×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Chine: 156 milliards d’euros pour doper l’économie

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5689 Le 03/02/2020 | Partager
Objectif: maintenir «une liquidité raisonnable et abondante»
Le tourisme, l’un des secteurs les plus touchés

La Banque centrale chinoise a annoncé hier dimanche qu’elle allait injecter 1.200 milliards de yuans (156 milliards d’euros) afin de soutenir son économie mise à mal par l’épidémie de pneumonie virale. L’opération aura lieu aujourd’hui lundi lorsque les marchés financiers chinois rouvriront après le congé du Nouvel an lunaire, prolongé en raison des mesures prises pour enrayer l’épidémie de coronavirus.

L’institut d’émission chinois explique que l’intervention servira à maintenir «une liquidité raisonnable et abondante» pour le système bancaire ainsi que la stabilité du marché de changes. La banque avait déjà annoncé samedi dernier une série de mesures en faveur du crédit aux entreprises qui contribuent à lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Le bilan des décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé hier dimanche à plus de 300 morts et quelque 14.000 personnes contaminées. La population est terrifiée préférant rester chez elle. Autant dire que l’épidémie a entraîné la paralysie de pans entiers de l’économie chinoise, notamment le tourisme.

L’inquiétude monte chez les professionnels du tourisme à mesure que le coronavirus prend de l’ampleur. Engagé dans une bataille pour éradiquer l’épidémie, le gouvernement chinois a recommandé à ses ressortissants de reporter leurs projets de voyages à l’étranger. Depuis plusieurs jours, des dizaines de millions de Chinois sont aussi en quarantaine dans plusieurs villes dont Wuhan, foyer de l’épidémie.

Pékin a également suspendu depuis le 27 janvier les voyages organisés en Chine et à l’étranger. Pour rappel, les fêtes du Nouvel an chinois sont traditionnellement une période de pic des voyages où plus de 400 millions de travailleurs se déplacent de la côte vers l’intérieur du pays pour aller voir leur famille. Le tourisme sera touché et l’absence de ces voyageurs très courtisés risque de fortement impacter l’industrie.

En premier lieu en Asie, mais aussi dans des pays plus éloignés: France, Allemagne, Suisse, Espagne... Les Chinois consacrent la majorité de leur budget au shopping (37%), suivi de l’hébergement (18%), de la restauration (18%) et du transport long-courrier (17%). Au Maroc, les arrivées de touristes chinois sont montées à quelque 150.000 en 2019.

Ces cinq dernières années, leur nombre a bondi de 10.000 en 2015 à 150.000 en 2019, selon la Confédération nationale du tourisme (CNT). L’impact du coronavirus sur l’activité touristique nationale n’est pas passé inaperçu. Depuis le début de l’année, la CNT constate un arrêt d’arrivées de touristes en provenance de Chine. Les professionnels du tourisme estiment à 52.000 les clients chinois qui manquent à l’appel: 28.000 en février et 24.000 en mars.

Impact sur l’économie

Le virus va affecter la production dans la grande ville industrielle de Wuhan et aussi dans le reste du pays. Son impact économique dépendra de la durée et de l’ampleur de la crise. La croissance mondiale pourrait être affectée. La Chine est la 2e économie mondiale après les Etats-Unis. Le poids de la Chine a plus que doublé depuis l’épidémie du SRAS en 2003, représentant environ un cinquième du PIB mondial, contre 8,7% en 2003. Par ailleurs, le coronavirus touche une économie chinoise en phase de ralentissement. Pareil pour la population active, qui est en baisse pour la huitième année consécutive. Le Bureau national des statistiques (BNS) a comptabilisé l’an passé 896,4 millions de personnes âgées de 16 à 59 ans, en âge de travailler, une chute annuelle de 0,10%. Par contre, selon le gouvernement chinois, la population totale de la Chine a dépassé pour la première fois, l’année dernière, 1,4 milliard de personnes.

M.Ko.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc