×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Economie

Réforme de l’enseignement: La Commission de suivi bientôt opérationnelle

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5717 Le 12/03/2020 | Partager
Le décret sur sa composition et son mode de fonctionnement publié au BO
Elle devra tenir 2 réunions par an
L’un des principaux chantiers: faire le suivi de la mise en oeuvre des textes prévus par la loi-cadre
ecole-eeleves-enseingment-017.jpg
La Commission nationale de suivi de la réforme de l’enseignement aura l’épineuse tâche de s’assurer de l’efficacité de l’implémentation de ce chantier stratégique, afin d’éviter un remake des scénarios d’échec (Ph. L’Economiste)

Très attendue, la Commission de suivi de la réforme de l’enseignement sera bientôt opérationnelle. Le décret fixant sa composition et ses modalités de fonctionnement vient d’être publié au Bulletin officiel. Son exécution a été attribuée au ministre de l’Education nationale, en vertu de l’article 3 de ce texte.

Dans les détails, cette commission devra tenir 2 réunions par an, mais également à chaque fois que cela est nécessaire, sur proposition du ministre de tutelle. Ce texte amende le décret du 8 octobre 2019, qui prévoyait que cette instance devait tenir des réunions une fois tous les 3 mois. Il a également revu la composition de cette Commission.

Celle-ci sera présidée par le chef du gouvernement. Elle regroupera également 19 ministres, dont ceux en charge des Droits de l’homme, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Justice, du Travail, de l’Energie et des Mines… S’y ajoute le Haut commissaire au plan, ainsi que les secrétaires généraux du Conseil supérieur de l’éducation et de la formation et du CESE et le directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme.

Le président de l’association des présidents de régions et celui de la CGEM figurent également dans la liste des membres de cette Commission. Cette dernière aura un rôle stratégique dans l’implémentation de la réforme du système éducatif. L’idée est d’éviter un remake des scénarios d’échec. Cette instance est chargée de proposer des mesures favorisant une mise en œuvre efficace de la réforme du secteur.

Parmi ses principaux chantiers: accompagner l’élaboration des projets de loi et de décrets prévus par la loi-cadre sur l’enseignement. Elle devra également veiller à la conformité des politiques publiques avec les choix stratégiques prévus par cette réforme, et faire le suivi de la mise en œuvre des objectifs fixés dans les délais prévus par la loi-cadre. Le secrétariat de cette instance sera assuré par le ministère de l’Education nationale.

L’idée est de prendre en charge l’organisation des réunions de cette Commission nationale et de rédiger les PV, en plus de la préparation des propositions qui seront examinées par cette instance, en coordination avec les autres départements concernés. Le secrétariat s’occupera également de la conservation et de l’archivage des documents de la Commission.

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc