×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Zalar Holding a la cote auprès des bailleurs de fonds

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5695 Le 11/02/2020 | Partager
    SFI, BEI: près de 490 millions de DH de financement levés
    A la clef: extension des capacités, modernisation de fermes...
    zalar-holding-095.jpg

    Les activités du groupe Zalar sont portées par plus de 2.200 collaborateurs, réparties principalement autour des zones d’influence de Casablanca et Fès

    En l’espace d’une dizaine de jours, le groupe avicole Zalar Holding a levé près de 490 millions de DH, répartis en deux enveloppes de financements, auprès de bailleurs de référence. La semaine dernière (4 février), le groupe a annoncé la levée de 25 millions d’euros, soit environ 266 millions de DH auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI), institution de financement de l'Union européenne.

    Plus d’une semaine plus tôt (24 janvier dernier), c’était autour de la Société financière internationale (SFI), membre du Groupe Banque mondiale, d’injecter 24 millions de dollars (environ 231,7 millions de DH), au profit de Zalar Agri, sa filiale spécialisée dans la production de fruits et noix (Voir L’Economiste n°5686 du 29 janvier 2020).

    Fondé en 1974, le groupe Zalar revendique être le seul acteur verticalement intégré sur l’ensemble de la chaîne de valeur, avec des parts de marché dominantes dans cinq secteurs d’activités: négoce, nutrition animale, accouvage, élevage et abattage & transformation, avec un chiffre d'affaires tournant autour de 2 milliards de DH à fin juin 2019.

    Le financement de la Banque européenne devrait avoir «un fort impact économique et social avec notamment la création de 448 emplois directs au sein de la Holding et plus de 1.214 emplois indirects répartis dans plusieurs régions du Maroc», explique la BEI. Soit la création de plus de 1.662 emplois directs et indirects.

    L’enjeu est de contribuer à l’amélioration des revenus dans le monde rural. Le projet de développement ouvrira également la voie à des formations spécifiques pour les collaborateurs du groupe avicole. Le financement permettra de renforcer l’intégration verticale du groupe dans un double objectif de performance et de compétitivité.

    A la clef: l’agrandissement des installations de stockage des céréales relevant de l’activité de négoce afin de soutenir la capacité de production d’aliments pour animaux, la construction de fermes de reproducteurs, l’extension des capacités des couvoirs, la construction de fermes d’élevage, ou encore la modernisation de certaines fermes existantes, toutes situées dans les quatre principales régions de consommation du Maroc: Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceïima et Fès-Meknès.

    La BEI souligne que le financement s’inscrit pleinement dans les objectifs du mandat extérieur de l’Union européenne, comme du Plan d’accélération industrielle 2014-2020, pour faire émerger des champions dans des secteurs à fort potentiel.

    Rappelons que la banque a consacré plus de 5 milliards d’euros (plus de 53,5 milliards de DH) depuis une dizaine d’années à l’appui de projets dans des secteurs clefs de l’économie marocaine tels que l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, l’éducation, la santé, le logement social, l’industrie, le soutien aux entreprises ou encore l’innovation.

    M.Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc