×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Croissance: Le FMI optimiste pour 2020

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5632 Le 12/11/2019 | Partager
    Une relance des activités agricoles et non agricoles favoriserait une meilleure croissance
    Importance de poursuivre l’assouplissement du régime de change
    Les réformes budgétaires permettront de ramener la dette publique à 60% du PIB à moyen terme

    Après une mission d’une dizaine de jours au Maroc, les responsables du FMI ont livré les conclusions de la 2e revue de l’accord relatif à la ligne de précaution et de liquidité (LPL). Jusqu’à aujourd’hui, le gouvernement n’a effectué aucun tirage et a l’intention de continuer à considérer cet accord comme un instrument de précaution, a souligné Nicolas Blancher, chef de l’équipe du FMI, lors d’une conférence tenue jeudi dernier à Rabat.

    En matière d’indicateurs macroéconomiques, les responsables de cette institution prévoient un taux de croissance à 2,8% en 2019. Cela est lié à une contraction de la production agricole et d’une reprise modérée de l’activité hors agriculture. Blancher est plus optimiste pour l’année prochaine, qui sera marquée par une relance de la croissance des activités agricoles et non agricoles.

    Pour ce qui est du déficit budgétaire, il devra se situer à 4% du PIB. Cela s’explique par «une hausse des dépenses en capital, plus importante que celle des recettes», est-il indiqué. L’inflation devra être maîtrisée à 0,4%. Toutefois, le taux de chômage devra s’établir à 9,4% au 3e trimestre, avec un taux d’activité de 44,9%.

    Pour ce qui est des échanges extérieurs courants, le déficit devrait se réduire à 5,1% du PIB en 2019, selon les responsables du FMI, au moment où les réserves internationales brutes devraient couvrir 5,2 mois d’importations, soit 25,5 milliards de dollars à la fin d’année.

    Les membres de la délégation du FMI insistent sur l’importance de la poursuite de l’assouplissement progressif du régime de change. Cela «permettra de mieux absorber les chocs extérieurs et de préserver la compétitivité de l’économie marocaine». Certes, cette mission a mis l’accent sur le fait que «la politique économique est saine, avec des fondamentaux solides».

    Mais une série de mesures sont nécessaires pour renforcer la résilience de l’économie nationale. C’est dans ce sens qu’il est «essentiel de poursuivre les réformes dans l’éducation, la gouvernance et le marché du travail», selon les membres de la délégation du FMI. Idem pour la poursuite de «l’amélioration du climat des affaires, afin de rehausser la croissance potentielle et de réduire le chômage élevé parmi les jeunes et les femmes».

    D’autres réformes sont également très attendues. C’est le cas notamment au niveau budgétaire, avec «la mise en œuvre des recommandations des Assises de la fiscalité, l’optimisation de la gestion des actifs publics, la rationalisation des dépenses de fonctionnement et le renforcement de l’efficacité de celles d’investissement». Cela permettra de réorienter les fonds vers les programmes sociaux, mais également favoriser la réduction de la dette publique à 60% du PIB à moyen terme.

    D’autres actions sont également recommandées, essentiellement en matière de mise à niveau de la gouvernance, de lutte contre la corruption et de réduction des disparités régionales et sociales.

    Indicateurs

    • Economie2,8% est le taux de crois-sance prévu par le FMI en 2019
    • 4% est le niveau du déficit budgétaire prévisionnel
    • 0,4% est le taux d’inflation prévisionnel
    • 9,4% est le taux de chômage prévu au 3e trimestre
    • 5,2 mois est le niveau de cou-verture des importations

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc