×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Coronavirus: Fonds de soutien: Le guichet est ouvert

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5720 Le 17/03/2020 | Partager
Opérationnel depuis hier, il vise à consolider les capacités du dispositif médical
Le Fonds Hassan II apportera 1 milliard de DH
Des activités du secteur des services à l’arrêt depuis hier à 18h
hopital-public-020.jpg

Le nouveau fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus permettra de financer la mise à niveau des infrastructures nécessaires pour l’accueil des personnes atteintes du virus, en plus de l’acquisition des moyens de leur prise en charge (Ph. Bziouat)

Le Maroc multiplie les mesures pour limiter la propagation du coronavirus, mais également pour atténuer ses effets socio-économiques. Dimanche dernier dans la soirée, le Souverain a donné ses instructions pour la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion de cette pandémie. Il est opérationnel dès hier lundi, selon Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances.

Doté de 10 milliards de DH, ce fonds aura une double mission. D’abord, les montants mobilisés seront destinés à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical. Cela concerne notamment les infrastructures, mais également les équipements à acquérir en urgence, est-il indiqué. En plus de l’aspect médical, ce nouveau fonds permettra également d’accompagner les efforts pour atténuer les effets de cette crise sanitaire sur l’économie nationale.

Il s’agit de financer «une batterie de mesures qui seront proposées par le gouvernement, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits par la crise du coronavirus, comme le tourisme». Cela concerne également la préservation des emplois et l’atténuation des répercussions sociales de cette pandémie. Surtout que «cela a des conséquences très fortes sur le fonctionnement de l’économie dans son ensemble», selon Benchaâboun.

Samedi dernier, le chef du gouvernement avait annoncé la tenue d’une série de réunions dans le cadre de la Commission de vigilance économique, en vue de limiter les dégâts dans les différents secteurs d’activité. Plusieurs mesures sont à l’étude, afin de permettre aux entreprises de traverser la zone de turbulences sans beaucoup de dégâts.

Certaines mesures prévues sont d’ordre transversal tandis que d’autres concerneront des secteurs en particulier. Parmi les actions à l’étude actuellement, la possibilité de reporter le règlement de certains engagements, comme les cotisations sociales. Ces décisions devront être entérinées en commun accord avec la CGEM.

La Commission de vigilance économique a tenu sa première réunion, hier lundi à Rabat. Elle s’est penchée notamment sur les mesures liées à la suspension de la cotisation à la CNSS pour les entreprises en difficulté, qui exprimeraient la demande dans ce sens. Pour ce qui est des entreprises qui seraient en difficulté par rapport aux remboursements de leurs crédits, leurs dossiers seront examinés au cas par cas.

Le patronat a également tenu une réunion avec le ministre du Commerce et de l’Industrie, dimanche dernier, pour faire le point sur la situation d’approvisionnement du marché et pour s’enquérir des doléances des professionnels du secteur du commerce et de la distribution. Une feuille de route portant sur 11 recommandations a été soumise à Moulay Hafid Elalamy par la fédération des commerçants.

Des réunions sont prévues pour déterminer celles qui pourront être appliquées à court et moyen termes. Ceci est d’autant plus important que certains services sont à l’arrêt depuis hier lundi à 18h, suite à une décision du ministère de l’Intérieur. Cafés, restaurants, salles de sport, hammams… ont fermé leurs portes jusqu’à nouvel ordre. Par contre, les commerces de proximité devront maintenir leur activité. Sur ce point, le gouvernement a tenté de rassurer sur la disponibilité des produits de base.

«Nous sommes rassurés de l’approvisionnement du marché. Mais le suivi s’avère nécessaire pour préserver cette situation», selon Elalamy. «Toutes les marchandises sont disponibles», a-t-il précisé. Le gouvernement a également promis de sévir contre les pratiques de spéculation, susceptibles de porter atteinte à l’approvisionnement du marché. Le contrôle sera mené par les ministères de l’Intérieur et du Commerce et de l’Industrie.

Les ministres testés négatifs

Après l’annonce des résultats des analyses ayant confirmé que le ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelkader Amara a été contaminé par le coronavirus, les autres membres ont été soumis à des examens médicaux minutieux, a annoncé la Primature. Selon les services du chef du gouvernement, ces tests ont été négatifs. «Les membres du gouvernement jouissent d’une bonne santé et exercent leurs fonctions de manière habituelle», fait-on savoir.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc