×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    CES Las Vegas: Très inspirant pour les startupers marocains!

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5691 Le 05/02/2020 | Partager
    3e participation à la grand-messe des produits technologiques
    Le pitch des jeunes pousses vitrines
    david-fischer-090.jpg

    Première sortie officielle de David Fischer, ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique à Rabat, nouvellement accrédité (Ph.At.Ad)

    Après environ deux semaines passées à Las Vegas, puis à Huntsville, Alabama et Los Angeles, huit startupers marocains triés sur le volet rentrent ragaillardis. Ils ont présenté leurs solutions innovantes lors de la 3e participation du Maroc au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. Ils en ont eu plein les yeux et gardent de riches souvenirs pour la suite de leur parcours d’entrepreneurs.

    «Nous avons rencontré de nouveaux prospects et reçu des visiteurs des pays asiatiques, européens… America Airline a visité mon stand. J’étais très surprise. Ils ont beaucoup aimé ce que je fais. Nous sommes maintenant en contact. J’espère bien qu’ils vont me contacter pour un contrat», explique Khaoula Tanfioui, fondatrice de Bots Factory, une startup membre de la délégation marocaine.

    Durant leur séjour, les huit porteurs de projets ont eu accès à 4.400 exposants, venus des quatre coins du monde. L’édition 2020 du «plus grand salon tech», comme les Américains aiment s’en vanter, a connu 170.000 visiteurs et 1.100 intervenants représentant différents secteurs et leaders mondiaux dont Samsung, Daimler, Delta Air Lines, Unilever…

    L’un des principaux enjeux est d’augmenter la visibilité des startups marocaines. Soulignons que la délégation marocaine était le seul représentant de l’Afrique. «L’objectif est de positionner le Maroc dans la carte de l’innovation. Mais on a encore du chemin à faire», admet Maria El Filali, DG du Gimas.

    Cette année, le voyage a été suivi par la participation des entrepreneurs marocains à l’International visitor leadership program (IVLP), un programme d’échange professionnel financé par le département d’Etat américain.

    Au programme: rencontres et visites de plusieurs entreprises privées, institutions d’enseignement supérieur et agences gouvernementales, notamment US Space & Rocket Center à Huntsville, en Alabama, un musée géré par le gouvernement de l'Alabama, présentant des roquettes, des réalisations et des artefacts du programme spatial américain.

    «La participation marocaine est une illustration des relations économiques gagnant-gagnant entre nous deux pays», fait valoir David Fischer, nouvel ambassadeur des Etats-Unis, arrivé au Maroc le 21 janvier dernier.

    Aperçu sur des startups ambassadrices du savoir-faire marocain:

    ■ Bots Factory: «Comprendre l’intention du client»
    La startup fondée par Khaoula Tanfioui, connue sous le nom de Madame Chatbot, démocratise l’accès à l’information en créant des assistants dotés d’une intelligence artificielle conversationnelle pour comprendre l’intention du client en darija, mais aussi en langue structurée (arabe classique, français et anglais), que ce soit en texte ou en audio.

    ■ Arport: «Naviguer dans un aéroport»
    Hamza Ait Baali est un accro de technologie, qui «aime réfléchir à de nouvelles façons de faire les choses». Arport est une application smartphone dédiée à la navigation au sein de l’aéroport (Indoor mapping and navigation). Sa valeur ajoutée est de faciliter le déplacement des passagers à l’intérieur des terminaux depuis le parking à la porte d’embarquement et permettre aux autorités aéroportuaires d’avoir un outil de prévision et de détection en temps réel des flux des passagers et encombrements afin d’optimiser l’utilisation des ressources humaines et matérielles.

    ■ SEnergyTek: Bornes de recharge pour voitures électriques
    La startup créée en 2018 par Mouaad Boulakhbar développe une nouvelle génération de bornes de recharge des véhicules électriques. Elle travaille aussi sur des solutions innovantes en efficacité énergétique, réseau intelligent et intelligence artificielle.

    ■ Devcorp: Cartes bancaires en ligne
    Fondée par Reda El Ghanzri, Devcorp «développe chaque année des solutions innovantes» dont Paybreaker, une application mobile qui permet de générer des cartes bancaires virtuelles à partir de cartes bancaires physiques, afin de faciliter le partage de frais, éviter le plafonnement de cartes et la divulgation de coordonnées bancaires en ligne.

    • Atlan Space: Des drones autonomes
    La startup fondée par Badr Idrissi développe de l’intelligence artificielle destinée à guider un réseau d’avions sans pilote. La technologie fait l’objet de dépôts de plusieurs brevets à l’international et a remporté plusieurs prix d’innovation. Elle permet aux drones de décider où aller, comprendre ce qu’ils voient et réagir aux situations. Le but étant de permettre aux drones d’être autonomes et d’effectuer des missions de surveillance de larges zones géographiques sans intervention humaine.

    • Item Engineering: Cameras IA
    La jeune pousse fondée par Noussair Lazrak a mis au point un système de gestion de l’espace basé sur l’intelligence artificielle et la vision par ordinateur. Le Flug X est utilisé pour détecter et surveiller les dysfonctionnements dans la gestion d’aéroports, usines, bureaux et autres espaces à l’aide de caméras de sécurité et de l’intelligence collective.

    ■ ColisDrop: Commandes online
    Créée par Soufiane Sakhi, ColisDrop est un service qui permet de passer commande depuis «n’importe quel» site E-commerce en Europe et se faire livrer directement à domicile au Maroc.

    ■ AgriEdge: L’agriculture raisonnée
    La plateforme digitale d’aide aux agriculteurs a été créée par Faissal Sehbaoui, un intrapreneur passionné d’agriculture de précision. Ingénieur en mathématiques appliquées, il a rejoint la direction stratégique du groupe OCP en 2015 où il a travaillé sur des modèles d’optimisation des sites de production et des modèles big data. Actuellement incubée à l’Université Mohammed 6 Polytechnique de Benguérir, AgriEdge utilise des modèles hybrides combinant l’intelligence artificielle et le savoir-faire agronomique pour recommander à l’agriculteur l’action optimale à mener, le meilleur moment et l’endroit. A la clé, une réduction des coûts opérationnels pouvant atteindre les 20%.

    M.Ko.    

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc