×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Quand les Marocains redécouvrent les musées

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5659 Le 20/12/2019 | Partager
La Fondation nationale des musées dresse son bilan
Plus de 20 expositions entre 2014 et 2019 au MMVI
Une politique de restauration des institutions muséales
roi-musee-059.jpg

Le Souverain inaugurant le MMVI en 2014. Le musée est la première institution muséale dans le Royaume à se consacrer entièrement à l’art moderne et contemporain, et qui répond aux normes muséographiques internationales  (Ph. MAP)

CÉSAR, une histoire méditerranéenne, La Méditerranée et l’art moderne - Collection du centre Pompidou, Rétrospective Giacometti, Les couleurs de l’impressionnisme, chefs-d’œuvre des collections du Musée d’Orsay, De Goya à nos jours, Regards sur la Collection Banco de España, Face à Picasso… C’est un bilan plus qu’honorable qu’a présenté la Fondation nationale des musées (FNM), qui souffle sa cinquième bougie.

Pas moins de 20 expositions de facture universelle ont été présentées au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) entre 2014 et 2019. Certaines d’entre elles auraient eu parfaitement leur place dans les plus prestigieuses institutions muséales du monde du MoMa à New York, au centre Pompidou à Paris ou à la Tate de Londres.

exposition-face-a-picasso-059.jpg
L’exposition «Face à Picasso». Pour la première fois, une exposition de plus de cent œuvres du génie issues des collections du Musée national Picasso-Paris ont été présentées à Rabat (Ph. Bziouat)

«Notre principal objectif est de donner à la culture et l’art marocain la grande place qui leur sied, mais aussi faire du Maroc un lieu d’accueil des grandes expositions des grands artistes du monde. Cette orientation, impulsée par la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de renforcer les acquis artistiques séculaires du Royaume», déclare à l’occasion Mehdi Qotbi, président de la FNM et grand architecte de cette aventure culturelle. Il faut dire que les artistes marocains n’ont pas été en reste.

La première institution muséale dans le Royaume à se consacrer entièrement à l’art moderne et contemporain, et qui répond aux normes muséographiques internationales, a en effet organisé pendant cette période quelques belles expositions dédiées aux artistes nationaux dont: Volumes fugitifs, Faouzi Laatiris et l’Ecole des beaux-arts de Tétouan, Voyage aux sources de l’art, Chaïbia Talal, Fatima Hassan El Farrouj et Radia Bent Lhoucine, Hassan El Glaoui: Le sel de ma terre ou encore Femmes artistes marocaines de la modernité 1960-2016- FAMM ainsi qu’un très bel hommage à deux artistes photographes disparus, à savoir Othman Dilami et Leila Alaoui.

musee-al-batha-059.jpg

Entièrement restauré par la Fondation, le musée Al Batha à Fès sera rouvert au public en 2020  (Ph. YSA)

Grâce à ces évènements, le MMVI se place aujourd’hui parmi les institutions muséales de référence dans le continent. En s’ouvrant à l’international, en présentant des figures incontournables de l’art moderne occidental, le musée a ainsi acquis une notoriété qui dépasse nos frontières géographiques.

Multipliant les collaborations et les coproductions, ces cinq années (2014-2019) ont été marquées par la signature de conventions avec des institutions de renommée internationale telles que le Musée du Louvre, le Musée Pouchkine, le Musée Pompidou, le Musée d’Orsay, l’Institut du Monde arabe, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, la Smithsonian, le Musée national Picasso, la Fondation Giacometti ou encore la Fondation César.

musee-de-lhistoire-et-des-civilisations-059.jpg

Le musée de l’histoire et des civilisations à Rabat accueille l’une des plus belles collections antiques de la Méditerranée. Ses bronzes ont été exposés au Mucem de Marseille  (Ph. Bziouat)

Un échange à double sens, puisque la Fondation a également organisé des expositions «hors les murs» notamment au Musée Pouchkine, à Moscou, en 2016 sous le thème «Maroc-Russie, une histoire antique partagée», ou encore «Le Maroc à l’honneur » à Abu Dhabi (2016-1018).

Pour les administrateurs de la FNM, 2020 sera tout aussi riche, puisque sont, d’ores et déjà, annoncées trois grandes expo-évènements au MMVI. La première sera consacrée  à l’artiste marocain Fouad Bellamine, la deuxième à l’un des précurseurs de la peinture moderne occidentale Eugène Delacroix et  une troisième qui sera dédiée à l’art contemporain africain.

Par ailleurs, la capitale espagnole hébergera une saison marocaine. «Maroc 2020 à Madrid», une exposition qui prendra place dans plusieurs musées de la Capitale: au Musée archéologique national, au Musée de la Reina Sofia, au Musée des costumes et à la Casa arabe. Le Royaume sera également présent en Chine, avec une grande exposition qui sera présentée au Musée national de Pékin.

A Rabat mais aussi ailleurs

A  l’instar du grand musée de la Capitale, la FNM accorde un grand intérêt à ses musées régionaux en organisant de grandes expositions telles que:
• 2017 «Lieux Saints Partagés: Au croisement des trois religions monothéistes» - Décembre à Dar El Bacha, en collaboration avec le Mucem – Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée
• 2018 «Bijoux citadins et ruraux entre beauté et génie» au Musée de la Kasbah de Tanger
• 2018 «Créations d’hier et d’aujourd’hui» à Dar Si Said de Marrakech
• 2019 «Le Maroc pré-romain» Musée de l’histoire et des civilisations de Rabat
• 2019 «Voyage de Patty Birch, passion et collection» au musée des confluences - Dar El Bacha, Marrakech
• 2019 «Étoffe des sens, résonances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent» au musée des confluences - Dar El Bacha, Marrakech.

Clap de fin pour la Biennale Rabat

La 1re Biennale de Rabat  s’est clôturée le 18 décembre après avoir attiré plus de 120.000 visiteurs. Conçue par l’historien d’art et architecte Abdelkader Damani en tant que commissaire général de l’exposition,  cette première édition a été composée d’un volet international qui réunit 63 artistes et collectifs d’artistes venues de 27 pays différents, de trois cartes blanches consacrées à l’art contemporain, au cinéma et à la littérature et d’un focus sur l’art urbain. Pas  moins d’une douzaine de sites ont été réquisitionnés pour l’occasion. Durant trois mois, la Biennale a investi les hauts lieux artistiques de la ville comme le MMVI, la Villa des Arts, l’Espace Expressions CDG et les espaces d’expositions du Crédit Agricole et de la Banque Populaire, tout autant que les sites historiques emblématiques comme le Fort Rottembourg (Borj Lakbir) surplombant l’océan, le musée et le site des Oudayas, la parc Hassan II, la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, le Théâtre national Mohammed V ou encore le Musée de l’histoire et des civilisations. L’évènement s’est clôturé avec le «Parlement des Ecrivaines» qui  a rassemblé près de 50 écrivaines, en collaboration avec l’Académie du Royaume, ponctué par des tables rondes et récitals poétiques.

                                                                          

Restaurer, réhabiliter, faire (re)découvrir

FNM a également entrepris un important travail restauration des musées nationaux, permettant aux citoyens de se réconcilier avec des institutions jadis poussiéreuses et vieillissantes. Une opération qui a  permis aux citoyens de (re)disposer de lieux pour découvrir leur patrimoine. Ainsi ont été ouverts au public les musées suivants:
2016  Musée la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger
2017  Musée de l’Histoire et des Civilisations, Rabat
• Musée des confluences - Dar El Bacha, Marrakech
2018  Musée national de la céramique, Safi
• Musée national du tissage et du tapis, Dar Si Said, Marrakech
D’autres musées sont actuellement en rénovation et seront rouverts en 2020 à l’image de:
• Musée Batha, Fès
• Musée de la mémoire juive du Maroc, Fès
• Musée Dar Jamai et Borj Belkari, Meknès
• Musée des Oudayas, Rabat
• Musée archéologique, Tétouan
• Musée du patrimoine immatériel à la place Jamaâ El Fna.
•  L’ouverture du 1er musée dédié à la photographie au Fort Rottembourg de Rabat prévue le 14 janvier, avec une carte blanche commissariée par Yassine Alaoui Ismaili, alias «Yoriyas», sous le thème «Sourtna».

A.Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc