×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Entreprises

Zones industrielles: MCA-Morocco injecte son expertise

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5670 Le 07/01/2020 | Partager
Nouvelle formule de PPP retenue
Trois parcs pilotes dans la région Casa-Settat

La région Casa-Settat accueille une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta (banlieue sud de Casablanca). Dans ce même territoire qui concentre 26,5% du PIB national (chiffres officiels en 2018), soit  281,4 milliards de DH,  les ZI de Bouznika et Had Soualem seront revitalisées et étendues.

Le projet est mené par l’agence Millennium Challenge Account Morocco (MCA-Morocco) et le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique. Les deux parties s’apprêtent à lancer un appel d’offres pour l’aménagement, développement et la gestion des trois parcs industriels selon un modèle de partenariat public-privé (PPP).

Ce mode de financement de projet est privilégié par les deux partenaires. L’enjeu étant de permettre le développement de ZI de nouvelle génération en tirant profit de l’expertise et de la contribution financière de partenaires privés. Mais aussi répondre à la demande grandissante des industriels (automobile, agro-alimentaire, textile/habillement...).

«Les trois sites pilotes ont été identifiés sur la base d’un ensemble de critères dont essentiellement la demande, l’impact économique, la viabilité financière, la surface mobilisable et l’absence de risques majeurs», explique-t-on auprès de MCA-Morocco. La nouvelle zone et les deux extensions totaliseront une superficie globale de 140 ha.

Préalablement au lancement de l’appel d’offres, des rencontres seront organisées avec les professionnels des zones industrielles pour recueillir leurs propositions d’amélioration et d’enrichissement. Cette phase préparatoire couvrira la période allant du 2 au 22 janvier. Force est de constater que l’approche, en elle-même, est nouvelle. La valeur ajoutée étant d’apporter de la cohérence entre les implantations pour une meilleure gestion des risques de nuisances.

Le PPP ciblera tout particulièrement les investisseurs et opérateurs spécialisés dans l’aménagement et le développement de zones industrielles ou de zones d’activités économiques, disposant des capacités requises pour aménager des espaces industriels d’accueil répondant aux besoins des entreprises en termes de qualité des infrastructures, d’aménagements et de standards de gestion ou encore aux exigences de durabilité, d’inclusion sociale, d’égalité, voire d’équité de genre.

Plus en détail, le schéma du PPP consiste pour l’Etat d’effectuer les études technico-économiques nécessaires, mobiliser le foncier et réaliser les travaux de raccordement aux différents réseaux hors-sites. La partie publique prendra également en charge la revitalisation des sites existants.

Le privé est sollicité pour assurer le développement des sites (extension et nouvelle zone), y compris les structures de base. Il sera aussi mis à contribution dans la commercialisation et la gestion de ces zones en offrant des services de qualité aux entreprises et à leurs salariés.

L’appel d’offres sera ouvert du 30 janvier au 25 mai prochain. Son lancement s’inscrit dans le cadre de la composante «sites industriels pilotes» de l’activité «foncier industriel» relevant du deuxième programme de coopération «Compact II», conclu le 30 novembre 2015 entre les gouvernements du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique, représentés par Millennium Challenge Corporation (MCC).

La mise en œuvre du programme a été confiée à l’agence MCA-Morocco. Dotée d’un budget de l’ordre de 127 millions de dollars américains, l’activité «foncier industriel» vise à atténuer la contrainte et les difficultés multiples liées à  l’accès au foncier, à travers la conception et le déploiement d’une nouvelle approche en matière de planification, développement, revitalisation et gestion des espaces industriels d’accueil.

Mission et périmètres d’intervention

Créée en septembre 2016, l’agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) est chargée de la mise en œuvre du programme objet du Compact II. A ce titre, l’agence supplée le gouvernement marocain dans l’exercice et l’exécution de ses droits et obligations relatifs à la supervision, la gestion et la mise en œuvre du deuxième programme de coopération, dont les objectifs sont de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. Entré en vigueur le 30 juin 2017, le budget alloué au Compact II s’élève à 450 millions de dollars, auxquels s’ajoute une contribution du gouvernement marocain d’une valeur équivalente à 15% au moins de l’apport américain.

M.Ko.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc