×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

Covid-19: D'autres moyens de dépistage bientôt lancés

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5732 Le 02/04/2020 | Partager
Pour l'heure, le Maroc attaché à la technique PCR
Entre 5 à 6 heures pour obtenir le résultat final
Les CHU seront sollicités si la capacité des 3 laboratoires est dépassée

Le Maroc va-t-il élargir le dispositif de dépistage du Covid-19 pour tester le maximum de personnes? Une démarche qui semble faire ses preuves dans certains pays comme l'Allemagne. Pour l'instant, «nous restons en conformité avec la pro­cédure fixée par le Plan national de lutte contre le Covid-19», a souligné Moha­med Lyoubi, directeur de l'épidémiologie au ministère de la Santé, lors du point de presse quotidien relatif au bilan de la pro­pagation du virus.

«Nous sommes tou­jours au stade 2 du Plan, avec l'objectif d'endiguer le virus et de limiter sa pro­pagation à grande échelle, notamment en renforçant le suivi des personnes ayant été en contact avec des cas positifs. Leur nombre s'élève à 4.980». Pour Lyoubi, ce stade «nécessite une grande précision des dépistages effectués». D'autres moyens de dépistage seront bientôt lancés, a-t-il indiqué, sans donner plus de précisions.

Le directeur de l'épidémiologie a tou­tefois démenti l'acquisition de 100.000 testeurs d'une compagnie coréenne. Pour lui, «il s'agit de spéculations». Or, un communiqué officiel du ministère de la Santé, publié samedi dernier, précise que les 2 milliards de DH transférés du Fonds spécial Covid-19, ont servi au renforce­ment du dispositif médical. Ce document fait état de l'achat d'équipements dont 100.000 kits testeurs et 100.000 kits de prélèvements.

■ La technique PCR: Actuellement, les dépistages sont effectués au niveau de 3 laboratoires, à savoir l'institut Pasteur à Casablanca, l'institut national d'hygiène et l'hôpital d'instruction militaire Moham­med V de Rabat. «Les CHU et les hôpitaux régionaux disposent également des tech­niques de dépistage. Ils seront sollicités si la capacité des laboratoires est dépas­sée», a fait savoir Dr Amina El Honsali, de l'institut national d'hygiène, lors de la ren­contre interactive du ministère de la Santé, mardi dernier. Annoncée en exclusivité par L'Economiste en ligne, mardi 31 mars, cette information avait été largement par­tagée et commentée par les internautes. Interpellée sur le recours aux techniques de dépistage rapide, elle a expliqué que l'OMS n'a pas approuvé cette méthode. Actuellement, le Maroc opte pour la tech­nique PCR. «Les échantillons de sécré­tions prélevés au niveau du nez et de la gorge sont analysés par cette technique de réaction en chaîne par polymérase, basée sur l'extraction de l'ADN du virus», selon Dr El Honsali. Ce processus prend entre 5 et 6 heures pour obtenir le résultat final.

■ Le taux de décès, véritable enjeu de lutte contre le virus
Le taux élevé des décès liés au Co­vid-19 constitue un véritable enjeu de la lutte en cours contre ce virus, avec 36 cas, au moment où nous mettions sous presse. Interpellé sur ces chiffres alarmants, Mohamed Lyoubi, directeur de l'épidé­miologie a souligné que 90% des cas de décès sont liés à des personnes souffrant de facteurs aggravants, dont l'âge ou des maladies chroniques, comme le diabète, l'asthme… La moyenne d'âge des per­sonnes ayant succombé à la maladie est de 62 ans. Sur le nombre total, 66% des cas sont liés à des contaminations locales. Trois régions enregistrent le plus grand nombre de décès, à savoir Casablanca Settat, Marrakech Safi et Fès Meknès, avec 8 cas pour chacune d'elles.

■ Procédure d'annonce de guéri­son
Avec 24 personnes, le nombre de cas guéris du virus a connu une augmenta­tion soutenue depuis mardi dernier, avec une dizaine de personnes durant cette journée. Cela s'explique, selon Moha­med Lyoubi par la démarche adoptée pour déclarer la guérison des personnes atteintes du Covid-19. «Nous avons opté pour une méthode rigoureuse qui consiste à annoncer la guérison après la réalisation de 2 tests au niveau des labo­ratoires. Nous ne nous contentons pas de l'amélioration de l'état du patient, sinon, nous aurions pu annoncer la guérison de 80% des cas suivis», a-t-il expliqué.

Chiffres clés

depistage-032.jpg

85% des suivis sont des cas simples
15% des cas positifs sont dans un état critique
55% des cas sont des hommes
54 ans est la moyenne d'âge des cas positifs
2 mois est l'âge du plus jeune cas testé positif
169 cas enregistrés à Casa­blanca, la ville la plus touchée par la propagation du virus

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc