×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Des artistes au chevet de l’école de la deuxième chance

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5674 Le 13/01/2020 | Partager
Une expo/vente pour assurer un avenir meilleur à des jeunes déscolarisés
60 jeunes, âgés de 15 à 20 ans, déscolarisés, apprennent un métier
exposition-i-love-plastic-i-know-its-bad-074.jpg

L’exposition donne à voir une quarantaine d’œuvres inédites pour la plupart, abordant le thème de l’urgence de la transition écologique. Ici, œuvre photographique de Deborah Benzaquen intitulée: I love plastic, I know it's bad (Crédit Deborah Benzaquen)

Ils sont 15 artistes plasticiens, parmi les plus renommés de la place, à se mobiliser pour offrir un avenir à des jeunes en rupture scolaire. L’expo/vente #LesYeux OuVerts, qui se tient, du 16 janvier au 25 février 2020, à l’espace d’art Artorium de la fondation TGCC, à Casablanca, propose une quarantaine d’œuvres inédites pour la plupart, abordant le thème de l’urgence de la transition écologique.

Élaborée et mise en scène par Claire Boudsocq, commissaire de l’exposition, cette deuxième édition regroupe des créations artistiques sous quatre façons de voir le monde, des visions qui constituent finalement des réflexions susceptibles de changer notre regard sur nos modes de vie.

Il s’agit de l’observation, l’équilibre, la folie et la conscience. Ils sont peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens… à avoir accepté d’exposer leurs créations, souvent inédites, pour œuvrer en faveur de l’enseignement public. Porté par l’association Enfance Maghreb Avenir (EMA), l’évènement est élaboré par «EMA’rt», un projet qui vient en soutien aux activités de l’association, mis en scène par Claire Boudsocq, curatrice de l’évènement et membre bénévole de l’association.

Des artistes confirmés tels que Abdelkrim Ouazzani, Safae Erruas, Amina Agueznay ou Fatiha Zemouri ainsi que d’autres artistes émergents sont réunis pour cette exposition avec un objectif majeur: soutenir le fonctionnement du nouveau centre de formation par l’apprentissage, mis en place par EMA en octobre 2019. Dans ce centre, soixante enfants, âgés de 15 à 20 ans, déscolarisés, apprennent un métier répondant au marché de l’emploi, grâce à une formation sur deux ans.

C’est une école de la deuxième chance. «Une formation qui a un coût conséquent», précise la curatrice. «Un cursus de formation revient à 20.000 DH par élève. En faisant l’acquisition d’une œuvre, les collectionneurs, les amateurs d’art et les partenaires qui nous soutiennent offrent tout simplement un avenir à un jeune Marocain ou une jeune Marocaine en lui permettant de suivre une formation qui va mieux l’armer pour le marché de l’emploi», explique Claire Boudsocq.

L’exposition #LesYeux OuVerts sera accompagnée d’une série de conférences, toujours à l’espace d’art Artorium, notamment avec l’ historien de l'art, commissaire d'exposition et écrivain français Paul Ardenne. Prévue le jeudi 22 janvier à 19h, la table ronde posera une question essentielle: «Les artistes ne peuvent pas rester indifférents?». Une autre rencontre, parrainée par l’Institut français de Casablanca, prévue le 30 janvier à 19h, traitera du thème:«La transition écologique: Art et architecture, même combat?».

L’association Enfance Maghreb Avenir (EMA) est une ONG de solidarité internationale qui a été créée à Paris en 2006 et à Rabat en 2007. Elle a pour objet l’amélioration de l’accès à l’éducation des jeunes Marocains. Elle crée ou aménage des infrastructures dans les écoles publiques des quartiers défavorisés du Grand Casablanca et du mellah de Marrakech.

Elle accompagne également la scolarité des enfants par différents types d’actions comme la lecture, l’informatique, le transport scolaire, la distribution de cartables, la formation, etc. Depuis 2006, une vingtaine d’établissements scolaires publics ont été rénovés par EMA. L’association s’engage à restaurer quelque 10 écoles supplémentaires durant l’année 2020. Chaque année, 11.000 enfants sont suivis par Enfance Maghreb Avenir.

A.Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc