×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Dakhla, nouveau fief de l'aquaculture

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5635 Le 15/11/2019 | Partager
    Plus de 250 projets lancés au niveau national, dont 80% dans la région
    Objectif, atteindre une production de 156.000 tonnes par an
    Les projets du Plan Halieutis, en renfort

    La région de Dakhla veut se positionner en tant que pôle économique dans le secteur de l’aquaculture. Elle vient d'abriter la 1re édition du Forum des entreprises aquacoles avec la participation de plus de 300 opérateurs nationaux et étrangers.

    Evénement au cours duquel Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, a annoncé les grandes lignes de la stratégie et le lancement de 256 projets aquacoles au niveau national avec un objectif d’atteindre une production de 156.000 tonnes par an.

    Ces projets constituent un réel levier de croissance et d’intégration des jeunes sur le marché du travail, notamment dans la région Dakhla-Oued Eddahab. Cette région regroupe, à elle seule, plus de 80% de ces projets, indique le département de l’Agriculture. Ainsi, 214 projets seront bientôt lancés avec une production globale prévue de 78.000 tonnes par an.

    «Dès fin 2019 et durant 2020, près d’une quarantaine de projets seront lancés, a précisé Majida Maarouf, directrice de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA). Parmi ces projets, une centaine seront portés par 507 jeunes entrepreneurs de la région.

    Le ministère de l’Agriculture affiche son engagement pour l’accompagnement de la réalisation de ces projets à travers un programme d’appui financier dédié aux jeunes entrepreneurs porteurs de projets d’aquaculture. En plus de la mobilisation d’un budget de 57 millions de DH, ce programme prévoit également une enveloppe de 42 millions de DH pour le renforcement de l’infrastructure de déchargement des produits aquacoles.

    En marge de ce forum, le ministre de l’Agriculture a présidé l’inauguration d’une fabrique de glace d’une capacité de production de 125 tonnes/jour. Située au niveau du port de Dakhla, cette unité permettra d’assurer une disponibilité permanente de la glace à proximité des infrastructures de commercialisation, est-il précisé.

    Ce qui permettra une meilleure préservation de la qualité des produits de la pêche et une valorisation optimale des captures. Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe performance du Plan Halieutis dont le coût d’investissement s’élève à 22 millions de DH.

    Profitant de sa présence à Dakhla, le ministre de l’Agriculture a effectué une visite à une unité de stockage d’une capacité de 6.000 tonnes pour un investissement total de 100 millions de DH. Située dans la zone industrielle de Dakhla, cette unité emploie environ 200 personnes.

    Akhannouch a également effectué des visites à des projets en chantier concernant la construction de 5 usines de valorisation des petits pélagiques, dont l’investissement global est de 891 millions de DH.

    Secteur prometteur

    dakhla-aquaculture-035.jpg

    L’aquaculture est un secteur prometteur pour le développement de la production halieutique et sa durabilité. Le Plan Halieutis a mis ce secteur au cœur de sa stratégie, en rattrapant le retard enregistré dans ce domaine en mettant en place plusieurs plans d’aménagement aquacole, est-il précié. A ce titre, on rappelle la mise en place de 5 plans d’aménagement aquacole révélant un potentiel de production atteignant les 380.000 tonnes dont 30% prévues à la région de Dakhla.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc