’été prochain. Bien avant le coronavirus, des milliers de femmes mulets et de porteurs qui vivaient du trafic à la frontière s’étaient retrouvés au chômage, avant que la déferlante provoquée par le Covid-19 ne vienne emporter le reste.

Les projets visant à atténuer cette situation comme la zone commerciale dans les environs de Tétouan par exemple (cf. www.leconomiste.com) sont ralentis par la crise issue du Covid. Et les initiatives pour l’importation légale des produits anciennement connus comme de contrebande, essentiellement les articles de grande consommation, vont être eux aussi ralentis à cause de la crise qui semble s’installer dans la durée.

C’est le cas de l’initiative d’import via TangerMed de certains produits qui n’avaient pas eu le temps de prendre et de compenser le manque sur le marché des articles de contrebande.

Sur le marché, certains produits qui avaient trouvé d’autres voies d’accès avec des importations légales comme certains produits alimentaires ont pu braver la crise, mais pour d’autres, les alternatives locales ont repris le dessus. C’est le cas des produits d’hygiène, de certains produits alimentaires ou encore du petit électroménager.

Les produits dits de contrebande continuent d’être présents mais en faibles volumes, mais les prix ont connu une nette tendance à la hausse suivant en cela la rareté.

Ali ABJIOU
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc