×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Sommet G20 Finances: Les grands dossiers au menu

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5703 Le 21/02/2020 | Partager
    Croissance, commerce, fiscalité, tensions géopolitiques…
    La réunion se tiendra les 22 et 23 février à Riyad
    Le FMI craint les incertitudes

    «L’incertitude est devenue la nouvelle norme…», des propos exprimés par la DG du FMI Kristalina Georgieva, en prélude à la réunion des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales des pays du G20 qui se tiendra les 22 et 23 février à Riyad, en Arabie saoudite. Les grands dossiers (croissance, commerce, fiscalité, tensions géopolitiques…) y seront abordés.

    La patronne du FMI (qui a effectué une visite au Maroc du 17 au 20 février) a tenu à rappeler la manière dont un redressement économique fragile peut être menacé par des évènements imprévisibles (cas du nouveau coronavirus). Elle anticipe également des conséquences mondiales «amplifiées par des perturbations plus importantes de la chaîne d’approvisionnement et un recul persistant de la confiance des investisseurs, surtout si l’épidémie s’étend au-delà de la Chine».

    Le FMI avait légèrement abaissé en janvier ses dernières prévisions de croissance mondiale. Ses experts tablent sur une petite accélération par rapport à l’an passé (+3,3%, contre +2,9% en 2019) grâce notamment à l’accord entre les Etats-Unis et la Chine.

    Mais il avait alors prévenu que cette reprise était fragile et qu’un regain d’incertitude pourrait contrarier le rebond. Pour cela, les ministres des Finances et les gouverneurs de banques centrales sont invités à faire des progrès dans plusieurs domaines dont le commerce, le climat et les inégalités. Ils doivent mettre l’accent aussi sur l’amélioration des conditions de vie et la création d’emplois mieux rémunérés.

    La trêve dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, signée le 15 janvier, a éliminé une part des conséquences négatives immédiates pour l’économie mondiale. «Néanmoins, cela ne concerne qu’une petite part des tarifs douaniers récemment imposés, et les accords commerciaux sur lesquels repose cet accord peuvent pénaliser l’économie mondiale, à hauteur de 100 milliards de dollars», avertit la responsable.

    A travers une série de tweets, Donald Trump a assuré vouloir éviter de mettre en place des politiques commerciales qui nuiraient à l’économie des Etats-Unis. Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, le président américain a pourtant imposé des tarifs douaniers sur des milliards de dollars de biens importés aux Etats-Unis et déclenché des conflits commerciaux avec la majorité des partenaires du pays. Principale cible, la Chine, avec laquelle un premier accord a été signé mi-janvier. La plupart des tarifs douaniers ont néanmoins été maintenus.

    Le G20 se tient au moment où le monde connaît des crises géopolitiques majeures (Iran, Syrie, Libye, Algérie, Irak…). Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo s’est déplacé mercredi dernier à Riyad pour des entretiens avec les dirigeants saoudiens   afin de discuter du dossier iranien et des questions sécuritaires.

    Il avait conclu en milieu de semaine sa tournée en Afrique subsaharienne (au Sénégal, en Angola et en Ethiopie). Le Pentagone a annoncé notamment un réajustement des forces militaires américaines sur le continent africain, préférant allouer des ressources ailleurs, pour contrer la Chine, la Russie et l’Iran.

    Les niches fiscales des Gafa

    Les Etats-Unis et les pays membres de l’OCDE tentent de trouver, dans le cadre de cette instance, une solution mondiale pour l’imposition des Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple). Le sujet sera abordé à Riyad. Ce sera l’occasion de présenter un nouveau rapport sur la fiscalité et de débattre des récents travaux en la matière.

    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      communication[email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc