×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Covid-19: Tournant crucial

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5736 Le 08/04/2020 | Partager
La pandémie contrôlée pour éviter une explosion du nombre des contaminations
Cela passe par le renforcement des moyens de prévention
Évaluation de la méthode des tests rapides en laboratoire avant leur utilisation

Renforcer davantage les mesures de prévention pour atténuer la propagation du virus. C’est le mot d’ordre du gouvernement, qui précise que le Plan de lutte contre le Covid-19 est toujours au stade 2. Pour Saâdeddine El Othmani, «le Maroc aborde actuellement un tour­nant décisif dans cette lutte, même si l’évolution des cas est encore moyenne».

police-poursuite-036.jpg

Dans plusieurs quartiers, la génération des «Ni-ni» constitue une réelle source de préoccupation. Plusieurs d’entre eux continuent de braver les restrictions de sortie, se déplacent en groupes, sans moyens de protection (Ph. Bziouat)

De son côté, Mohamed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé a estimé qu’il est encore prématuré de tirer des conclusions des statistiques quoti­diennes relatives à l’évolution du virus. «Ces variations quotidiennes ne sont pas significatives dans le do­maine épidémiologique. L’examen de l’évolution se fait sur une durée plus longue», a-t-il affirmé.

Néan­moins, il a estimé que «les indica­teurs dont nous disposons montrent que nous contrôlons l’intensité de la pandémie afin d’éviter d’être sur­pris par une grande accélération des cas positifs, pouvant conduire à une saturation de la capacité de prise en charge du système de santé».

Tous les responsables en charge de ce dossier s’accordent à dire que «la vigilance et le renforcement des moyens de protection seront déci­sifs durant les prochains jours». Surtout, avec le changement épi­démiologique du virus, comme l’a souligné le chef du gouvernement.

Aujourd’hui, «nous sommes passés à 80% de cas locaux». Le compor­tement de certaines catégories des citoyens est particulièrement pointé. Par exemple, «plusieurs foyers épi­démiques sont enregistrés à cause de l’organisation de certaines mani­festations familiales qui ne prennent pas en considération les mesures préventives», a déploré El Othmani.

Parallèlement, les autorités trouvent du mal à faire respecter l’obligation de confinement, particulièrement dans certains quartiers populaires, où des jeunes, généralement issus de la catégorie des «Ni-ni», conti­nuent de braver les restrictions de déplacement. Dans plusieurs villes, une série d’arrestations ont été enre­gistrées depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire (voir encadré). La nouvelle mesure du port obli­gatoire d’un masque médical est effective depuis hier mardi.

masques-036.jpg

La nouvelle mesure du port obligatoire d’un masque médical est effective depuis hier mardi. «Plusieurs usines de textile produiront près de 2,5 millions de masques de protection par jour», a fait savoir le chef du gouvernement (Ph. Bziouat)

«Plu­sieurs usines de textile produiront près de 2,5 millions de masques de protection par jour», a fait savoir le chef du gouvernement. L’isolement à domicile est également conseillé par les autorités, particulièrement pour les personnes qui continuent de se déplacer pour des raisons pro­fessionnelles. Cette mesure était ap­pliquée auparavant aux personnes ayant côtoyé des cas positifs. Ils étaient suivis durant la période d’in­cubation de 14 jours.

Le ministère de la Santé a annoncé l’élargisse­ment du processus de tests à cette catégorie. D’autant que le Maroc a renforcé ses équipements de dépis­tage avec l’acquisition de lots de kits. Actuellement, le département de la Santé «est en train d’évaluer la méthode des tests rapides en la­boratoire pour détecter le virus, en vue de leur utilisation», a fait savoir Hind Ezzine, chef du service des maladies épidémiques, lors de la rencontre interactive organisée par ce département, lundi dernier.

Elle a insisté sur le fait que les «données scientifiques relatives au coronavi­rus sont en constante évolution. Ce qui fait que la manière dont il est traité change en fonction du besoin et des dernières études publiées par l’OMS».

Contrôle rigoureux des déplacements

Depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire, les auto­rités ont arrêté plus de 8.000 personnes, notamment à cause de la pu­blication de fake news mais aussi pour «garantir l’application stricte de l’état d’urgence sanitaire». Ces personnes ont été arrêtées soit pour non possession de l’autorisation exceptionnelle de déplacement ou pour utilisation de faux documents, soit pour violation des mesures instaurées. S’y ajoutent d’autres contraventions comme le transport clandestin des personnes, attroupement et refus d’exécuter les ordres des autorités. La DGSN est «mobilisée pour le contrôle rigoureux des déplacements des personnes et des véhicules à l’intérieur des villes et la garantie d’une couverture sécuritaire renforcée», est-il indiqué.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    public[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc