×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Tourisme: Tanger consolide sa croissance grâce au TGV

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5698 Le 14/02/2020 | Partager
    Businessmen et touristes nationaux font le bonheur des hôteliers
    Les «city breakers» à l'origine de la hausse du taux d'occupation
    al-boraq-tanger-tourisme-098.jpg

    La destination, qui a longtemps peiné à dépasser le million de nuitées, a réussi à s’installer dans un trend haussier lié au développement du secteur industriel et à l'entrée en service de la ligne ferroviaire à grande vitesse, Al Boraq (Ph. L'Economiste)

    L’activité touristique a continué sur sa lancée à Tanger en 2019. Le nombre de nuitées réalisé par les établissements touristiques classés de la ville s’est établi à près d’un million et demi de nuitées, soit une croissance de 8% par rapport à 2018.

    La destination, qui avait longtemps peiné à dépasser la limite du million de nuitées, a réussi à s’installer dans un trend haussier dont les raisons sont liées au secteur industriel et à son développement et à l’entrée en lice des nouvelles infrastructures telle la ligne ferroviaire à grande vitesse, le Bouraq.

    Pour les opérateurs du secteur à Tanger, ce moyen de transport nouvelle génération a permis aux touristes nationaux de redécouvrir la destination en permettant des connexions rapides avec le centre du pays drainant de nombreux visiteurs même en dehors des périodes de vacances traditionnelles. C’est le cas des city breaks dont sont devenus les touristes nationaux qui peuvent même profiter de déplacements rapides d’une journée à Tanger sur toute la semaine.

    L’effet se ressent aussi dans le sens inverse. Le TGV a permis, selon des opérateurs, à attirer une nouvelle clientèle attirée par le centre du pays mais qui ne pouvait s’y rendre que via avion, c’est le cas des touristes issus du sud de l’Espagne. En plus des nationaux de ce pays, il inclut des touristes en séjour dans la Costa del Sol et qui peuvent profiter d’excursions de plus longue durée en plus des escapades d’une journée dont ils profitaient déjà et qui étaient auparavant limitées à Tanger et son arrière-pays.

    Le TGV a permis aussi de multiplier l’effet du secteur industriel sur le tourisme. La montée en charge du secteur automobile en particulier a permis d’encourager les déplacements entre Tanger et Casablanca via le TGV pour le grand bénéfice des hôtels classés de la capitale du détroit.

    Ce cumul de facteurs a d’ailleurs permis d’augmenter le taux d’occupation de 4 points pour atteindre les 55% en 2019. Si la tendance se confirme dans le temps, cela supposera le début de la transformation de l’essence de la destination «Tanger» de ville balnéaire à une véritable métropole industrielle sur les pas de Casablanca.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc