×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus - Lieux publics: Risque de pénurie des produits désinfectants

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5722 Le 19/03/2020 | Partager
Les stocks limités ne dépasseront pas un mois
Un délai de 3 semaines pour les recevoir
Renfort pour les équipes de la DASH
desinfectants-022.jpg

Les agents de la DASH et ceux de la propreté (Averda et Derichebourg) ont augmenté la fréquence des lavages des rues, boulevards et places publiques à Casablanca (Ph. Baia)

Les opérations de désinfection et la stérilisation des espaces publics se poursuivent à Casablanca. La SDL Casa Baia, qui supervise ces opérations, est sollicitée de toutes parts (même les particuliers et les entreprises). Or, le périmètre de la SDL, qui relève de la commune urbaine de Casablanca, est limité aux administrations et aux lieux publics. Les équipes de la division spécialisée dans les actions de salubrité et d’hygiène (DASH) ont eu du renfort en recourant à la promotion nationale.

«En plus de nos 50 agents, chaque arrondissement nous a affecté une dizaine de personnel supplémentaire dédié à la désinfection», explique Dr Karim Boudhir, chef de la division DASH. Les agents spécialisés dans les 3D (désinfection, désinsectisation et dératisation) ciblent notamment les arrondissements, commissariats, wilayas, tribunaux, casernes (militaires et protection civile), cadastres, postes, dispensaires, gares… Sont également désinfectés des moyens de transports comme les taxis (grands et rouges), les ambulances, le transport mortuaire…

«Des rondes quotidiennes sont organisées pour les lieux les plus fréquentés», poursuit le chef de la division DASH. Mais cette forte demande de la part des administrations risque d’occasionner une pénurie de désinfectants. Les produits utilisés pour la stérilisation des espaces publics sont à base de détergents d’ammonium (alkyle diméthyl benzyle ammonium).

Aujourd’hui, il faut attendre en moyenne 3 semaines pour obtenir ces produits qui proviennent essentiellement de pays européens ayant appliqués des mesures drastiques de fermeture des frontières (France, Italie et Espagne). L’un des gros opérateurs de la place a également confirmé ce risque de pénurie. Pour l’heure, la DASH dispose d’un stock de détergents allant d’un mois à un mois et demi maximum (à condition de l’utiliser avec parcimonie).

Pour rappel, la mobilisation anti-coronavirus a commencé dès le week-end dernier  à Casablanca. La commune, les SDL (Casa Baia et Casa-Transports), les délégataires de la propreté… ont lancé les opérations de désinfections sur le terrain. Tramways, bus, stations, gares routières, administrations publiques ont fait l’objet des premières interventions.

«Ces opérations sont prévues pour les 3 semaines à venir de manière renforcée», annonce  pour sa part Jihane Abdelhafid, directrice Communication chez Casa Baia. Les délégataires de la propreté (Derichebourg et Averda) contribuent aussi aux efforts en désinfectant les lieux publics qui enregistrent des passages importants (comme les marchés municipaux…). La fréquence des lavages des rues et boulevards a été également augmentée en ajoutant des produits désinfectants.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc