×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Fès-Meknès: La CCIS tient son forum économique

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5647 Le 04/12/2019 | Partager
    Plus de 1.000 opérateurs attendus à la 3eédition, du 4 au 6 décembre
    Développement durable, innovations, partenariats… au menu

    Et de trois pour le «Fès-Meknès Economic Forum». Initié par la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS- Fès-Meknès), l’événement, qui se tiendra du 4 au 6 décembre, s’inscrit dans l’agenda 2030 du développement durable adopté par les Nations unies. «L’ambition à l’international de notre forum est de nouer des partenariats afin de participer à la mise en œuvre de l’objectif 2030», souligne Badr Tahiri, président de la CCIS Fès-Meknès.

    Considéré comme l’événement phare du business au niveau régional, le forum économique de cette année réunira des décideurs régionaux et nationaux, diplomates, opérateurs, partenaires étrangers, institutions internationales et bailleurs de fonds.

    L’objectif est de créer un espace d’échange et de réseautage propice au débat des stratégies nationales de développement et leurs déclinaisons régionales. Organisée par la fondation Forum économique Fès-Meknès, sous le thème «des partenariats innovants, des synergies de croissance», cette manifestation positionne la CCIS comme acteur incontournable dans le développement économique régional.

    Pour rappel, les éditions 2017 et 2018 avaient réuni plus de 1.000 opérateurs nationaux et étrangers, en présence notamment de Saâdeddine El Othmani, Mohamed Boussaïd et Moulay Hafid Elalamy, respectivement chef du gouvernement et ministres des Finances et de l’Industrie. Ce dernier avait promis de redonner vie à l’ancien fleuron du textile, le Cotef. Et deux ans plus tard, l’ex-Cotef est en passe de devenir une zone industrielle, dont le premier locataire n’est autre que «Cabliance Alstom».

    En outre, l’édition 2018 a permis de révéler le potentiel de la région et diagnostiquer les secteurs porteurs. Celle de 2019 devrait activer les leviers de développement et passer à l’action. Plus de 1.000 opérateurs marocains et étrangers ont confirmé leur participation.

    «Nous voulons participer à l’esquisse des modèles de développement innovants qui puissent répondre aux aspirations des citoyens et assurer une véritable croissance, inclusive et pérenne», indiquent les responsables de la CCIS Fès-Meknès. Parallèlement à cet événement, se tiendra la 45e«Assemblée générale de la Conférence permanente des chambres consulaires africains et francophones» (CPCCAF).

    Y prendront part, des présidents des chambres professionnelles, des hommes d’affaires, ainsi que des responsables territoriaux de l’espace de la francophonie en provenance de 33 pays. L’objectif est de taille: «explorer les opportunités du marché de la francophonie qui représente près de 14% de la population mondiale, 14% du revenu national brut mondial et 20% des échanges mondiaux de marchandises».

    A noter enfin que la 3e édition de la Conférence «We Afri Can» se tiendra également en marge de Fes-Meknes Economic Forum. Organisé en partenariat avec la CPCCAF, cet évènement de référence est placé sous la thématique «Le temps d’une Afrique en action».

    Rencontre des villes jumelles aussi

    En même temps se déroulera la 7e Rencontre des villes jumelées et amies de la ville de Fès. Initiée sous le thème «Les conseils des villes, des locomotives pour les partenariats innovants et le développement durable», cette manifestation accueillera de nombreuses délégations des responsables des villes «jumelées» accompagnées de businessmen. Fès compte une trentaine de jumelages et de partenariats avec des villes des quatre coins du monde (Barcelone, Florence, Saint-Louis, Cordoba, Lahore, Marseille, Montpellier, Aix-les-Bains, Saint-Etienne, Strasbourg…). La coopération vise, en gros, l’amélioration de la gestion communale, notamment le traitement des ordures, le déplacement urbain, l’environnement, la conservation des archives, la promotion de la ville et l’animation culturelle.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc