×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: La mairie présente son budget 2020

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5645 Le 02/12/2019 | Partager
    780 millions de DH, en hausse de 8%
    2,2 milliards de DH de prêts prévus pour terminer les projets de Tanger-Métropole
    budget-mairie-tanger-045.jpg

     La mairie s’endette auprès du FEC pour pouvoir terminer les projets inclus dans le programme Tanger-Métropole  (Ph. Adam)

    Après plus d’une année de tensions et de dérapages les sessions de la mairie de Tanger ont repris leur calme habituel. Lors de la toute dernière, les conseillers ont enfin pu discuter sans perturbations des détails du budget 2020, les rencontres précédentes, troublées par les protestations de plusieurs groupes de citoyens, ayant été ajournées. Finalement, le budget retenu pour l’année 2020 s’élèvera à 780 millions de DH, en hausse de 8% par rapport au chiffre retenu en 2019.

    Afin de joindre les deux bouts, la mairie a approuvé un emprunt de 2,2 milliards de DH auprès du Fonds d’équipement communal. Cette enveloppe permettra de finaliser le financement, entre autres, des projets en suspens du programme Tanger-Métropole comme les nouveaux abattoirs ou les derniers aménagements de la nouvelle gare routière, récemment inaugurée.

    Ce budget, comme son précédent, risque de faire l’objet d’une série d’allers-retours entre le Conseil de la mairie et l’Intérieur qui avait jusqu’à deux fois refusé le projet de budget en 2018. La tutelle reprochait au projet d’avoir prévu des recettes trop optimistes et pas assez provisionné les dépenses extraordinaires dont les dédommagements pour les jugements d’expropriation. Rien ne permet d’assurer que ces incidents ne se répètent pas pour l’exercice 2020.

    A noter que ce sont les jugements pour expropriation qui embêtent les conseillers de la mairie depuis fin 2016, date à partir de laquelle les sentences ont accéléré leur cadence.

    Au total, ce sont quelque 58 millions de DH qui ont été ponctionnés des caisses de Tanger suite à des jugements définitifs pour expropriation pour utilité publique au cours des six premiers mois de 2018. Ils s’ajoutent aux plus de 152 millions de DH prélevés en 2017, alors que la moyenne des recettes plafonne autour des 700 millions de DH.

    Ces montants se situent loin de ce que les responsables de la ville avaient pour habitude de provisionner, habituellement 20 millions de DH pour l’ensemble de l’année budgétaire pour indemniser les jugements pour expropriation.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc