×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Droit d’accès à l’information: Les bases de données du HCP «sont ouvertes»

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5743 Le 17/04/2020 | Partager
Population, habitat, consommation, dépenses des ménages…
Lettre ouverte de l’association Tafra pour soutenir la recherche
L’enquête nationale sur le budget et le temps bientôt publiée
ahmed-lahlimi-alami-043.jpg
«Enquêtes, études et leurs métadonnées (e.g., méthodologie, nomenclatures, code géographique) sont accessibles sur le site du Haut commissariat au plan (www.hcp.ma)», précise l’institution que dirige  Ahmed Lahlimi Alami. Un guichet d’information est à disposition du public ([email protected]) ou ([email protected]) (Ph. L’Economiste)

Une lettre ouverte à été adressée lundi 13 avril à Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan. L’association Tafra l’a initié au nom du droit d’accès à l’information. La lettre a été signée par environ 70 personnes dont des chercheurs  statisticiens, épidémiologistes, économistes, avocats... (www.tafra.ma).

Les données publiques doivent être «ouvertes, réutilisables, actualisées, accessibles et complètes». Celles du HCP sont certes publiées, y compris les «micro données du recensement» de 2014. Mais elles sont jugées «incomplètes, puisqu’un grand nombre de variables et de méta données sont manquantes, (voir les DBS)et présentées à une échelle géographique qui empêche toute analyse pertinente».

Pour les signataires de la lettre, ces données «sont publiables sans atteinte» à la vie privée des personnes enquêtées. Elles sont par ailleurs nécessaires «à l’existence de la recherche publique ainsi qu’un outil précieux pour traverser la crise sanitaire» engendrée par le coronavirus.
Le Haut commissariat au plan a réagi à cet appel citoyen: «Nous diffusons depuis 2019 des micro-données des enquêtes et recensements en respectant la confidentialité des données personnelles».

L’institution donne comme exemple le fichier des micro-données du recensement général de la population et de l’habitat de 2014. Ce document regroupe  des caractéristiques démographiques, socio-économiques, culturelles et environnementales. Le fichier a été publié en mai 2019 et concerne un échantillon représentatif de 3,5 millions d’individus ainsi que 798.000 ménages.

A quoi servent les micro-données?

Le HCP cite également les micro-données de l’enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages. Elles ont été publiées en novembre 2019. Cette enquête porte sur les dépenses annuelles, les différents postes de consommation et les caractéristiques démographiques et socio-économiques de la totalité de l’échantillon sondé.

Le département de Lahlimi annonce la diffusion prochaine d’autres micro-données. Elles le seront au fur et à mesure de «l’achèvement des travaux d’anonymisation». C’est le cas de l’enquête nationale sur le budget et le temps. Les micro-données offrent aux utilisateurs qu’ils soient des chercheurs, des entreprises ou des associations la possibilité de combiner des variables pour répondre à leurs besoins spécifiques.

Ces micro-données permettent de produire notamment les indicateurs et les tableaux statistiques personnalisés aux niveaux national, régional et provincial.

Pour faciliter la manipulation de ces informations, une documentation technique est disponible. Elle comporte les questionnaires, concepts et définitions utilisés, nomenclatures nationales des diplômes, des professions, des activités, des biens et services ainsi que le code géographique. Ces fichiers sont disponibles en formats SPSS, Stata et texte permettant leur utilisation dans n’importe quel système de traitement de données.

Vie privée: La diffusion des fichiers conforme aux lois

LE Haut Commissariat au Plan (HCP) soumet ces micro-données à «une anonymisation». Et ce, conformément au décret royal portant loi du 5 août 1968 relatif aux études statistiques et à la loi sur la protection des données personnelles. Le HCP applique aussi les principes fondamentaux de la statistique officielle de l’ONU.
«A défaut d’anonymisation des fichiers, la légalité, la qualité et la crédibilité de la statistique nationale seraient remises en cause», précise le HCP.
Par ailleurs, toute personne ayant des difficultés à utiliser les informations du HCP peut contacter son guichet ([email protected])  ou ([email protected]). L’institution fournira  «toutes informations et explications nécessaires pour leur usage scientifique».

Faiçal FAQUIHI
 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc