×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus: Ce que préconisent les médecins du travail

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5728 Le 27/03/2020 | Partager
Ils n’ont jamais été aussi sollicités qu’en ces temps de crise
Tournées de sensibilisation dans les lieux de travail
Comment les praticiens s’adaptent à la forte demande
medecins-du-travail-028.jpg

«Pour ne pas abandonner mes patients, j’effectue des consultations à distance via smartphone», soutient Dr Fouzia Daoudi, généraliste et médecin du travail (Ph. Privée)

Réduction d’effectifs, télétravail, pas de réunions... Voici quelques-unes des recommandations-phares des médecins de travail. Ces professionnels n’ont jamais été aussi sollicités qu’en ces temps de pandémie Covid-19. Dans ce même contexte, les entreprises se tournent vers elles pour trouver des solutions et réorganiser le travail tout en réduisant le risque d’infections. Les firmes qui n’ont pas leur propre médecin de travail se ruent aussi sur ces praticiens.

La demande est tellement grande que beaucoup de médecins du travail effectuent des visites quotidiennes en entreprise. «Il s’agit surtout de tournées de sensibilisation dans des entreprises de divers secteurs tertiaire, agroalimentaire, banques, assurances...», affirme Dr Fouzia Daoudi.

Cette praticienne a une double casquette, celle de docteur généraliste et de médecin de travail. Elle doit concilier entre la continuité des services médicaux dans son cabinet et les tournées de sensibilisation. «Pour ne pas abandonner mes patients, j’effectue des consultations à distance via smartphone», précise-t-elle.

Parallèlement à sa casquette de médecin, elle endosse son rôle de conseillère en matière de sécurité et d’hygiène. «Les entreprises qui peuvent se permettre de cesser leurs activités l’ont fait. Celles qui doivent assurer la continuité des services font recours à nous», poursuit le médecin du travail.

Parmi ces secteurs d’activité, figurent l’agroalimentaire, la distribution, les banques/assurances... L’une des premières mesures préconisées par les médecins du travail consiste à renvoyer chez eux les salariés les plus vulnérables, notamment les femmes enceintes, les  malades chroniques (diabétiques, hypertendus, cardiaques, asthmatiques...), ceux ayant des antécédents de cancer ou atteints d’affections auto-immunes (Lupus, maladie de Crohn, maladie de Behçet...). Théoriquement, «ces populations sont les plus fragiles et les plus exposées face à l’épidémie», insiste Dr Daoudi.

Pour l’heure, le médecin de travail conseille le télétravail pour ceux qui le peuvent, «sinon il faudra diminuer au minimum les contacts entre personnes en respectant la distance minimale d’un mètre obligatoire, en espaçant les bureaux et les sièges ou encore en organisant des shifts».

Outre la réduction des effectifs en entreprise, les praticiens recommandent aux dirigeants d’aménager les horaires, interdire la cantine, les distributeurs, renforcer le nettoyage (poignées de portes, toilettes, rampes d’escaliers, ascenseurs, lieux communs...) et imposer le lavage des mains au savon liquide à l’entrée et fréquemment durant la journée. «Les réunions sont à bannir et si obligatoire pas plus de 3 personnes. Le mode  visioconférence est le plus préconisé ces temps-ci», recommande la spécialiste en médecine du travail.

Par ailleurs, le médecin d’entreprise a un rôle préventif qui consiste à procéder aux examens médicaux nécessaires, notamment à l’examen médical d’aptitude lors de l’embauche et surtout veiller à éviter toute altération physique ou morale des salariés du fait de leur activité, notamment en surveillant les conditions d’hygiène dans les lieux de travail, les risques de contamination et l’état de santé des salariés.

Ce que dit la loi…

Selon la définition du code du travail, le médecin du travail a un rôle de conseiller en particulier auprès de la direction, des chefs de service et du chef du service social, notamment en ce qui concerne l’application des mesures suivantes:
• La surveillance des conditions générales d’hygiène dans l’entreprise;
• La protection des salariés contre les accidents et la prévention contre l’ensemble des nuisances qui menacent leur santé;
• La surveillance de l’adaptation du poste de travail à l’état de santé du salarié;
• L’amélioration des conditions de travail, notamment les constructions et aménagements nouveaux, ainsi que l’adaptation des techniques de travail à l’aptitude physique du salarié, l’élimination des produits dangereux et l’étude des rythmes du travail.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc