×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Un sommet pour discuter de l’avenir de l’Otan

Par L'Economiste | Edition N°:5646 Le 03/12/2019 | Partager
Il se tiendra à Londres les 3 et 4 décembre
Le torchon brûle entre les alliés

Censé être un grand moment d’unité entre les alliés, le sommet de l’Otan qui se tient ces mardi et mercredi à Londres s’annonce assombri par l’actuelle tension entre Paris et Ankara, deux membres clés de l’Organisation. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé récemment son homologue français Emmanuel Macron en «état de mort cérébrale».

Ce qui a amplifié la crise. Paris a aussitôt riposté en convoquant l’ambassadeur de Turquie au ministère des Affaires étrangères. L’Otan a eu 70 ans en avril. Saluée par son secrétaire général Jens Stoltenberg comme «l’Alliance la plus performante de l’histoire», elle regroupe aujourd’hui les Etats-Unis, le Canada et 27 partenaires européens.

■ Le cas français: La France a eu des relations compliquées avec ses alliés avant même que l’actuel président ne déclare l’Otan «en état de mort cérébrale» dans une interview récente. Paris a été l’un des membres fondateurs de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, signé en avril 1949. Mais en 1966 le président Charles de Gaulle, méfiant à l’égard des Américains, a retiré son pays de la structure de commandement militaire de l’alliance. Il a fallu attendre 43 ans avant qu’elle ne redevienne un membre à part entière. Ce qui lui a permis d’obtenir la promesse de commandements prestigieux pour les officiers français.

■ L’article 5: C’est le cœur du traité de l’Otan. Il stipule qu’une attaque armée contre un ou plusieurs de ses membres en Europe ou en Amérique du Nord doit être considérée comme une attaque contre tous. Si l’un des alliés invoque l’article et que les autres sont unanimes à reconnaître que le membre est effectivement attaqué, chacun prendra «les mesures qu’il juge nécessaires, y compris le recours à la force armée, pour rétablir et maintenir la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord». Pendant la guerre froide, ce principe s’est traduit par une garantie de sécurité efficace pour les petits alliés face à la menace implicite de l’Union soviétique et de ses alliés du Pacte de Varsovie en Europe. Mais elle n’a jamais été invoquée à cette fin. En fait, l’article 5 n’a été invoqué qu’une seule fois, pour défendre les Etats-Unis.

■ Pacte de croissance: A sa naissance, l’Otan était une alliance de démocraties entre l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale, confrontées de l’autre côté du rideau de fer à leurs ennemis communistes de la guerre froide. Mais après la chute du mur de Berlin, de nombreux anciens pays d’Europe de l’Est se sont tournés vers l’ouest, ce qui ulcère les dirigeants de la Russie post-soviétique. Les 29 membres de l’Otan comprennent désormais les trois républiques baltes (la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie) qui ont des frontières avec la Russie. Le prochain nouveau membre sera la Macédoine du Nord, une ancienne république yougoslave.

Question de budget

L’alliance a été dominée par les Etats-Unis dès le début, en partie parce que le budget de défense de la superpuissance est supérieur à celui de tous les autres membres réunis. Mais Washington a assumé des responsabilités en matière de sécurité bien au-delà du théâtre de l’Atlantique Nord. Depuis 2016, le président Trump a accusé à plusieurs reprises les alliés européens de ne pas faire leur part. En 2014, les alliés ont convenu d’augmenter leur budget de défense individuel jusqu’à 2% de leur PIB national en 2024. Neuf ont atteint l’objectif en 2019. Jens Stoltenberg assure que le Canada et les membres européens auront dépensé 400 milliards de dollars entre 2016 et 2024.

F. Z. T. avec agences

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc