×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Maroc-Chine: La coopération commerciale influencée par le coronavirus

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5693 Le 07/02/2020 | Partager
    Les contrôles aux ports renforcés, selon les recommandations de l'OMS
    Après les annulations, les touristes chinois bientôt de retour
    mao-jun-093.jpg

    «Face au coronavirus, le gouvernement et le peuple marocains de tous milieux sociaux ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la lutte chinoise contre l’épidémie. Nous en sommes très émus et en gardons un souvenir impérissable», souligne MAO Jun, premier conseiller à l'Ambassade de Chine au Maroc (Ph. Privée)

    - L’Economiste: Le Maroc a décidé de rapatrier ses étudiants de Wuhan. Quel est votre commentaire et avez-vous joué un rôle dans cette opération?

    - MAO Jun: La Chine attache une grande importance à la sécurité sanitaire et à la santé des ressortissants des pays étrangers résidant à Wuhan, y compris ceux du Maroc. La partie chinoise comprend et respecte la décision de sa Majesté Mohammed VI de rapatrier les étudiants marocains par un vol spécial. L’Ambassade de Chine au Maroc et des départements gouvernementaux compétents ont pris des arrangements concertés, accordé une assistance et des facilités nécessaires, conformément aux usages internationaux et les règles antiépidémiques en vigueur en Chine. Nous félicitons la réussite de cette opération de rapatriement et nous réjouissons que les 167 amis marocains rapatriés soient tous en bonne santé et qu’aucun cas d’infection n’ait été signalé jusqu’ici.

    - La RAM a suspendu ses vols directs vers Pékin. Quel est l’impact de cette décision sur les relations bilatérales?
    - La compagnie aérienne a pris les décisions d’ouvrir et de suspendre la ligne directe entre Casablanca et Beijing, selon des facteurs du marché, et ce en dehors de toute considération politique. En même temps, la partie chinoise a fait preuve de compréhension vis-à-vis des mesures de contrôle pertinentes prises par certains pays en vue de prévenir une éventuelle propagation du virus sur leur territoire. L’amitié sino-marocaine remonte loin dans l’histoire et a su résister à l’épreuve du temps. L’épidémie sera vaincue et les efforts conjoints sino-marocains visant à faciliter les échanges humains et à promouvoir l’amitié entre nos deux pays se poursuivront. Je suis convaincu que l’avenir des relations sino-marocaines sera toujours meilleur.

    - Des annulations de réservations de touristes sont importantes. A combien évaluez-vous ce phénomène?
    - Depuis l’apparition de l’épidémie causée par le nouveau coronavirus, des touristes chinois ont reporté ou même annulé leur voyage au Maroc. Ceci aura certainement des effets négatifs sur la coopération touristique entre nos deux pays. Mais, je pense que ces influences sont temporaires et de courte durée parce que la Chine a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus rigoureuses pour lutter contre l’épidémie. Nous avons la capacité et la confiance de vaincre cette épidémie. Nous avons aussi pleine confiance dans la coopération touristique entre nos deux pays. Avec l’amélioration de la situation, les touristes chinois seront de retour au Maroc.

    - Quels sont les effets de Coronavirus sur les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine?
    - A ma connaissance, aucune mesure de restriction n’a été adoptée par la partie marocaine sur les échanges commerciaux entre nos deux pays. Mais des dispositions de contrôle aux ports ont été renforcées, ce qui est tout à fait compréhensible et correspond à l’esprit des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. A l’image de la coopération touristique, la coopération commerciale entre nos deux pays sera influencée dans une certaine mesure par l’épidémie du nouveau coronavirus. Néanmoins, comme l’a indiqué la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, l’économie chinoise est très résiliente et la Chine dispose d’une large marge de manoeuvre dans ses échanges commerciaux. Cette année marquera l’accomplissement de la construction sur tous les plans d’une société de moyenne aisance en Chine. Nous poursuivrons nos efforts pour mener en profondeur la réforme et élargir l’ouverture sur l’extérieur. Nous œuvrons à ce que la coopération économique et commerciale sino-marocaine obtienne de plus grands progrès, afin de donner une forte impulsion au développement économique de nos deux pays. Nous avons pleine confiance de porter la coopération commerciale bilatérale à un niveau plus élevé, après notre victoire sur l’épidémie.

    - En France, des manifestations antichinoises commencent à voir le jour. Le sentez-vous au Maroc?
    - Nous avons constaté l’apparition de cas isolés des propos et des comportements irrationnels et extrémistes dans certains pays. Et nous nous y opposons fermement. L’épidémie est temporaire mais l’amitié s’inscrit dans la durée. Heureusement, face à l’épidémie survenue, le gouvernement et le peuple marocains de tous milieux sociaux ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la lutte chinoise contre l’épidémie. Nous en sommes très émus et en gardons un souvenir impérissable.

    Quid pour un nouveau vaccin?

    Pour remporter la lutte contre l’épidémie du nouveau coronavirus, il est essentiel d’accélérer l’élaboration du vaccin et des médicaments efficaces, a souligné MAO Jun, premier conseiller à l'Ambassade de Chine au Maroc. Selon lui, «la partie chinoise, s’appuyant sur la coordination nationale et internationale, a mobilisé des experts de divers domaines et a déployé des efforts accrus dans la recherche scientifique et l’application clinique». Les Chinois travaillent à optimiser la procédure de la sélection des médicaments et leur application afin de trouver dans les meilleurs délais le vaccin, de produire des médicaments efficaces et de vaincre l’épidémie par des moyens scientifiques, a-t-il ajouté.

    Propos recueillis par Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc