×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Reportage

    Londres, une capitale qui se déguste!

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5636 Le 19/11/2019 | Partager
    Plus de 19 millions de touristes s’y sont rendus en 2018
    Visites culturelles, histoire, et shopping… de quoi se perdre
    lodres-036.jpg

    Destination de culture et de loisirs, Londres offre à ses visiteurs des activités d’une grande diversité. Entre parcs de verdure, quartiers atypiques, shopping et monuments historiques, la capitale anglaise est une ville qui se déguste

    Quatre liaisons aériennes hebdomadaires desservent les aéroports de Londres-Stansted et Londres Gatwick, à partir du nouveau terminal Fès-Saïss. Une occasion pour s’offrir une escapade dans la capitale de l’Angleterre, parfois à moins de 500 DH l’aller simple (Air Arabia). Située dans le sud-est de la Grande-Bretagne, Londres est la plus grande ville du Royaume-Uni.

    Fondée il y a presque 2000 ans par les Romains, cette métropole compte plus de 8,6 millions d’habitants, venant de plus de 50 pays. Ravagée par le feu en septembre 1666, elle est aujourd’hui la principale place bancaire et financière d’Europe. Elle est aussi une ville moderne et une capitale touristique.

    En fait, plus de 19 millions de touristes s’y sont rendus en 2018. Et l’épisode du Brexit ne semble pas impacter l’activité touristique. Bien au contraire, la ville qui accueillait, début novembre, le 40e World Travel Market (WTM), affiche bonne mine. Ses hôtels font le plein et il y en a pour toutes les bourses (30 à 1.500 pounds/la nuit).

    Pour rappel : 1 livre sterling ~13,26 DH. A vrai dire, la ville vaut le détour. Ses principaux sites culturels et touristiques (Big Ben, London Eye, Tower Bridge, Buckingham, etc.) aussi. Un tour en photos avec L’Economiste .

    ■ A l’atterrissage, prenez le train express!
    Samedi 2 novembre 2019, la liaison entre l’aéroport Fès-Saïss et Londres-Stansted est assurée par un vol (FR2773) Ryanair.

    buckingham-036.jpg

    Devant le palais de Buckingham, des centaines de touristes campent en attendant que les gardes assurent la relève. Une nouvelle troupe, accompagnée d’une fanfare militaire, arrive de la caserne Wellington pour assurer cette cérémonie militaire. Pour ne pas la rater, il faut être sur place à 11h30min

    La compagnie irlandaise opère 2 vols hebdomadaires (mercredi et samedi) entre la capitale spirituelle et la capitale anglaise. Après 3 heures de vol, arrivée à l’aéroport où les formalités de la police des frontières sont rapides. Contrairement aux «interrogatoires d’usage» subis parfois dans certains aéroports européens, à Londres, même pas une question. En fait, seul un scan des deux pouces suffit. Une fois les bagages récupérés, place au train express pour Londres. Pour rejoindre Liverpool Street Station, le ticket aller simple est proposé à 18,9 pounds (240 DH). Pour un billet aller-retour, on économise 6 pounds (1re astuce). Après un voyage de 45 minutes (connexion internet gratuite), le train arrive à Liverpool Street Station. Cette gare est desservie par les lignes de métro. «Ici, il est préférable d’acheter une carte de métro à 5 pounds et la recharger pour 10 pounds que d’opter pour la formule ticket, deux fois plus coûteuse (2e astuce)», conseille un habitué. Nous arrivons à notre hôtel (AMBA), situé sur Oxford Street, vers 20h, soit après 2 heures de trajet et une facture de 33,9 pounds. Signalons que le même trajet coûte 130 pounds en taxi. 

    londres-big-ben-036.jpg

    Big Ben est la grande cloche de 13,5 tonnes installée dans la tour l’horloge du palais de Westminster, le siège du Parlement britannique. Tous les visiteurs de Londres viennent poser pour des photos souvenirs à côté de ce monument. Située au sommet de la tour Élisabeth, renommée à l’occasion du jubilé de diamant d’Élisabeth II en 2012, la tour horloge du palais de Westminster est en cours de restauration

    ■ Une marche de 10 km sous une pluie très fine
    Le 3 novembre, au petit matin, un soleil inhabituel motive les touristes à parcourir la ville à pied. Certes, Londres est une ville très étendue, mais c’est par cette balade que l’on peut mieux apprécier l’atmosphère londonienne, si détendue et tranquille. En plus, le cœur historique et touristique est assez ramassé. La visite est consacrée à trois sites majeurs, proches les uns des autres. D’abord Piccadilly Circus et ses nombreux théâtres, ensuite Trafalgar Square avec sa statue de Nelson et son célèbre musée, la National Gallery. Enfin, la vaste et très vivante place de Leicester Square fréquentée pour ses nombreux cinémas. Après ce circuit qu’on parcourt très aisément à pied, on est déjà à plus de 10 kilomètres de marche, sous une petite pluie très fine. Cela dit, on ne se lasse pas non plus de parcourir Hyde Park, le plus central et second plus grand (après Richmond) des huit parcs royaux de la ville, et de poser devant le Buckingham Palace, où résident les souverains britanniques. D’innombrables touristes se présentent quotidiennement devant ce palais pour avoir une chance d’apercevoir un membre de la famille royale et pour assister à la relève de la garde à 11h30 (tous les jours d’avril à juillet, et tous les deux jours le reste de l’année).

    ■ Poursuivre la découverte en bus panoramique, pourquoi pas?  
    Il est toujours plaisant de découvrir les sites touristiques des villes anciennes. Et Londres en fait partie.

    londres-036.jpg

    Site touristique incontournable, la Tour de Londres compte parmi les quatre sites de la capitale inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est une forteresse historique construite au bord de la Tamise par Guillaume le Conquérant. Aussi célèbre pour abriter la collection des joyaux de la couronne que pour avoir été le témoin d’événements historiques majeurs de l’Europe, dont l’exécution de trois reines d’Angleterre

    En effet, la capitale anglaise a été fondée il y a plus de 2000 ans. Des monuments comme Piccadilly Circus, Trafalgar Square, Covent Garden, Hyde Park, la Tour de Londres, et les berges de la Tamise... témoignent aujourd’hui du passé glorieux d’une cité millénaire. Un passé que les responsables contemporains continuent de préserver grâce aux opérations de sauvegarde. Celles profitant actuellement au Big Ben et aux bâtiments du Westminster devraient nécessiter 4 années de travaux intenses. «Il y a aussi d’autres monuments auxquels il ne faut jamais toucher, même pas pour essuyer les façades», écoute-t-on dans le bus du «London Orignal Tour». Et d’expliquer: «Dans les 33 arrondissements de Londres, il y a des immeubles construits en brique. Leur nettoyage est strictement interdit. Car, ceci risquerait d’endommager la couleur de la brique». Notons que la journée en bus panoramique coûte 34 pounds. Le ticket donne accès à trois circuits de découverte (rouge, jaune et bleu) en plus d’une croisière sur la Tamise. Pour encourager les touristes à dépenser, les différents circuits traversent Picadilly Circus. Il s’agit d’un lieu très touristique construit autour d’une fontaine avec un ange de la charité chrétienne. L’originalité de cet endroit réside dans l’ensemble d’enseignes lumineuses publicitaires qui rappellent le célèbre Times Square de New York. Le quartier abrite notamment Oxford Street, longue rue attenante très connue des aficionados du shopping.

                                                                                

    L’inoubliable incendie

    Un gigantesque incendie a détruit presque toute la ville en 1666. L’histoire de ce feu qui avait détruit 80% de la Cité de Londres qui s’était développée à l’intérieur du mur romain, consumant 13.200 maisons, essentiellement faites de bois, 87 églises et la cathédrale Saint-Paul, est inoubliable. Elle est rappelée à plusieurs reprises et dans différents endroits de la capitale anglaise. Ce 2 septembre 1666, l’incendie se déclare peu après minuit dans une boulangerie de Pudding Lane et se propage rapidement vers l’ouest. Il aura fallu 3 jours pour le circonscrire. Aujourd’hui encore, on rappelle que les conséquences économiques et sociales de l’incendie étaient accablantes.
      Pour partir:
    - Papiers: passeport et visa UK (1.200 DH pour un visa de 6 mois en remise normale (15 à 21 jours)/ et 4.213 DH en remise prioritaire (5 à 7 jours))
    - Décalage horaire: -1h.
    - Durée de vol direct: 3h
    - Meilleures saisons: le printemps et l’été.
    Repas
    25 à 40 pounds pour un repas au restaurant
    10 pounds pour un menu McDo
    2,9 pounds pour un café
    2,5 pounds pour une bouteille d’eau minérale
    1 à 25 pounds pour des porte-clés et autres souvenirs de Londres

    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc